X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Un «radar vivant» pour sensibiliser près des zones scolaires 

durée 17 avril 2023 | 10h12
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Imaginez la scène. Vous prenez votre voiture vers 8 h, direction le bureau. En route, vous apercevez un jeune homme avec un sac à dos hors de l’ordinaire. À votre approche, le sac s’illumine. Vous y lisez 56 km/h d’un rouge vif. Vous circuliez au-delà de la vitesse permise dans un corridor scolaire où marchent des dizaines d’enfants chaque jour. 

    C’est à cette expérience peu commune qu’ont eu droit plusieurs automobilistes circulant à l’intersection du chemin des Raymond et de la rue Gilles de Rivière-du-Loup, ce lundi 17 avril. Une initiative de sensibilisation de la Sûreté du Québec visant à rappeler l’importance de ralentir et de respecter les limites de vitesse autour des écoles. 

    Concrètement, le sac à dos servait de panneau d’affichage, de «radar vivant», puisqu’il transmettait la vitesse captée par un cinémomètre utilisé à proximité. Quand cette dernière était au-delà de 50 km/h, les policiers intervenaient auprès des automobilistes pour les avertir et leur rappeler l’importance d’un comportement routier sécuritaire. 

    «À la Sûreté du Québec, la sécurité des jeunes aux abords des écoles est une priorité. Cet outil nous permet d’envoyer un message fort de vigilance pour les automobilistes qui entrent en zone scolaire», a souligné le sergent Dave Ouellet, coordonnateur local en police communautaire (CLPC).

    «Voir sa vitesse en temps réel, ça frappe. De voir un jeune avec un sac à dos, d’y lire la vitesse sur son dos, on pense aux conséquences immédiatement.»

    Le sergent Dave Ouellet le rappelle, les automobilistes ne sont pas de mauvaise foi. Il est même normal de tomber dans une certaine routine, et perdre sa vigilance, lorsqu’on circule sans cesse au même endroit. Mais c’est aussi pourquoi il faut marteler les messages de prévention. 

    «Plusieurs personnes qui dépassent la limite ne le font pas pour mal faire. Ce sont des gens habitués, dans une routine, puisqu’ils circulent ici tous les jours. C’est ça qu’il faut briser et faire comprendre qu’à proximité des écoles, il faut ralentir. C’est le mot qu’on passe aux gens aujourd’hui.»

    Ce lundi, une quinzaine d’automobilistes ont été interceptés en l’espace de 40 minutes. L’appareil ne permettait pas aux agents de la paix d’émettre des contraventions, mais l’objectif était ailleurs.

    «Ce matin, le but est atteint, a confirmé le sergent Dave Ouellet. Les gens nous ont remercié. Les voisins sont venus nous voir, les brigadiers aussi.»

    «C’est une initiative qui attire l’attention et dont les gens se parlent. Les automobilistes vont peut-être en parler à 10 autres personnes aujourd’hui, et ainsi de suite. C’est ça qu’on veut.» 

    INITIATIVE SALUÉE

    Le Centre de services scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup a également salué l'initiative de la SQ qui s’inscrit dans une série d’actions entreprises pour améliorer la sécurité des écoliers dans les corridors scolaires. 

    Geneviève Soucy, directrice générale adjointe, rappelle d’ailleurs que le secteur des écoles La Croisée I et La Croisée II est régulièrement emprunté, à pied, par près de 200 élèves. 

    «Pratiquement la moitié des élèves ici sont des marcheurs. C’est donc tout près de 200 élèves qui empruntent le secteur à pied. C’est important que les gens soient sensibilisés. On sait que les enfants sont souvent imprévisibles, donc la prévention demeure importante», a-t-elle partagé, lorsque rencontrée à l’intersection. 

    «La sécurité de nos enfants, c’est l’affaire de tous», a-t-elle souligné. 

    Heureusement, aucun événement malheureux impliquant des écoliers n’a été répertorié près des écoles du centre de services scolaire ces dernières années. Comme quoi les activités de sensibilisation fonctionnent et qu’il faut continuer de marteler le message. 

    «Nous ne sommes malheureusement jamais à l’abri, et c’est aussi pourquoi c’est important de faire des rappels et de la prévention. Aujourd’hui, le rappel visuel avec un enfant, c’est parlant et je pense que ça joue positivement dans les têtes des gens pour se rappeler.»

    Le «radar vivant» de la Sûreté du Québec sera utilisé à travers le KRTB au cours des prochains jours. Il devrait être au Kamouraska en après-midi, puis dans le Témiscouata et les Basques mardi et mercredi. 

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 15h08

    Saint-Simon-de-Rimouski intentera une poursuite au civil

    Victime d’une fraude de 305 000 $ entre 2020 et 2022, la Municipalité de Saint-Simon-de-Rimouski a finalement mandaté une firme d’avocats de Québec afin qu’elle entame des démarches juridiques dans ce dossier. Les élus ont récemment adopté une résolution afin d’intenter une poursuite au civil contre une ancienne employée.  Le maire Denis Marcoux ...

    Publié à 14h04

    Hausse de 20 cents du prix de l’essence en 24 h à Rivière-du-Loup

    Les automobilistes qui ont fait le plein aujourd’hui ont eu une bonne surprise à Rivière-du-Loup. Le prix de l’essence a augmenté de 1,69 $ le litre à 1,89 $, soit une hausse de 20 cents, en seulement 24 h. Depuis quelques jours, la plupart des commerçants de la ville vendant de l’essence affichaient des taux le litre à 1,69 $, certains autres à ...

    Publié à 6h42

    Consultation publique pour la gestion des matières résiduelles au Témiscouata

    La MRC de Témiscouata a adopté récemment son projet de Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). Les citoyens sont invités à participer à une consultation publique afin de donner leurs idées ou commentaires le 22 avril. Le plan d’action vise la rédaction d’un portrait régional des matières, des services disponibles et des actions à prendre ...