X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Entre la jeunesse et la sagesse de Josée Vaillancourt

durée 15 avril 2023 | 06h58
  • François Drouin
    Par François Drouin

    Directeur de l'information, journaliste

    Les yeux brillants, perçants et parfois moqueurs de Josée Vaillancourt rappellent le titre de cette chanson des sœurs Kate & Anna McGarrigle, «Entre Lajeunesse et la sagesse». Quelques minutes en sa présence suffisent pour être touché par cette optométriste au cœur jeune, qui profite des premiers jours d’une retraite s’annonçant florissante.

    Les années ont passé depuis ses débuts professionnels à Rivière-du-Loup en 1983, elle avait 21 ans. Le métier a évolué, il s'est renouvelé aussi.

    «Tout a changé. C’est incroyable les différences au niveau de l’évolution de la profession. Il y a 40 ans, l’optométriste, on le voyait juste pour la correction visuelle. Aujourd’hui, les optométristes font du dépistage, ils traitent plusieurs pathologies. Depuis 20 ans, on peut prescrire de la médication pour certaines pathologies, ce n’est plus du tout la même pratique. On travaille beaucoup en collaboration avec les professionnels, les opticiens, les ophtalmologistes.»

    Au fil du temps, Josée Vaillancourt a plongé son regard dans des milliers de paires d'yeux, a rassuré, souvent fait rire et surtout, a posé d'innombrables diagnostics qui ont contribué à soigner et à améliorer la qualité de vie de ses patients.

    Mais contrairement à la chanson des deux sœurs montréalaises, la nouvelle retraitée ne verse pas dans la mélancolie, et surtout, elle n'a pas perdu ce désir de faire des choix. C'est même à la surprise de son conjoint Réjean Bastille qu'elle a annoncé sa retraite. Le 31 mars dernier, pour sa dernière journée, son amoureux lui a donc organisé un diner avec des amies pour marquer l’évènement. Une journée émotive ou les émotions se sont bousculées. On ne quitte pas un métier que l'on pratique avec passion depuis 40 ans comme on abandonne un vêtement défraichi.

    Mais parce que la jeunesse n'est jamais bien loin, cette retraite ne signifie pas, au contraire, de s’arrimer à une confortable chaise berçante comme un navire s’attache à quai rendu à bon port. Le regard de Josée Vaillancourt porte encore loin au large.

    CONFÉRENCE

    Il y a sept ans, l’optométriste a présenté une première conférence à l’invitation de son amie Danièle Couture alors impliquée dans l’Association des ainés et ainées de l’Université du Québec à Rimouski. «Je n’avais jamais fait ça ! Et l’ordinateur et moi, c’est deux», lance en riant Mme Vaillancourt. Le succès est au rendez-vous et l’expérience s’avère positive.

    Pendant la pandémie, Josée Vaillancourt a de nouveau été sollicitée, mais cette fois via l’application Zoom. «Danièle m’a rassuré et effectivement ç’a bien été. J’ai apprécié, car même si je n’étais pas physiquement avec eux, je voyais les visages de tous les gens et je pouvais répondre à leur question.»

    Et puis cette année, rebelote. Au menu cette fois, deux conférences en présentiel, la première à la Résidence des Bâtisseurs de Rivière-du-Loup et la seconde au Domaine Lafontaine en mars dernier.

    Les conférences, offertes gratuitement, ont aussi été l’occasion de recueillir des fonds sur une base volontaire pour le Centre Prévention Suicide du KRTB. Une somme de 234,25 $ a ainsi été amassée. Des boites ont été récemment déposées à la clinique de Lemieux-Vaillancourt et à la bibliothèque Françoise-Bédard où elles pourront accueillir vos dons en argent pour les prochaines semaines.

    LES YEUX DES AINÉS

    Les effets du vieillissement sur la vision sont divers et vont de changements légèrement irritants à des maladies oculaires plus importantes. Les yeux rouges, secs, les cataractes, les décollements de rétines, l’impact du soleil, les examens de la vue selon les âges, la perte de vision, sont tous au menu. La conférence aborde autant les symptômes que la prévention. «J’explique aussi les différences de rôles entre optométriste, opticien, et ophtalmologiste. Je reviens aussi sur l’hypermétropie, la myopie, l’astigmatisme, et les différentes pathologies qui apparaissent avec l’âge, l’impact du soleil, de l’air climatisé, et la sècheresse des yeux», explique Mme Vaillancourt.

    Son but, souligne-t-elle, est de faire réaliser à son auditoire «que ce n’est pas parce que ça ne fait pas mal, que ce n’est pas grave». Elle rappelle aussi qu’il est important d’assurer un suivi avec un optométriste, même après une chirurgie. «Il faut vérifier l’état de santé de nos yeux», rappelle-t-elle sagement.

    «C’est important pour eux de comprendre tout ce qui peut arriver. (…) Ils sont intéressés et ça vient me toucher, alors de répondre à leurs questions à leurs appréhensions. La vision est liée à la plupart de leur passetemps. C’est sur que les questions des gens déjà touchés par la dégénérescence oculaire, ça me touche beaucoup. Une dame de plus de 90 ans était enjouée et positive, elle m’a dit "je ne te vois pas, mais je sais que tu es belle et que tu es fine". J’en retire beaucoup aussi.»

    Josée Vaillancourt a donc émis le souhait «si la demande est là» de présenter à nouveau cette conférence. Tout groupe ou résidence intéressée à l’accueillir peut communiquer avec elle en écrivant à l’adresse suivante : [email protected].

    Où sont passés la joie et le désir de faire un choix, chantent les sœurs McGarrigle dans leur chanson. Josée Vaillancourt a fait le choix, le choix d’investir son temps et son expertise dans sa communauté. D’utiliser ce savoir, ses connaissances, son dynamisme et cette joie qu’elle incarne pour aider ceux qui, entre autres, symbolisent cette sagesse.

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    14 avril 2024 | 14h28

    La chasse à l’oie, une activité complémentaire à celle des effaroucheurs

    L’oie des neiges est de retour au Bas-Saint-Laurent pour quelques semaines en attente de poursuivre sa migration vers son aire de reproduction dans l’Arctique canadien. L’intervention de chasseurs, en accord avec les propriétaires des terres agricoles et dans le respect de ces dernières, peut être complémentaire au travail des effaroucheurs et ...

    14 avril 2024 | 14h19

    Le Québec et le Bas-Saint-Laurent perdant sur toute la ligne selon Maxime Blanchette-Joncas

    Le député de Rimouski–Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, a dénoncé le peu d’investissements de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) au Québec, alors que le Québec est plongé en pleine crise du logement. Selon le Bloc Québécois, quand Ottawa choisit les projets, le Québec est lésé. Des chiffres obtenus ...

    14 avril 2024 | 7h10

    Le Jeune Barreau de Montréal lance sa 42e Clinique juridique téléphonique

    Le Jeune Barreau de Montréal (JBM) lance sa 42e édition de la Clinique juridique téléphonique, qui aura lieu les 20 et 21 avril prochains. Le temps d'une fin de semaine, avocats et notaires se mobiliseront pour offrir des conseils juridiques gratuits par téléphone à la population de partout au Québec. Cette initiative constitue, avec d'autres ...