X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Étudiants internationaux : deux fois plus de demandes d’admission au Cégep de Rivière-du-Loup

durée 14 avril 2023 | 06h59
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    L’équipe du Cégep de Rivière-du-Loup a dû analyser un peu plus de 440 demandes d’admission d’étudiants internationaux qui croyaient pouvoir bénéficier d’exemptions de frais de scolarité à l’automne 2023 dans le cadre de l’Opération main-d’œuvre du gouvernement du Québec. Ils seront environ une douzaine à pouvoir accéder à ce programme.

    «Tout le monde s’attendait à se faire dire oui, mais on ne se berçait pas d’illusions. On savait que les exemptions seraient accordées dans les cégeps et les universités de tout le Québec, à l’extérieur de Montréal. On se doutait que nous n’en aurions pas une centaine par établissement. Nous avons été étonnés de voir que le nombre d’exemptions était aussi peu élevé», explique le directeur général du Cégep de Rivière-du-Loup, René Gingras. Les dossiers de certains étudiants étrangers font encore l’objet d’analyses. Les programmes techniques ayant connu une hausse importante de demandes sont : Soins infirmiers, Éducation à l’enfance, Informatique et Technologie du génie électrique.

    Le ministre du Travail (et ex-ministre de l’Immigration), Jean Boulet, avait annoncé en mai 2022 un montant de 80 M$ réparti sur quatre ans pour encourager les étudiants étrangers à entreprendre des études postsecondaires en français en région. Avec cette mesure, les étudiants répondant aux critères d’admissibilité seront exemptés de payer les droits de scolarité supplémentaires applicables. Le cout annuel s’élève à près de 17 000 $ pour les étudiants étrangers au collégial. L’exemption leur permet de payer les mêmes droits de scolarité que la clientèle étudiante québécoise, soit aucuns frais au collégial, et ce, jusqu’à l'obtention de leur diplôme.

    «On aurait souhaité savoir plus rapidement le nombre d’exemptions auquel on avait droit pour pouvoir informer nos candidats. Les attentes auraient été moindres de la part de nos étudiants internationaux. Nous avons nagé dans l’inconnu concernant les critères demandés par le ministère de l’Immigration, précise René Gingras. […] On se doutait qu’on aurait une avalanche de demandes.»

    Habituellement, l’établissement d’enseignement supérieur louperivois traite environ 200 demandes d’admission d’étudiants internationaux. La hausse des demandes provient principalement d’étudiants d’Afrique de l’Ouest. Celles en provenance de la France sont relativement stables. Cette situation a demandé un travail considérable aux employés du service international et du registrariat du Cégep de Rivière-du-Loup.

    Des entrevues individuelles ont été menées avec plus de 70 candidats pour s’assurer du sérieux de leurs démarches. «Nous voulions que les bonnes personnes dans les bons programmes profitent d’une exemption. Ça nous permet, comme cégep, d’avoir des gens qui vont venir combler les besoins du marché du travail», précise M. Gingras.

    Ce dernier rappelle que l’admission au Cégep n’est que le début du processus d’immigration. Les demandes ne génèrent pas toujours des inscriptions, certains étudiants internationaux laissent tomber leur projet en cours de route. D’autres documents et démarches sont nécessaires afin de préparer leur dossier, comme le Certificat d’acceptation du Québec et le permis d’études. Le Cégep de Rivière-du-Loup devrait avoir plus de détails concernant le nombre d’étudiants étrangers admis et inscrits pour la session d’automne 2023 vers la fin mai ou au début du mois de juin. L’établissement collégial de Rivière-du-Loup recense environ une centaine d’étudiants internationaux chaque année.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 13h41

    Deux conseillers de Témiscouata-sur-le-Lac exclus des rencontres de travail

    Le maire de Témiscouata-sur-le-Lac et quatre conseillers ont annoncé l’exclusion des élus Ginette Bégin et Étienne Deschênes de leurs rencontres plénières ce 15 avril. Ils ont déploré le climat de travail devenu toxique autant pour l’administration municipale que pour eux en raison de suspicion, de confrontation et d’intimidation. Cette décision ...

    Publié à 12h39

    Plus de 369 M$ en investissements routiers au Bas-Saint-Laurent

    Le gouvernement du Québec a annoncé un investissement de 369 412 000 $ pour les deux prochaines années dans les réseaux de transport routier de la région du Bas-Saint-Laurent. Cette somme permettra la réalisation de chantiers d’un bout à l’autre du territoire, en plus du lancement de travaux attendus au KRTB.  L’annonce a été faite à Cacouna, le ...

    Publié à 9h24

    Tables de réflexion sur l’avenir de la forêt : les partenaires nationaux se réunissent à Québec

    La tenue de la Rencontre nationale a achevé la vaste démarche des Tables de réflexion sur l’avenir de la forêt, entamée le 13 février par la ministre des Ressources naturelles et des Forêts et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine, Maïté Blanchette Vézina.  Pour l’occasion, ...