X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

OBAKIR travaille à un Plan directeur de l’eau renouvelé

durée 5 avril 2023 | 08h47
  • Au cours des prochains mois, l’Organisme de bassins versants de Kamouraska, L’Islet et Rivière-du-Loup (OBAKIR) et ses partenaires entreprendront une mise à jour du Plan directeur de l’eau (PDE). Après une décennie d’existence (2014-2022), à l’heure des changements climatiques, cet outil de planification stratégique se devait d’être revu afin de refléter les préoccupations et les défis actuels concernant la gestion et la protection de l’eau.

    Le PDE est réalisé en collaboration avec l’ensemble des usagers de l’eau de tous les secteurs d’activité : économique, municipal, autochtone, agricole, forestier, communautaire, récréotouristique. «Cela permet de favoriser les discussions entre tous,  ainsi que la diffusion de l’information à l’échelle du territoire», explique Olivier Boudreault, chargé de projets chez OBAKIR. 

    Au cours des dernières années, les usagers de l’eau ont identifié les problématiques prioritaires pour le territoire d’OBAKIR et se sont prononcés sur les changements souhaités. Dans les prochaines années, les actions d’OBAKIR viseront ainsi les questions de la mauvaise qualité de l’eau de surface et de l’eau souterraine, la destruction ou la dégradation de la qualité des milieux humides et hydriques, l’érosion des berges, puis les problèmes d’approvisionnement en eau de surface et en eau souterraine.

    Les activités de concertation en 2023 seront principalement dédiées à l’identification de solutions et d’engagements réalistes pour affronter ces problématiques. Les discussions passées avec les usagers de l’eau permettent d’ores et déjà d’alimenter le processus de mise à jour amorcé. Celui-ci bénéficie également des constats issus du bilan du dernier PDE (2014-2022).

    La Table de concertation d’OBAKIR, qui réunit des représentants de l’ensemble des usagers de l’eau, devra approuver les objectifs sur lesquels tous s’engageront à travailler au cours des 10 années à venir. Le PDE sera ensuite soumis pour approbation au ministre de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs.

    Le PDE est un outil d’aide à la décision à l’échelle d’un bassin versant, soit l’ensemble d’un territoire drainé vers un cours d’eau principal comme un lac, une rivière ou le fleuve Saint-Laurent. Le territoire d’OBAKIR s’étend du bassin versant de la rivière Saint-Jean jusqu’à celui de la rivière Verte. « Un très grand territoire parcouru par de multiples cours d’eau, grands et petits, dont la conservation dépend de nous tous, collectivement», rappelle Olivier Boudreault.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h30

    Session intense, été chaud et automne prolifique

    La Chambre des communes a annoncé son ajournement officiel le mercredi 19 juin, marquant la fin de la session parlementaire ainsi que le début de la pause estivale annuelle. Le député conservateur dans Montmagny - L’Islet – Kamouraska – Rivière-du-Loup, Bernard Généreux en a profité pour tracer un bilan des derniers mois. «Nous avons eu une ...

    Publié à 6h00

    La Ville de Rivière-du-Loup entreprend l’inventaire de son patrimoine bâti

    Les citoyens qui habitent une maison construite avant 1940 ne devront pas être surpris si quelqu’un photographie leur toit et leurs fenêtres cet été. Il ne s’agit pas d’un fouineur. Il s’agit d’un stagiaire de la Ville de Rivière-du-Loup, embauché pour dresser l’inventaire du patrimoine immobilier. Par de nouvelles dispositions introduites dans ...

    20 juin 2024 | 12h38

    Une fenêtre unique sur l’univers du béluga

    À temps pour l’été et pour la Journée nationale des peuples autochtones, la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk ouvrira sa station d’interprétation des bélugas, Putep ‘t-awt, au grand public le vendredi 21 juin. Située à flanc de montagne dans le secteur du port du Gros-Cacouna et du parc côtier Kiskotuk, la plateforme terrestre d’observation ...