X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Intelligence artificielle

À la découverte d'un nouvel univers

durée 23 mars 2023 | 06h55
  • François Drouin
    Par François Drouin

    Directeur de l'information, journaliste

    On reconnait tous les photos de paysage du photographe louperivois, Patric Nadeau, ces couchers de soleil au ciel de feu, ces images saturées, spectaculaires, captées le long du fleuve. Sa dernière œuvre, reprise par la page Facebook Quoi faire Québec, s’inscrit dans cette lignée, à une exception faite… il n’a pas pris la photo ! L'image a été entièrement générée par le logiciel d'intelligence artificielle (IA) Midjourney.

    «Avec les bons mots-clés comme “golden hour”, “Cinematic mood”, Midjourney crée un visuel qu'on peut même raffiner. Les paysages c'est facile, mais les humains, c'est autre chose. J'ai passé trois jours à générer toutes sortes d'images qui ont l'air totalement réelles», explique Patric Nadeau.

    Le phénomène qui a explosé ces derniers mois est extrêmement populaire sur certaines plateformes comme Etsy, où pour quelques dollars, on peut trouver une image décorative à imprimer soi-même. Les dizaines de milliers de ventes générées par certains de ces sites Web trahissent les profits engrangés par les «créateurs». De quoi inquiéter les artistes ? Le photographe louperivois se montre prudent. Il s’agit d’œuvres génériques.

    «Le résultat est purement esthétique. Il n'y a aucune émotion, aucun rappel de la région. Personne ne reconnait le paysage. Quand je publie une photo du Portage ou de la Pointe de Rivière-du-Loup, ça parle aux gens, ils reconnaissent les lieux, l'église au loin, l'ile aux Lièvres, les Pèlerins. Ça leur parle», souligne le photographe.

    Patric Nadeau émet toutefois un bémol. «Rien n'empêche une entreprise de substituer des modèles et l’équipe photographique par l'intelligence artificielle. Une entreprise spécialisée dans des articles de mode pourrait très bien remplacer les sujets et le photographe si elle parvient à inclure ses articles et produits dans une image générée par l'IA. Donc là oui, ça touche directement notre domaine. Mais ici en région, mes clients m'embauchent pour que je photographie leurs employés, leur famille, leur monde, pas pour générer des inconnus.»

    Le danger, selon le photographe, provient de l'intention. Midjourney peut générer, s'il est bien guidé, une photographie de rue dans la pure tradition d'Henri Cartier-Bresson. Il peut aussi mettre en scène une personnalité dont le Web regorge de photographies comme pour le Pape François ou encore l’ancien président américain Donald Trump.

    «Les possibilités sont immenses. C'est incroyable. Mais quand on regarde attentivement, il y a toujours des détails qui accrochent, mais ce n’est pas tout le monde qui va prendre le temps de bien regarder. Et puis, au final, tu ne crées rien. Il n'y a aucun plaisir de création, aucune émotion», lance Patric Nadeau. Sur plusieurs images conçues par l’IA dans lesquelles on retrouve plusieurs sujets, la disposition des phalanges et des bras pose régulièrement problème.

    Sur les réseaux sociaux, les utilisateurs ont été prompts à réagir et ils ont été nombreux à encenser le photographe pour sa «photo» de paysage, certains allant même jusqu'à demander si elle était disponible pour une impression sur toile. La page Facebook Quoi faire Québec l'a même reprise.

    Lundi, les abonnés de sa page se sont toutefois dit inquiets lorsqu’il a publié les images de portraits générés par l’IA. «Je pourrais prendre mes photos d’un client, les faire assimiler à Midjourney et lui demander ensuite de me faire une image de mon client, mais dans une situation particulière, le faire sourire alors qu’il ne sourit pas sur mes photos. Dans ce sens-là, oui, ça peut poser problème.»

    MIDJOURNEY

    Midjourney est un laboratoire de recherche indépendant qui produit un programme d'intelligence artificielle sous le même nom, c'est l'outil qu’a mis à l’essai Patric Nadeau via l’application Discord. Midjourney peut donc générer des images, photographie, peinture, etc., à partir de suggestions que lui fournit l'utilisateur.

    En aout 2022, l'Américain Jason Allen a remporté une compétition de peinture numérique au Colorado State Fair Fine Arts Competition sans mentionner que l'œuvre avait été réalisée grâce à Midjourney. Selon le média The Pueblo Chieftain, les organisateurs du concours ont choisi de modifier les modalités de la compétition pour 2023.

    Sur la Toile, les adeptes de Midjourney se défendent en soulignant qu'un élément humain est tout de même à l'origine des créations de l'IA. Midjourney est-il un simple outil comme l'est l'appareil photo, l'objectif ou encore le logiciel de retouche ?

    Dans le cas des images partagées par Patric Nadeau, comme il le fait sur le terrain, le photographe a dû réfléchir à la composition de ces images, aux éléments et à leur disposition dans le cadre, à la luminosité aussi. Toutefois, le résultat est aussi virtuel qu'aléatoire et surtout, comme le rappelle Patric Nadeau, il est dénué de toute émotion.

     

     

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 7h05

    Fierté locale et notoriété pour Rivière-du-Loup

    La saison touristique semble déjà bien entamée si on regarde l’achalandage des dernières semaines. Les visiteurs, toujours en quête d’expériences nouvelles et d’aventures, viennent dans la région de Rivière-du-Loup pour décrocher, profiter du grand air et découvrir nos incontournables. Cette année, Tourisme Rivière-du-Loup a choisi d’orienter ses ...

    Publié à 6h55

    Le Louperivois Gaston Pelletier élu troisième récipiendaire du prix Jacques-Grimard au Québec

    Le Louperivois, Gaston Pelletier, connu pour ses nombreux engagements dans la communauté, a vu son travail être récompensé devant ses pairs lors du 53e congrès de l’Association des archivistes du Québec qui se déroulait du 29 au 31 mai à l’Hôtel Universel. Il s’est distingué par son intérêt marqué pour l’histoire de sa région qui a motivé ses ...

    Publié à 6h00

    Moins d’emprunts pour les gros projets de Rivière-du-Loup 

    Bibliothèque municipale, caserne incendie, aéroport, rue Saint-Elzéar...La Ville de Rivière-du-Loup a réalisé des projets d’envergure nécessitant des investissements de plusieurs dizaines de millions de dollars au cours des dernières années. Toutefois, l’administration municipale empruntera finalement moins d’argent que prévu pour leur réalisation, ...