X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Un parcours d’incubation pour les jeunes agriculteurs du Bas-Saint-Laurent

durée 29 janvier 2023 | 06h59
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Conseils agricoles, formation, profil de personnalité, mentorat individuel et collectif, réseautage, soutien et suivis, voici ce à quoi 16 jeunes agriculteurs du Bas-Saint-Laurent pourront participer. Ce parcours d’incubation, nommé le Germoir, vise à maintenir la vitalité et l’occupation du territoire tout en encourageant la relève agricole. 

    Après plus de six ans de gestation, le projet-pilote a été lancé virtuellement par la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent (TCBBSL) ce 26 janvier en compagnie des nombreux acteurs qui ont permis la réalisation de ce projet. Des investissements de plus de 776 000 $ ont été nécessaires pour mettre sur pied Le Germoir, une expérience unique et personnalisée de deux ans et demi pour les jeunes agriculteurs-participants.

    «Je vois un grand intérêt des jeunes à se lancer en agriculture», a mentionné Patrick Otis, directeur général de la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de La Mitis. Cependant, les professionnels du milieu ont remarqué que cette relève avait un nouveau profil. Elle n’est pas seulement constituée d’étudiants en agriculture, mais aussi de personnes cherchant à changer de domaine ou encore désireuses d’en faire davantage pour l’environnement.

    Cette curiosité nouvelle envers l’agriculture par des jeunes non liés à des familles agricoles fait en sorte qu’un certain manque d’expérience, de contacts et de formation est observé dans le milieu. Cette réalité combinée au manque d’agriculteurs et à la dévitalisation du territoire a commencé la réflexion du parcours, selon Isabelle Poirier, directrice régionale du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

    Ainsi, durant les dernières années, les partenaires du projet-pilote ont cherché différents moyens d’arrimer les besoins en agriculture des huit MRC présentes sur le territoire du Bas-Saint-Laurent à la relève. Le but est, essentiellement, de motiver les gens à se lancer, d’être accompagnés dans leur démarche et d’assurer la viabilité de leurs entreprises. Le défi principal sera d’assurer la pérennité du parcours. Pour l’instant, le TCBBSL souhaite commencer par un petit nombre de participants, soit deux par MRC, prendre le temps de tester le projet-pilote et mettre en place des ajustements au besoin. «Dans le futur, cela deviendra une offre récurrente», indique Jeanne Trachy, coordonnatrice du Germoir.

    Les jeunes agriculteurs de plus de 18 ans dont leur entreprise vient de démarrer (0-3 ans) et a un numéro d’identification ministériel (NIM) peuvent se rendre sur le site de la TCBBSL : https://tcbbsl.org/incubateurs/ pour obtenir plus d’informations sur le parcours d’incubation ou les démarches pour s’inscrire.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 15h08

    Saint-Simon-de-Rimouski intentera une poursuite au civil

    Victime d’une fraude de 305 000 $ entre 2020 et 2022, la Municipalité de Saint-Simon-de-Rimouski a finalement mandaté une firme d’avocats de Québec afin qu’elle entame des démarches juridiques dans ce dossier. Les élus ont récemment adopté une résolution afin d’intenter une poursuite au civil contre une ancienne employée.  Le maire Denis Marcoux ...

    Publié à 14h04

    Hausse de 20 cents du prix de l’essence en 24 h à Rivière-du-Loup

    Les automobilistes qui ont fait le plein aujourd’hui ont eu une bonne surprise à Rivière-du-Loup. Le prix de l’essence a augmenté de 1,69 $ le litre à 1,89 $, soit une hausse de 20 cents, en seulement 24 h. Depuis quelques jours, la plupart des commerçants de la ville vendant de l’essence affichaient des taux le litre à 1,69 $, certains autres à ...

    Publié à 6h42

    Consultation publique pour la gestion des matières résiduelles au Témiscouata

    La MRC de Témiscouata a adopté récemment son projet de Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). Les citoyens sont invités à participer à une consultation publique afin de donner leurs idées ou commentaires le 22 avril. Le plan d’action vise la rédaction d’un portrait régional des matières, des services disponibles et des actions à prendre ...