X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Avenir incertain pour les ponts de glace de la région

durée 27 janvier 2023 | 13h33
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Même si certains se réjouissent de la température clémente jusqu’à présent, certains seront déçus. Les conditions hivernales douces risquent de faire en sorte que les ponts de glace de la région ne puissent ouvrir. Les prochaines semaines seront décisives quant à l’avenir des ponts de glace de Saint-Juste-du-Lac/Témiscouata-sur-le-Lac et Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (île Verte)/L’Isle-Verte.

    Selon la directrice générale et greffière-trésorière de Saint-Juste-du-Lac, Dominique Létourneau, la situation est exceptionnelle. À pareille date l’an dernier, le pont de glace était balisé et en train d’être épaissi. En 2022, il a ouvert le 28 janvier. «Cette année, on est rendu absolument nulle part, le lac n’est même pas pris au secteur de la rivière Touladi. La glace n’est vraiment pas stable sur le lac», affirme-t-elle.

    À la connaissance de la directrice générale, ces mêmes circonstances ont déjà eu lieu une fois dans le passé, menant à l’abandon de l’ouverture du pont. «Je serais très étonnée s’il y en avait un cette année, confie Mme Létourneau. Si on en a un, ça va être une belle surprise parce que les temps sont extrêmement doux». 

    En ce moment, le lac n’est pas complètement gelé : «En fin de semaine, on a mis des avertissements sur nos réseaux sociaux […] pour dire aux citoyens de faire très attention en s’aventurant en motoneige ou à pied sur le lac, la glace n’est pas épaisse partout».

    Dominique Létourneau sera en mesure de savoir ce qu’il adviendra du pont dans les prochaines semaines : «Dans le meilleur des cas, on aurait deux belles semaines à -35 degrés Celsius et on l’ouvrirait, mais ça m’étonnerait bien gros». 
    La décision finale reviendra au conseil de la municipalité, mais la directrice générale estime que la situation n’est pas encourageante. Quand elle pense au travail à effectuer pour rendre le pont praticable versus le nombre de jours où les gens pourront en profiter, elle doute que le tout en vaille la peine.

    Elle avance qu’une traverse piétonnière pourrait peut-être ouvrir à la place, mais la décision reviendra aux élus dans les prochaines semaines. Mme Létourneau se désole de la situation : «Non seulement c’est un raccourci, une route vraiment pratique, mais c’est aussi une très belle activité hivernale». Elle indique qu’il n’est pas rare d’observer 300 à 400 personnes sur le lac à marcher, faire du vélo, du jogging, du ski de fond, de la raquette. «C’est une activité vraiment convoitée», souligne Dominique Létourneau.

    «TOUT N’EST PAS PERDU»

    En ce moment, la situation est semblable pour le pont de glace de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (île Verte). «Présentement, il fait trop doux», soutient la mairesse Louise Newbury. Cependant, elle a encore espoir que les citoyens pourront utiliser la traverse glacée bientôt puisque des temps plus froids sont annoncés dès la prochaine semaine. Selon elle, trois à quatre jours seraient nécessaires pour que la glace prenne. Par la suite, la Municipalité surveillera si les conditions radoucissent.

    «On y va au jour le jour», lance la mairesse. Les deux prochaines semaines seront déterminantes pour le pont de glace; c’est le temps que Notre-Dame-des-Sept-Douleurs se donne pour décider si elle balise le chemin ou non. En 2022, le pont a ouvert le 22 janvier.

    Mme Newbury affirme que «tout n’est pas perdu», car elle a déjà vu ces circonstances dans le passé. Dancs ce cas, le pont a été mis à la disposition des citoyens en début février. Si les estimations des conditions climatiques du prochain mois font état d’un temps doux, les élus pourraient décider de ne pas baliser le pont pour éviter d’y mettre du temps pour une courte utilisation par la population.

    «C’est surtout une tradition», relate Louise Newbury. Advenant que les citoyens n’aient pas accès au pont cette année, ils restent desservis par le service d’hélicoptère qui offre des vols presque tous les jours. Pour l’année 2021-2022, 1 747 vols pour 2 105 passagers ont été effectués. Pour la période du 1er avril 2022 au 5 janvier 2023, 1 441 trajets d’hélicoptères ont été répertoriés pour la traverse, comptabilisant 1 515 passagers.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 11h32

    Simon Caron est fier de sa participation à MasterChef Québec

    L’aventure du Louperivois de 31 ans Simon Caron à l’émission télévisée MasterChef Québec a pris fin le 22 février. Il se dit fier de son parcours, puisque lors de son inscription, il ne croyait pas avoir les capacités pour se lancer. Au terme de cette expérience, Simon Caron finit ainsi dans le top 10 des chefs amateurs au Québec. «Tu as un ...

    Publié à 9h45

    Une nouvelle unité de réadaptation comportementale intensive à Saint-Cyprien

    Une unité de réadaptation comportementale intensive (URCI) a été inaugurée à Saint-Cyprien, ce jeudi 22 février. Il s’agit seulement de la troisième unité du genre au Québec, de la première au Bas-Saint-Laurent, mais surtout d’un projet «innovant» qui pourrait éventuellement faire des petits ailleurs en province.  Installée dans une aile du ...

    Publié à 6h53

    Des résultats satisfaisants pour Avantis Coopérative

    Malgré une dernière année plus difficile pour Avantis Coopérative, l’entreprise a présenté des résultats satisfaisants lors de sa cinquième assemblée générale annuelle. Avec des ventes chiffrées à 711 M $, la coopérative a dévoilé un excédent d’exercice de 6,3 M $ dont 2,2 M $ seront versés en ristourne, en plus d’un remboursement de capital ...