X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

L'église de Cabano n’a toujours pas trouvé preneur

durée 20 janvier 2023 | 06h52
  • Alyson Théberge
    Par Alyson Théberge

    Stagiaire - journaliste

    Même si deux acheteurs potentiels se sont manifestés pour l’achat de l’église du quartier Cabano à Témiscouata-sur-le-Lac, ils sont freinés par l’augmentation des taux d’intérêts et le coût des rénovations qui y sont rattachées. Le bâtiment est toujours disponible à la vente, ou à la location.

    «On n’est pas prêt à fermer demain», lance Vallier Daigle. Par des démarches actives, le président du conseil de Fabrique souhaite à tout prix éviter la faillite. «On en a pour cinq ans. Et dans cinq ans, sans autres entrées de fonds, on ferme la boutique.» L’an dernier, la Fabrique Saint-Mathias a rapporté un déficit de 28 000 $ en raison des coûts d’entretien et de réparations, et de l’augmentation des coûts de chauffage.

    Le conseil de Fabrique reste néanmoins ouvert aux différentes offres qui pourraient lui être soumises prochainement. «On souhaiterait que l’édifice continue de servir la population, que ce soit sous la forme de location ou d’achat», confie M. Daigle. Avec son architecture non traditionnelle, l’église serait d’ailleurs facile à transformer, selon ce dernier.

    Des rénovations coûteuses devront être envisagées par le ou les futurs acheteurs, alors que l’isolation et le revêtement extérieur de la bâtisse doivent être refaits. L’église, qui fêtera ses 50 ans au mois d’octobre prochain, n’a jamais subi de transformation importante. «La seule qu’il y a eu sur l’édifice, jusqu’à maintenant, a été le remplacement de la toiture en 1994», raconte Vallier Daigle.

    Le conseil préfère diminuer le coût de vente de l’église plutôt que de s’engager à la rénover, sachant que l’estimation des travaux s’élève à plus d’un million de dollars. Actuellement, le conseil est en discussion avec des firmes, afin d’en améliorer le système de chauffage. «On envisage de passer à un chauffage soit aux granules, à la biomasse forestière, ou encore, aux thermopompes […] C’est à faire. On ne peut pas beaucoup attendre pour ça», mentionne le président de la Fabrique.

    Bien que la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac ne souhaite pas se porter acquéreur de l’édifice, Vallier Daigle souligne qu’elle serait peut-être intéressée à favoriser ou à supporter un regroupement d’organismes communautaires dans l’achat ou la location de l’église. Une rencontre à ce sujet entre les membres du conseil de la Fabrique et la municipalité devrait avoir lieu la semaine prochaine.

    Grâce au Fonds pour l’accessibilité (FA) reçu il y a deux ans, le conseil de la Fabrique a pu électrifier et modifier les portes d’entrées principales, la rendant ainsi plus accessible aux personnes en situation de handicap. Les toilettes seront également adaptées, cet hiver.

    «ON REST RENDU LÀ»

    La diminution du nombre de pratiquants a également eu des répercussions. «On avait une moyenne de 85 à 90 pratiquants, et là, on est rendu à 60». Selon M. Daigle, cette baisse s’explique par la pandémie et par le fait que la population est de plus en plus vieillissante.

    En mai dernier, lors d’une rencontre ouverte à la population au sujet de l’avenir de la Fabrique, 66 paroissiens étaient présents. Vallier Daigle se dit surpris de leur réaction face à l’annonce de sa vente. «On pensait qu’il y aurait une réaction beaucoup plus vive que ça […] On pensait que ce serait plus réticent que ça. Mais les gens se rendent bien compte, par eux-mêmes, qu’on en est rendu là.»

    Quant à l’entente entre la Fabrique Saint-Mathias et le CISSS du Bas-Saint-Laurent sur l’utilisation de locaux pour la vaccination, cette dernière a été prolongée jusqu’au 30 juin 2023. «Une chance», selon M. Vallier, alors que peu de paroisses peuvent bénéficier de tels revenus.

    Dans le cas où la vente de la l’église serait confirmée, une demande d’autorisation et de désacralisation de l’église devra être adressée au diocèse. «Ça ne se fait pas du jour au lendemain», ajoute M. Daigle.

    commentairesCommentaires

    0

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 16h54

    Maxime Blanchette Joncas gonflé à bloc pour la rentrée parlementaire

    Création de logements, pénurie de main-d’œuvre, assurance-emploi et couverture cellulaire sont des enjeux locaux qui se trouvent au cœur des priorités du député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, pour la session parlementaire 2023 qui vient tout juste de débuter. «Le gouvernement fédéral […] ne connait pas la ...

    Publié à 12h18

    L'Assemblée nationale s'oppose à la refonte des circonscriptions fédérales

    L’Assemblée nationale s’est officiellement opposée à la suppression de la circonscription d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia dans l'Est-du-Québec ce mardi 7 février. La motion soulignant l'opposition des députés provinciaux a été adoptée à l'unanimité et sans débat. Le texte de motion présenté a été présenté par le leader parlementaire de ...

    Publié à 11h22

    Néomédia et infodimanche.com renforcent leur architecture

    Vous l'aurez remarqué, depuis vendredi dernier, le site Internet infodimanche.com et l'application infodimanche rencontrent certaines difficultés. Un problème de serveurs de notre fournisseur Néomédia s'est avéré être l'oeuvre de pirates informatiques. L'entreprise située en Beauce a donc saisi l'occasion afin de migrer son architecture sur une ...