X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Concilier augmentation de taxes et développement à Dégelis

durée 29 décembre 2022 | 16h02
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    Dans son budget pour 2023, la Ville de Dégelis prévoit une hausse de taxes de 4,24 % pour une maison n’étant pas desservie par les services municipaux d’aqueduc et d’égout et de 2 % pour une résidence raccordée au réseau municipal. Le défi pour le maire Gustave Pelletier était surtout d’éviter d’augmenter la charge fiscale des citoyens, tout en poursuivant le développement de la Ville en réalisant la réfection du Centre communautaire.

    Le taux de taxe foncière passera de 1,12 $ à 1,16 $ par 100 $ d’évaluation pour une résidence unifamiliale. À cela s’ajoutent la taxe spéciale pour le service de la dette de 0,203 $ par 100 $ d’évaluation et la taxe de secteur pour l’usine d’eau potable de 0,0480 $ par 100 $ d’évaluation. La tarification annuelle pour le service d’aqueduc est de 210 $ et le service d’égout se chiffre à 205 $. Le cout de la collecte des matières résiduelles (déchets et recyclage) a augmenté de 190 $ à 200 $ par année.

    Selon Gustave Pelletier, la plus importante hausse cette année concerne la tarification pour la vidange de fosses septiques, qui fait un bond de 102,50 $ à 136,50 $ par année, ce qui explique également l’augmentation du compte de taxes des résidences non desservies.

    Pour les propriétaires d’une maison de Dégelis dont l’évaluation moyenne est de 126 283 $ en 2022, cela représente une augmentation de 47 $, portant leur compte de taxes à 2 396,85 $ (desservie) et une hausse 83,78 $ pour un total de 2 057,74 $ (maison non desservie).

    Le maire de la Ville de Dégelis, Gustave Pelletier, précise que la mise à jour du rôle d’évaluation aura lieu l’an prochain, ce qui a permis à la Ville de limiter la hausse en 2023, malgré l’Indice des prix à la consommation qui a bondi de 6,9 % au cours de la dernière année. Pour équilibrer ce budget, un montant de 450 000 $ provient de l’excédent de fonctionnement non affecté de la Ville. Il s’agissait du premier budget piloté d’un bout à l’autre par le nouveau conseil municipal, élu en 2021.

    La Ville de Dégelis a présenté un budget équilibré de 6,7 M$, en hausse de 314 654 $. La portion de la dette assumée par la Ville est de 4,6 M$. Pendant la prochaine année, la Ville remboursera 404 092 $ dans la prochaine année en capital sur la dette.

    PROJETS À VENIR

    «Nous voulions modérer la hausse du compte de taxes. Il a fallu choisir quelles dépenses éliminer sans que ça fasse de dégâts pour respecter la capacité de payer de nos contribuables», explique Gustave Pelletier. Pour le maire, il était toutefois hors de question de reporter le projet majeur de réfection du Centre communautaire pour une quatrième fois. La première phase qui sera réalisée en 2023 concerne le changement du système réfrigérant de l’aréna, évalué à 3,5 M$. La Ville devra emprunter 1 M$ et bénéficiera d’une subvention de 1,9 M$. Elle pigera également 400 000 $ de son excédent accumulé et 100 000 $ de son budget d’opérations.

    «Nous n’avons pas le choix de commencer les travaux à la fin du mois de mai, après le Tremplin de Dégelis, pour une réouverture à la fin du mois d’octobre», explique Gustave Pelletier. Une rencontre citoyenne est prévue à ce sujet le 10 janvier.

    Le maire de Dégelis indique que l’aréna, qui compte 1 100 places, peut être considéré comme une infrastructure régionale. Il veut rencontrer la députée de Rivière-du-Loup-Témiscouata afin d’aller chercher des subventions gouvernementales supplémentaires pour alléger le fardeau fiscal des citoyens.

    La mise aux normes du Centre communautaire, dont la deuxième phase est évaluée à 6,5 M$, bénéficiera de subventions totalisant 5,3 M$. La Ville devra procéder à un emprunt de 705 000 $ et elle ira chercher un montant de 100 000 $ provenant du budget d’opérations. Le montage financier sera complété par 300 000 $ de l’excédent accumulé. Cette mise aux normes vise à rajeunir la devanture, à améliorer l’acoustique de la salle, à rénover l’espace de restauration et à revamper les salles. Ce projet est prévu en 2024 au plan triennal des immobilisations.

    Parmi les autres projets à venir, Dégelis est présentement en négociation afin d’acquérir un local pour ouvrir un service de garde éducatif en communauté. «À la fin du mois de janvier, on va mieux savoir où on s’en va. Si on veut du développement résidentiel, ça va de pair avec les garderies», croit Gustave Pelletier.

    La Ville de Dégelis continuera de développer ses sentiers de vélos de montagne en 2023, avec un investissement projeté de 141 250 $, dont un montant de 104 750 $ provient de subventions. 

    Gustave Pelletier indique qu’il suivra de près l’annonce des projets retenus dans le cadre de l’appel d’Hydro-Québec pour de l’énergie éolienne, puisque Dégelis était visée par certains d’entre eux.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    14 avril 2024 | 14h28

    La chasse à l’oie, une activité complémentaire à celle des effaroucheurs

    L’oie des neiges est de retour au Bas-Saint-Laurent pour quelques semaines en attente de poursuivre sa migration vers son aire de reproduction dans l’Arctique canadien. L’intervention de chasseurs, en accord avec les propriétaires des terres agricoles et dans le respect de ces dernières, peut être complémentaire au travail des effaroucheurs et ...

    14 avril 2024 | 14h19

    Le Québec et le Bas-Saint-Laurent perdant sur toute la ligne selon Maxime Blanchette-Joncas

    Le député de Rimouski–Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, a dénoncé le peu d’investissements de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) au Québec, alors que le Québec est plongé en pleine crise du logement. Selon le Bloc Québécois, quand Ottawa choisit les projets, le Québec est lésé. Des chiffres obtenus ...

    14 avril 2024 | 7h10

    Le Jeune Barreau de Montréal lance sa 42e Clinique juridique téléphonique

    Le Jeune Barreau de Montréal (JBM) lance sa 42e édition de la Clinique juridique téléphonique, qui aura lieu les 20 et 21 avril prochains. Le temps d'une fin de semaine, avocats et notaires se mobiliseront pour offrir des conseils juridiques gratuits par téléphone à la population de partout au Québec. Cette initiative constitue, avec d'autres ...