X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

«On veut permettre à tout le monde de boire les pommes d’ici»

durée 3 décembre 2022 | 06h55
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    De l’extérieur, peu de choses semblent avoir vraiment changé. Le bâtiment, qui était jusqu’à récemment le siège social du Groupe Gaz-O-Bar affiche encore les mêmes couleurs. Le lettrage est aussi bien présent, preuve que la marque est toujours en activité. Bref, rien ne laisse croire qu’il s’y développe tranquillement, au cœur de Notre-Dame-des-Neiges, un tout nouveau projet pour la région. Une cidrerie dont l’objectif est simple : faire briller les fruiticulteurs régionaux. 

    Le bâtiment est bien connu sur la rue Notre-Dame Ouest. Il est dans le paysage depuis nombreuses années, mais sa vocation a maintenant évolué. C’est entre ses murs qu’a décidé de s’installer l’équipe la coopérative de solidarité l’ATAB et sa nouvelle cidrerie. Un projet lancé dans un local de production complètement neuf et qui représente le futur de cet espace du motel industriel. Il s’agit d’ailleurs d’une première pour la MRC des Basques.

    Voilà maintenant un bon moment que l’équipe de l’ATAB travaille sur cette initiative. Une idée d’envergure qui a pris naissance il y a pratiquement deux ans et dont la toute première production pourrait atteindre les tablettes au printemps prochain, peut-être même un peu avant. Du cidre produit localement dans les Basques avec des fruits cultivés dans l’Est-du-Québec, parfois même à quelques kilomètres des cuves. 

    «C’est un gros projet, c’est beaucoup de travail, mais on est fiers», souligne Jean-Sébastien Delorme, coordonnateur général de l’Atelier de transformation agroalimentaire des Basques.

    Depuis 2016, l’ATAB se donne la mission de mettre en marché de petits fruits et aromates produits dans la région pour la filière de la fermentation au Québec, ayant notamment des microbrasseries et distilleries pour clients. La cidrerie, c’est la suite, le chapitre local et tout à fait naturel, de cette aventure d’économie circulaire. 

    «Tout a commencé quand nous nous sommes dit qu’on pouvait fermenter des fruits nous-mêmes et que nous étions capables, nous aussi, de produire quelque chose d’intéressant», partage M. Delorme. 

    «La cidrerie, ça nous permet de transformer, ici même, à Notre-Dame-des-Neiges, les fruits locaux cultivés dans un grand rayon de plusieurs dizaines de kilomètres […] On amène le fruit jusqu’à un produit fini sans qu’il aille à quitter le territoire. C’est cohérent et complémentaire à ce qu’on fait depuis plusieurs années.»

    Pour l’ATAB, l’idée avait beaucoup de sens. Encore plus lorsque les membres de la coopérative ont eu une occasion de reprendre en main le verger Soalaie de Notre-Dame-des-Neiges, dont les propriétaires étaient à la recherche d’une relève agricole. L’opportunité était d’or pour démarrer une production cidricole 100 % bas-laurentienne. 

    «Quand l’opportunité s’est présentée, c’est là qu’on a décidé de se lancer […] C’est un verger avec une très belle variété de fruits. Il y a des poires aussi, ce qui est assez rare. Les pommes sont sucrées, surettes, amères…C’est la clé pour faire du bon cidre, tout part de là et on pense qu’on pourra se démarquer», souligne Jean-Sébastien Delorme. 

    «Entretenir le verger et récolter ses fruits pour encore quelques années nous assure aussi un approvisionnement qui nous permet de voir à long terme à travers tout ça.»

    Actuellement, le projet est avancé, à un point tel que l’équipe s’approche tranquillement de l’embouteillage, après des mois d’efforts. La cuverie est en place, les pommes sont pressées et environ 12 000 litres de cidres ou de cocktails de cidre – issus d’un mélange avec d’autres fruits comme le raisin, la prune ou la poire – fermentent lentement. En ce moment, le groupe effectue des tests et se prépare peu à peu à l’assemblage. Près d’un demi-million de dollars a été investi. 

    «On veut une gamme de produits accessibles, que tout le monde puisse boire les pommes d’ici», résume Jean-Sébastien Delorme, qui est accompagné dans l’aventure par Josiane Plamondon, David Thériault et Maxime Thibault-Leblanc, des passionnés qui ont leur propre bagage d’expérience dans le milieu brassicole ou de la restauration et qui participeront à l’élaboration de l’offre. 

    «On ne veut pas perdre de vue non plus l’aspect de la mise en marché collective et les partenariats qu’on a développés. On n’a pas l’intention de doubler chaque année notre production. Atteindre 15 ou 16 000 litres produits, éventuellement, ce serait très bien.»

    Quoi qu’il en soit, l’ATAB n’a pas encore lancé sa première mise en marché qu’elle observe déjà un grand intérêt dans la région de Trois-Pistoles. «Jusqu’à présent, la réaction de tout le monde est vraiment intéressante. Les gens sont excités, ils voient ça comme une belle nouveauté. Les commerçants et restaurateurs sont aussi impatients de voir ce que ça va donner», remarque le coordonnateur général, soulignant qu’une campagne de sociofinancement, lancée sur La Ruche Québec, se porte très bien avec un objectif atteint à plus de 70 %. 

    «C’est certain que le fait que ce soit fait ici, par des gens d’ici et pour les gens d’ici, c’est l’argument de vente numéro 1», se réjouit-il. 

    Au sud-ouest de la France, le Pays basque est reconnu depuis l’Antiquité pour la production d’un cidre de pomme appelée «sagardo», une boisson traditionnelle appréciée des marins et servie pour accompagner des produits locaux. Voilà maintenant que la MRC des Basques aura elle aussi son cidre de pomme «maison». Un produit évidemment très différent, mais dont les visées de partage et de célébration des saveurs locales se côtoient. Un clin d’œil intéressant considérant le lien historique entre les deux terres.  


     

    commentairesCommentaires

    0

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h55

    Une formation pour des bénévoles de la 56e Finale des Jeux du Québec

    Le 28 janvier dernier, 150 bénévoles-organisateurs ainsi que 30 employés de la 56e Finale des Jeux du Québec ont participé à une formation sous la supervision de SPORTSQUÉBEC au Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup. Les délégués en sont ressortis plus outillés à réagir rapidement et efficacement en cas de situation de crise. «On les réunissait ...

    30 janvier 2023 | 15h53

    56e Finale des Jeux du Québec : le Cirque de la Pointe-Sèche au cœur des cérémonies

    L’organisation de la 56e Finale des Jeux du Québec de Rivière-du-Loup a dévoilé, ce 30 janvier, que le Cirque de la Pointe-Sèche de Saint-Germain-de-Kamouraska serait à la barre des cérémonies d’ouverture et de fermeture de l’évènement sportif d’envergure. Elyme Gilbert, fondateur du cirque promet des prestations originales inspirées du concept du ...

    30 janvier 2023 | 15h11

    Une nouvelle partie du sentier Trans-Québec 85 inaugurée

    Une section du sentier de véhicules hors route Trans-Québec 85 reliant la rue Beaubien au boulevard Cartier à Rivière-du-Loup a été officiellement ouverte ce 30 janvier en présence de nombreux dignitaires. Les travaux, estimés à 520 000 $ ont été menés au cours de l’année 2022. Les motoneigistes et les quadistes pourront avoir accès aux ...