X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Assurance-emploi : une déception avant la victoire pour Marie-Hélène Dubé

durée 1 décembre 2022 | 06h00
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    Le gouvernement du Canada a annoncé ce 25 novembre que la durée des prestations d’assurance-emploi sera prolongée de 15 à 26 semaines à partir du 18 décembre. Une demi-victoire qui laisse perplexe la militante louperivoise Marie-Hélène Dubé, fondatrice du mouvement 15 semaines, ce n’est pas assez!

    Jointe quelques jours après l’annonce du gouvernement fédéral, elle essayait encore de se faire une opinion claire sur le changement qui entrera en vigueur dans moins d’un mois. Ce n’est pas de l’amertume que l’on sent dans la voix de Marie-Hélène Dubé, mais plutôt de la déception. «Tant mieux pour les gens de plus qui pourront en bénéficier. Il ne faut pas se mettre la tête dans le sable et regarder ce qui se passe […] Les engagements des partis politiques ne sont pas respectés. Il y a encore du monde qui vont se retrouver dans la pauvreté et sur l’aide sociale en raison de leurs problèmes de santé», constate Marie-Hélène Dubé.

    Elle déplore que cette loi, inchangée depuis une cinquantaine d’années, ait fait l’objet de ce qu’elle considère comme «une demi-mesure». Mme Dubé rappelle que cet enjeu a fait l’objet de pas moins de 13 projets de loi et qu’il a initié la plus imposante pétition au Canada. «C’est trop peu, trop tard. Cinquante et un ans pour ça, c’est quand même décevant.»

    Marie-Hélène Dubé milite depuis 13 ans afin que le nombre de semaines des prestations d’assurance-emploi en cas de maladie, d’une blessure ou d’une mise en quarantaine passe de 15 à 50. Avec ce changement, elle craint que les 50 semaines de prestations demandées ne voient finalement jamais le jour. «Pourquoi arrêter la partie de hockey des Canadiens en 2e période en finale de la Coupe Stanley?», image-t-elle.  

    La militante loupervoise continuera à s’impliquer pour cette cause, mais à un autre rythme. Son site web restera ouvert et elle continuera de recueillir les signatures. «Souhaitons qu’éventuellement des politiciens demeurent alertes pour finaliser notre demande», conclut Marie-Hélène Dubé.

    Le député conservateur de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, se dit lui aussi déçu de la prolongation des prestations de l’assurance-emploi de 15 à 26 semaines. Le projet de loi C-215 initié par Jacques Gourde, parrainé par M. Généreux, est toujours en attente de la sanction royale. «Il a fallu un an et demi pour que les changements soient mis en vigueur. Ils avaient été annoncés en 2021. On aurait voulu que cela monte à 52 semaines […] Quand on parle aux victimes, on constate que c’est vraiment dommageable pour la famille, ça crée un stress financier qui est très dur à supporter. Un cancer ne se guérit pas en 26 semaines», ajoute Bernard Généreux. Il assure que sous un gouvernement qui serait mené par le Parti conservateur, cet enjeu serait ramené à l’avant-plan afin de faire passer le nombre de semaines de prestations à 52, comme le premier ministre Justin Trudeau s’était engagé à le faire.

    Selon les estimations du gouvernement canadien, «environ 169 000 Canadiens pourront avoir plus de temps pour se rétablir afin qu’ils puissent retourner au travail après une maladie, une blessure ou une mise en quarantaine.»

    Les personnes admissibles qui présenteront une nouvelle demande à partir du 18 décembre pourront recevoir jusqu’à 26 semaines de prestations de maladie de l’assurance-emploi si elles sont malades et ont besoin de temps pour se rétablir. Elle sont établies à 55 % de la rémunération hebdomadaire assurable moyenne, jusqu’à concurrence d’une maximum de 638 $ pour 2022. «Les Canadiennes et les Canadiens ne devraient pas avoir à choisir entre leur santé et leur chèque de paye. Aujourd'hui, nous remplissons un engagement important qui permettra à celles et ceux qui doivent composer avec un problème de santé de prendre le temps de se remettre», a commenté le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos

    En 2019-2020, 1,9 milliard de dollars ont été versés au titre de la prestation de maladie de l'assurance-emploi à près de 421 140 prestataires. Au cours de la même année, 34 % des bénéficiaires ont utilisé les 15 semaines complètes de prestations auxquelles ils avaient droit.

    » À lire aussi : 13 ans de lutte et aucun changement à la Loi sur l’assurance-emploi

    commentairesCommentaires

    0

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 16h54

    Maxime Blanchette Joncas gonflé à bloc pour la rentrée parlementaire

    Création de logements, pénurie de main-d’œuvre, assurance-emploi et couverture cellulaire sont des enjeux locaux qui se trouvent au cœur des priorités du député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, pour la session parlementaire 2023 qui vient tout juste de débuter. «Le gouvernement fédéral […] ne connait pas la ...

    Publié à 12h18

    L'Assemblée nationale s'oppose à la refonte des circonscriptions fédérales

    L’Assemblée nationale s’est officiellement opposée à la suppression de la circonscription d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia dans l'Est-du-Québec ce mardi 7 février. La motion soulignant l'opposition des députés provinciaux a été adoptée à l'unanimité et sans débat. Le texte de motion présenté a été présenté par le leader parlementaire de ...

    Publié à 11h22

    Néomédia et infodimanche.com renforcent leur architecture

    Vous l'aurez remarqué, depuis vendredi dernier, le site Internet infodimanche.com et l'application infodimanche rencontrent certaines difficultés. Un problème de serveurs de notre fournisseur Néomédia s'est avéré être l'oeuvre de pirates informatiques. L'entreprise située en Beauce a donc saisi l'occasion afin de migrer son architecture sur une ...