X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Solidarité logement Rivière-du-Loup est là pour rester

durée 24 novembre 2022 | 06h02
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    À la suite d’une seconde partie de la tournée régionale «Les droits des locataires, ça se défend!», dont la première rencontre s’est déroulée le 25 mai dernier, l’organisme Solidarité logement Rivière-du-Loup (SLRDL) a été officiellement fondé ce 22 novembre. Samuel St-Denis Lisée qui œuvre depuis bientôt près d’un an sur le territoire louperivois souhaitait prolonger l’aide donnée aux citoyens. «C’est vraiment un besoin», souligne-t-il. 

    Alexandre Cadieux de Comité logement Bas-Saint-Laurent soutient qu’il devait y avoir organisation du logement à Rivière-du-Loup. «C’est devenu une nécessité d’avoir une présence physique, d’avoir quelqu’un sur place qui connait les enjeux et problématiques qui touchent les Louperivois», assure-t-il. L’organisme pour lequel il travaille est situé à Rimouski, mais s’occupe de tout le territoire bas-laurentien. Au fil des années, les membres se sont rendu compte de l’augmentation des demandes provenant de Rivière-du-Loup et se sont aperçus que la réalité des locataires divergeait de ceux de Rimouski.

    C’est de là qu’est venue l’idée de concevoir SLRDL qui permettra, à long terme, d’aider les citoyens à défendre leurs droits, à les accompagner et les informer ainsi qu’à travailler au développement de logements sociaux. «On voit la différence depuis que Samuel est là et je pense que c’est juste le début, qu’on peut continuer à faire de belles affaires avec ce projet-là», confie M. Cadieux.

    Un organisme comme SLRDL qui participe à des projets comme «Les droits des locataires, ça se défend!» et s’implique un peu partout dans la communauté lui permet d’être visible et, d’éventuellement, aider davantage de personnes dans le besoin. «Dans un contexte de crise du logement, ce qu’on voit c’est qu’il y a plus de propriétaires qui essaient de contourner la loi ou de ne pas la respecter à la lettre», explique M. St-Denis Lisée.

    Rappelons qu’en juillet dernier, il avait partagé que la Coopérative d’habitation de Rivière-du-Loup, dont il fait partie, travaillait à transformer l’ancien monastère des Clarisses en appartements à prix modiques et que des idées de développement étaient dans l’air pour les terrains vacants à proximité du bâtiment.
     

    commentairesCommentaires

    1

    Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

    • MO
      Michel Ouellet
      temps Il y a 10jours
      Bravo pour votre engagement.

      La promotion du logement abordable et en nombre suffisant est une nécessité à Rivière-du-Loup.

      Abordable ? Ce que peut se payer une personne seule ou une famille ou un travailleur choisissant de s'établir à Rivière-du-Loup sans compromettre ses autres besoins de base.

      Bonne continuation !

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 9h25

    Les marchés publics : un maillon important pour l’accessibilité des produits locaux au Bas-Saint-Laurent

    Imaginez 37 producteurs-transformateurs locaux, 14 marchés publics et 36 intervenants du milieu réunis autour des thématiques de la consolidation et du développement des marchés publics au Bas-Saint-Laurent, le tout agrémenté d’un repas mettant en valeur des produits d’ici. C’est ce qui s’est déroulé le 4 novembre dernier lors du Forum sur l’avenir ...

    Publié à 6h57

    Vers un spectacle à grand déploiement à l’église Notre-Dame-des-Neiges

    L’église Notre-Dame-des-Neiges de Trois-Pistoles pourrait être le théâtre d’un «spectacle unique et à grand déploiement» à compter de l’été 2025. C’est le souhait d’un comité qui travaille depuis maintenant trois ans sur le dossier important de la restauration, de la préservation et de la sauvegarde de ce bâtiment patrimonial reconnu un comme ...

    Publié à 6h44

    La Fondation Jeunesse du Bas-Saint-Laurent se joint à un nouveau mouvement

    Suivant l’évolution rapide et constante des besoins essentiels de dizaines de milliers de jeunes sous la protection du Centre de Protection de l’Enfance et de la Jeunesse (CPEJ), et ce à la grandeur du Québec, 12 fondations régionales œuvrant en matière d’aide directe et de soutien à la protection des jeunes, dont la Fondation Jeunesse du ...