X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Santé et bien-être : les besoins des hommes toujours aussi importants 

durée 15 novembre 2022 | 06h57
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Les hommes sont toujours aussi nombreux à vivre avec des problèmes de détresse, d’anxiété et d’isolement au Bas-Saint-Laurent. Heureusement, les demandes d’aide sont aussi en grande progression dans la région, puisque l’organisme Trajectoire Hommes du KRTB a observé une hausse de 49 % des demandes dans la dernière année seulement. Un constat intéressant, bien qu’il reste encore beaucoup à faire et des tabous à briser. 

    C’est tout ce contexte que l’organisme régional et le CISSS du Bas-Saint-Laurent ont rappelé d’une voix commune à l’approche du 19 novembre, la Journée québécoise pour la santé et le bien-être des hommes. Cette année, celle-ci sera déroulera sous le thème «Parler, ça fait du bien», invitant les hommes à s’ouvrir et à extérioriser leurs sentiments. 

    L’objectif de cette journée est d’ailleurs de sensibiliser la population aux réalités masculines, tout en faisant la promotion de toutes les actions qui peuvent contribuer à la santé physique et mentale des hommes. 

    «C’est possible que ça aille moins bien, et on a le droit de moins bien aller, mais c’est aussi primordial de demander de l’aide, que ce soit auprès de proches, d’amis ou encore de services et ressources offerts dans la région», a souligné Frédéric Audibert, coordonnateur des services en santé mentale et dépendance au CISSS du Bas-Saint-Laurent. 

    Il souligne qu’il est notamment possible de rejoindre en tout temps la ligne Info-Social en composant le 811, option 2, pour obtenir une aide confidentielle et sans jugement, 24/7.
    Dans la région, l’organisme Trajectoires Hommes du KRTB est aussi une ressource de premier plan. Sensibilisation, prévention, intervention…son équipe agit à tous les niveaux depuis maintenant plus de 30 ans.  

    «On se déplace partout sur le territoire, même au Témiscoauta, au Kamouraska ou dans les Basques. Les interventions téléphoniques et par visioconférence sont possibles. On veut vraiment être disponibles pour les hommes, peu importe ce qu’ils ont besoin», souligne son directeur, Luc Laforest.  

    Selon une enquête récente menée par le Regroupement provincial en santé et bien-être des hommes, 70 % d’entre eux se disent préoccupés par leurs relations familiales, 68 % affirment vivre un sentiment d’isolement et 67  % sont inquiets de leur santé mentale. 
    De plus, les hommes québécois – et plus particulièrement ceux âgés de 18 à 24 ans – souffriraient de détresse psychologique élevée. Une proportion de 14 % qui a pratiquement doublé entre 2020 et 2021. 

    «Malheureusement, on sait que les hommes n’ont pas tendance à demander de l’aide de façon naturelle. C’est pourquoi il faut marteler l’importance de parler et de s’ouvrir», a rappelé Frédéric Audibert.  

    DEMANDES D’AIDE À LA HAUSSE, MAIS… 

    Si les besoins des hommes sont toujours aussi présents, ils sont aussi de plus en plus nombreux à demander de l’aide, signe que les campagnes ciblées (comme celle du 19 novembre) portent fruit, même s’il y a toujours place à l’amélioration. 

    Chez Trajectoires Hommes du KRTB, on a remarqué une hausse des demandes de 49 % au cours de la dernière année. Sur quatre ans, la statistique s’élève à 102 %. 

    «Les chiffres parlent d’eux-mêmes, les besoins sont criants», a analysé Luc Laforest. «Certains hommes sont référés directement du CISSS, mais ils sont de plus en plus nombreux à appeler d’eux-mêmes, ce qui est une excellente nouvelle.»

    Le directeur ne cache toutefois pas avoir besoin de ressources pour poursuivre sa mission. «Actuellement, 23 hommes sont en attente pour obtenir des services, et ce même si l’équipe a doublé dans les dernières années. Ça prouve qu’on a encore besoin d’être plus nombreux et présents au niveau des effectifs.» 

    Rappelons que Trajectoires Hommes du KRTB offre également un nouveau service d’hébergement temporaire à même ses locaux de la rue Fraser. Cinq logements, destinés aux hommes en difficulté ainsi qu’aux pères de famille avec leurs enfants, sont disponibles. L’initiative, appelée «Un toit pour nous», est possible grâce à une campagne de financement qui se poursuit encore quelques mois. 

     

    commentairesCommentaires

    1

    • DP
      Denis Paquin
      temps Il y a 1 an et 3 mois
      Suggestion: en supposant que cet organisme possède un site web et/ou un numéro de téléphone, il me semble que la moindre des choses des choses aurait été de les indiquer dans l'article.
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 7h24

    Randonnée et exposition de motoneiges au lac Témiscouata

    Pour ceux qui souhaitent faire le plein d’adrénaline, une randonnée de motoneiges antiques et hors-pistes est prévue le samedi 2 mars à 10 h à l’Éco-site de la tête du lac Témiscouata, suivi d’une exposition. Les amateurs et propriétaires de motoneiges antiques et hors-pistes intéressés à sortir leurs bolides sont conviés à la station d’essence ...

    Publié à 6h56

    À l’ile aux Basques en voiture

    «Je vous parle d'un temps, que les moins de vingt ans, ne peuvent pas connaitre», chantait Charles Aznavour avec La Bohème. Ce bon vieux temps, diront les plus vieux, s’étiole comme la banquise sur le fleuve. Une banquise qui autrefois, permettait de gagner l’ile aux Basques, en face de Trois-Pistoles… en Renault 5, rien de moins ! C’est ...

    Publié à 6h37

    La 3e édition de la Journée Remerciement Salvatoré

    C’est le 27 février prochain qu’aura lieu la 3e édition de la Journée Remerciement Salvatoré. Lors de cette journée, 100 % des ventes de pizzas seront redistribuées. Les cinq frères et sœurs à la tête de Pizza Salvatoré renouvelle cette campagne, dont la moitié des ventes de pizzas réalisées ce jour-là seront offertes en bonus salarial à tous les ...