X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Église de Saint-Paul-de-la-Croix : la vente bientôt officialisée 

durée 1 novembre 2022 | 06h54
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    La Fabrique de Saint-Paul-de-la-Croix n’a plus d’embuches l’empêchant d’aller de l’avant et d’officialiser la vente de son église à deux acheteurs privés de Toronto. La Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) a récemment approuvé le projet qui lui a été présenté. 

    Cette réponse de la CPTAQ était attendue depuis près de deux mois par la Fabrique. Celle-ci devait juger de la conformité de la vente, puisqu’une partie du terrain de l’église et une partie du cimetière (qui ne fait pas partie de l’entente) se trouvent en zones agricoles. 

    Les délais auront travaillé la patience et les nerfs des parties impliquées, mais tout s’est finalement bien déroulé. «C’est maintenant réglé!», s’est exclamé le président de la Fabrique de Saint-Paul-de-la-Croix, Yval Castonguay, soulagé. «Il ne reste plus qu’à signer et on espère que cela pourrait être fait le plus rapidement possible.»

    Les lumières sont donc maintenant toutes au vert pour la vente de l’église, puisque le projet a aussi été approuvé par l’Archevêché de Rimouski, une autre étape qui devait être franchie. Celle-ci devrait être officialisée d’ici la fin du mois de novembre. 

    La Fabrique de la paroisse de Saint-Paul-de-la-Croix a décidé de vendre son église, puisqu’elle n’avait plus d’autres choix, ne pouvant assumer les frais courants d’entretien et de chauffage. En juillet dernier, la vente aux acheteurs Sabahat Qureshi et Irene Chen de Toronto avait été approuvée pour la somme de 501 $ par une cinquantaine de personnes présentes à l’assemblée de la Fabrique.

    «Les citoyens de St-Paul-de-la-Croix nous ont fait confiance et nous en sommes reconnaissants», a mentionné Yval Castonguay. 

    Les deux acquéreurs s’engagent à respecter cinq conditions principales. Le bâtiment, construit entre 1907 et 1909, ne peut être démoli. L’aspect extérieur doit être conservé tel quel, à l’exception du clocher, qui doit faire l’objet de quelques réparations. L’église est vendue telle que vue, sans garantie légale. La sacristie sera toujours accessible comme lieu de culte pour une durée de cinq ans. La Fabrique en sera ainsi locataire, pour un montant de 1 $ par année. La localisation du terrain est aux frais de l’acheteur et l’église devra être chauffée en tout temps pour éviter qu’elle ne se détériore.
     

    commentairesCommentaires

    0

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 13h28

    La MRC de Témiscouata adopte son budget 2023

    Lors de la dernière séance du Conseil de la MRC de Témiscouata tenue le 23 novembre dernier, les membres ont adopté le budget 2023 totalisant 10 423 152 $.  Une augmentation de 1.16% des quotes-parts est dénotée. Toutefois, la MRC mentionne qu’il y a eu une augmentation relativement importante des coûts de services à la carte qui sont offerts à ...

    Publié à 13h00

    La Grande guignolée des médias à Rivière-du-Loup

    C’est le jeudi 1er décembre que se tiendra la Grande Guignolée des médias à Rivière-du-Loup. Les représentants d’Info Dimanche, de CIEL FM et CIBM ainsi que de CIMT collecteront les dons des automobilistes pour cette bonne cause. Les employés d’Info Dimanche seront positionnés à l’intersection des rues Fraser et Lafontaine dès 7 h 30 le matin ...

    Publié à 10h47

    Amélie Dionne siège pour la première fois à l’Assemblée nationale

    La députée de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Amélie Dionne, a siégé pour la première fois à l’Assemblée nationale ce 29 novembre lors de la rentrée parlementaire. «Quelle immense fierté et fébrilité de siéger […] au Salon bleu auprès de mes collègues, afin de représenter notre belle région», a-t-elle confié sur ses réseaux sociaux.  La ...