X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Bilan de la saison 2022 de la SOPFEU

Très faible superficie de forêt brûlée cette année

durée 31 octobre 2022 | 11h43
  • Au moment de dresser le bilan de sa saison 2022, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) souligne que les forêts québécoises ont été largement épargnées par le feu cette année. En effet, seulement 242, 9 hectares (ha) de forêt ont été affectés par le feu en Zone de protection intensive (ZPI). Il s’agit de l’une des plus petites superficies brûlées depuis que des données statistiquement comparables sont disponibles. Ainsi, depuis 1984, seules les années 2004 (258,4 ha) et 2008 (132,7 ha) peuvent se comparer à la dernière saison.

    Les 389 feux de forêt survenus dans la ZPI au cours de la dernière saison sont également bien en deçà de la moyenne annuelle des dix dernières années, qui se situe à 472 incendies. Pour ce qui est de la Zone nordique, où la SOPFEU ne combat que les feux menaçant des communautés ou des infrastructures stratégiques, 18 incendies ont embrasé la forêt au cours de la saison.

    DEUX SEMAINES INTENSES

    Le début de la saison s’est tout de même avéré particulièrement occupé pour les équipes de la SOPFEU. Du 30 avril au 14 mai, pas moins de 212 incendies ont pris naissance, ce qui correspond à 55 % de tous les feux répertoriés au cours de la saison entière. Le temps anormalement sec dès le début du jour et des températures particulièrement élevées ont fait en sorte que le danger d’incendie variait d’élevé à extrême durant cette période. Pour éviter d’autres éclosions de feux, une interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité a été mise en vigueur pour une durée de 9 jours. La séquence de sécheresse a cependant pris fin au milieu du mois en raison des conditions météo favorables, caractérisées par le passage de plusieurs systèmes dépressionnaires qui ont perduré, de façon régulière, tout au long de l’été.

    Ainsi, les mois de juin et de juillet ont été marqués par des quantités de pluie régulières et importantes, au-dessus des normales de saison. Conséquemment, il n’y a pas eu d’assèchement de la végétation. En juin, le Québec a même enregistré une séquence de 15 jours sans feu de foudre ni feu actif, ce qui est particulièrement rare en cette période de l’année. Au total, seulement dix feux ont été comptabilisés en juin, constituant le record du plus petit nombre d’incendies en 40 ans pour un mois de juin.

    RETOUR À LA NORMALE

    Le mois de juillet a également été marqué par une quantité inférieure d’incendie avec un total de 44 feux, alors que la moyenne des dix dernières années se situe à 94. Cependant, la fin de la saison a ramené un nombre d’incendies correspondant davantage à la moyenne pour les mois d’août (49 incendies pour une moyenne de 58), septembre (22 incendies pour une moyenne de 21) et octobre (10 incendies à ce jour pour une moyenne de 12).

    PRÊT DE RESSOURCES

    En raison de la saison relativement calme, la SOPFEU a pu venir en aide, dès la fin juillet, à l’Alberta qui était aux prises avec plusieurs feux de forêt. Soixante pompiers forestiers accompagnés par près d’une dizaine de spécialistes ont prêté main-forte à leurs homologues albertains. Au début août, deux avions-citernes et un avion d’aéropointage, ainsi que leurs équipages respectifs ont été dépêché à Terre-Neuve-et-Labrador. Quelques semaines plus tard, 20 pompiers sont venus en aide à l’État de New York aux prises avec d’importants incendies dans le parc d’État Minnewaska.

    Finalement, à la suite du passage de l’ouragan Fiona à la fin septembre, quarante pompiers forestiers et trois spécialistes ont quitté le Québec pour se rendre à Truro, dans le comté de Colchester en Nouvelle-Écosse. Leur mission consistait à disposer des nombreux arbres endommagés par le passage de l’ouragan. Les équipes de la SOPFEU ont été appelées à émonder, abattre et débiter des arbres qui représentaient un risque pour la sécurité de la population.

    MESURES

    Au cours de la dernière saison, 73 incendies sont attribuables à des mégots de cigarette jetés au sol, 66 incendies ont comme origine un feu de camp mal éteint et 82 feux de forêt ont été causés par un brûlage de rebut. Globalement, 94 % des incendies allumés au Québec cette année sont imputables à l’activité humaine. Malgré ces statistiques, la SOPFEU rappelle que depuis 1984, une diminution moyenne de 11 incendies de cause humaine par année a été observée, ce qui démontre bien l’efficacité des efforts de prévention déployés par la SOPFEU, les services incendie municipaux et différents partenaires. La collaboration de tous demeure essentielle pour continuer à diminuer l’occurrence de feux. Notons en terminant que la SOPFEU cessera la diffusion du danger d’incendie à compter du 1er novembre prochain.

     

    commentairesCommentaires

    0

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 13h28

    La MRC de Témiscouata adopte son budget 2023

    Lors de la dernière séance du Conseil de la MRC de Témiscouata tenue le 23 novembre dernier, les membres ont adopté le budget 2023 totalisant 10 423 152 $.  Une augmentation de 1.16% des quotes-parts est dénotée. Toutefois, la MRC mentionne qu’il y a eu une augmentation relativement importante des coûts de services à la carte qui sont offerts à ...

    Publié à 13h00

    La Grande guignolée des médias à Rivière-du-Loup

    C’est le jeudi 1er décembre que se tiendra la Grande Guignolée des médias à Rivière-du-Loup. Les représentants d’Info Dimanche, de CIEL FM et CIBM ainsi que de CIMT collecteront les dons des automobilistes pour cette bonne cause. Les employés d’Info Dimanche seront positionnés à l’intersection des rues Fraser et Lafontaine dès 7 h 30 le matin ...

    Publié à 10h47

    Amélie Dionne siège pour la première fois à l’Assemblée nationale

    La députée de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Amélie Dionne, a siégé pour la première fois à l’Assemblée nationale ce 29 novembre lors de la rentrée parlementaire. «Quelle immense fierté et fébrilité de siéger […] au Salon bleu auprès de mes collègues, afin de représenter notre belle région», a-t-elle confié sur ses réseaux sociaux.  La ...