X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Projet Medway : manifestation au centre-ville de Rivière-du-Loup 

durée 5 octobre 2022 | 10h16
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Plus de 75 personnes se sont rassemblées au coin de la rue Lafontaine et du boulevard de l’Hôtel-de-Ville pour manifester contre la réalisation du projet Medway au centre-ville de Rivière-du-Loup, ce mardi 4 octobre en début de soirée. 

    Affiches, simulations du projet imprimées sur de grands chloroplastes et crécelles en main, les manifestants ont souhaité s’exprimer une nouvelle fois sur le choix du secteur choisi pour la réalisation de ce grand complexe de neuf étages. L’initiative était celle du nouvel organisme Rivière-du-Loup en éveil. 

    Entre 18 h et 19 h, le groupe de manifestants a rapidement progressé, accumulant plusieurs dizaines de nouveaux participants de tous les âges. «Medway, no way!», «C’est notre ville, notre quartier, on a le droit de décider!», «Ce n’est qu’un début, continuons le combat!», ont été certains des slogans chantés par le groupe. 

    Sur les pancartes, les manifestants ont critiqué la grosseur du projet et la transparence du promoteur Medway. Les automobilistes ont été nombreux à les encourager avec des klaxons bien sentis. 

    «On fait part aux élus de nos inquiétudes depuis des semaines et des mois, et à chaque fois qu’on pose un geste, il y a de plus en plus de gens avec nous […] C’est une progression constante, une pression citoyenne constante. Mais ce qu’on trouve vraiment triste et regrettable, c’est que la Ville ne semble pas entendre ce que les citoyens et citoyennes ont à dire, même si c’est leur devoir premier. Il ne faut pas perdre une chose de vue, lorsqu’on parle de gouvernance, c’est que les élus sont nos employés. Ils devraient nous écouter, entendre ce qu’on a à leur dire et ne pas adhérer de façon aussi totale et manifeste à un projet comme ça», a expliqué le porte-parole de Rivière-du-Loup en éveil, Pierre Landry. 

    Il réitère que la réalisation du Complexe santé Rivière-du-Loup aura des répercussions majeures au centre-ville, ne serait-ce que par la perte de percées visuelles vers le fleuve, le parc des Chutes ou le parc de la Croix. 

    «Les pertes sont tangibles, réelles, et cet édifice-là va être là pour très longtemps, beaucoup plus longtemps que nous. Rivière-du-Loup c’est une belle ville, une ville humaine où il fait bon vivre […] Si on accepte ce projet, qu’est-ce qu’on va faire pour le prochain?», a-t-il ajouté. 

    DÉCISION EN APPEL

    Vers 19 h, pratiquement tous les manifestants ont quitté le coin de la rue pour entrer dans l’hôtel de ville où se tenait une audition publique dans le cadre du processus d’appel de la décision du comité de démolition concernant les immeubles sis au 27-29 et au 31-33 rue Saint-Louis. 

    Devant une salle du conseil complètement pleine, les élus louperivois ont écouté les raisons pour lesquelles les appelants estiment qu’il n’est pas légitime de démolir l’immeuble à logements et de déménager la maison patrimoniale pour que les terrains servent par la suite à l’aménagement d’un stationnement. 

    La présentation a été faite avec l’aide d’un support visuel sur écran géant. Des textes ont été lus, des arguments précis et ciblés ont été énoncés et des simulations ont été montrées, causant de nombreuses réactions dans l’auditoire. 

    Les citoyens maintiennent que ce projet aurait pu se réaliser en concertation avec le milieu pour une meilleure acceptabilité sociale. Ils estiment aussi qu’il mérite «tout au moins plus de réflexion et plus d’écoute» de la part des élus. 

    Les membres du conseil municipal rendront leur décision concernant l'octroi du permis de démolition pour les deux bâtiments ciblés lors d'une prochaine séance. 

     

    commentairesCommentaires

    8

    • YB
      Yves Bérubé
      temps Il y a 1 mois
      Tant d'énergie dépensée qui autrement pourrait servir à développer notre belle ville.
      Promouvoir ce projet serait beaucoup plus constructif!
    • PMD
      Pierre M. Drayaf
      temps Il y a 1 mois
      Je seconde les commentaires de M. Yves Bérubé. Tout est tellement vrai. Quand on sait que la majorité de la population est pour un tel projet.
    • PMD
      Pierre M. Drayaf
      temps Il y a 1 mois
      Quand M. Landry a de tels arguments pour faire valoir sa position dans ce dossier et je cite: ''Il réitère que la réalisation du Complexe santé Rivière-du-Loup aura des répercussions majeures au centre-ville, ne serait-ce que par la perte de percées visuelles vers le fleuve, le parc des Chutes ou le parc de la Croix. C'est pas fort et ça manque de sérieux.
    • MCC
      Maura Catherine Coristine
      temps Il y a 1 mois
      It is not right to ignore the people of RDL who object to this proposal. They should at least have a hearing. I am a summer resident of RDL for forty years.
    • MD
      Michel Desjardins
      temps Il y a 1 mois
      @ Mme Maura Catherine Coristine. The people of Rivière-du-Loup had all the necessary informations. They were not ignored. The opponents were informed. You should look at both sides of the coin. (comme ont dit en français, il y a 2 côtés à une médaille).
    • MA
      Michaud Alain
      temps Il y a 1 mois
      J’aimerais dire tout simplement que le premier devoir d’un citoyen est de bien s’informer et non de banaliser les propos de quelqu’un qui se bat pour que la ville de Rivière-du-Loup demeure ce qu’elle est: une des belles villes du Québec avec une qualité de vie remarquable.
    • GM
      Gaetan Masse
      temps Il y a 1 mois
      18 Decembre 2028 = Mme. Tremblay ( 82 ans ) du 8 ieme etage a decide d'aller chercher quelques sous a la Banque de Montreal pour finir ses empelettes de Noel. Quelques brins de neige tombent a sa sortie vers 11 Heures du Matin. En tournant au coin de la Rue Frontenac et Saint Louis, le trottoir est assez glissant merci, alors elle decide de rester dans la rue. Ses mollets commencent a chauffer car y'a quand meme une bonne denivellation entre la rue Saint Louis et la rue Lafontaine ( 12 metres ??? ). Episode 2 A venir.
    • GM
      Gaetan Masse
      temps Il y a 1 mois
      Madame Tremblay se rendit de peine et de misere a la Banque de Montreal. Apres un petit repos, a sa sortie, il neigeait assez fort. Elle decida de se rendre au coin Sainte Anne / LaFontaine pour prendre un latte / brioche. Wow, la neige ne derougit pas pan toute. Elle regardes les rafales de vent et prends la sage decision d'appeler Taxi Beaulieu. A suivre.
    AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 9h25

    Les marchés publics : un maillon important pour l’accessibilité des produits locaux au Bas-Saint-Laurent

    Imaginez 37 producteurs-transformateurs locaux, 14 marchés publics et 36 intervenants du milieu réunis autour des thématiques de la consolidation et du développement des marchés publics au Bas-Saint-Laurent, le tout agrémenté d’un repas mettant en valeur des produits d’ici. C’est ce qui s’est déroulé le 4 novembre dernier lors du Forum sur l’avenir ...

    Publié à 6h57

    Vers un spectacle à grand déploiement à l’église Notre-Dame-des-Neiges

    L’église Notre-Dame-des-Neiges de Trois-Pistoles pourrait être le théâtre d’un «spectacle unique et à grand déploiement» à compter de l’été 2025. C’est le souhait d’un comité qui travaille depuis maintenant trois ans sur le dossier important de la restauration, de la préservation et de la sauvegarde de ce bâtiment patrimonial reconnu un comme ...

    Publié à 6h44

    La Fondation Jeunesse du Bas-Saint-Laurent se joint à un nouveau mouvement

    Suivant l’évolution rapide et constante des besoins essentiels de dizaines de milliers de jeunes sous la protection du Centre de Protection de l’Enfance et de la Jeunesse (CPEJ), et ce à la grandeur du Québec, 12 fondations régionales œuvrant en matière d’aide directe et de soutien à la protection des jeunes, dont la Fondation Jeunesse du ...