X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Survol des propositions dans Rivière-du-Loup-Témiscouata

durée 2 octobre 2022 | 15h31
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Une campagne électorale se déroule à toute allure. Les propositions sont lancées de gauche à droite à un rythme effréné. Tous les sujets y passent : environnement, transport, services sociaux, développement économique régional, etc. Voici un bref – et non exhaustif – survol des propositions discutées et point d’intérêts ciblés localement par les candidates et candidats dans Rivière-du-Loup - Témiscouata à quelques heures du scrutin. 

    AMÉLIE DIONNE (CAQ)

    Pour la Coalition Avenir Québec (CAQ), Amélie Dionne de Rivière-du-Loup se positionne depuis plusieurs mois comme étant sensible aux besoins des régions, elle qui se targue d’avoir marché la quarantaine de municipalités de la circonscription.

    La candidate propose de favoriser le développement des communautés grâce aux investissements de la CAQ pour l’amélioration du réseau cellulaire, la complétion du réseau de CPE, le support aux agriculteurs, l’autonomie alimentaire et l’exploitation des énergies propres comme l’éolien, notamment.

    Durant la campagne, Mme Dionne s’est aussi réjouie de la volonté de son parti d’investir concrètement dans les infrastructures sportives, dans la protection des plans d’eau, dans les services de proximité des villages et dans le Plan santé du gouvernement qui mise entre autres sur une décentralisation de la prise de décisions, sur l’attractivité et la rétention du personnel et sur les services à domicile. Toujours en santé, notons qu’elle voit l’amélioration du service d’hémodialyse au CHRGP comme une priorité.

    Elle s’est aussi présentée, localement, pour le cheminement du dossier de la SÉMER au gouvernement, pour le prolongement de l’autoroute 20 vers Rimouski et pour la construction de projets de logements sociaux et abordables. 

    MYRIAM LAPOINTE-GAGNON (QS)

    Connue comme étant l’instigatrice du mouvement Ma place au travail, Myriam Lapointe-Gagnon de Cacouna mise sur la transparence et la proximité avec les citoyens. Elle a lancé sa campagne avec deux annonces nationales - directement inspirées de ses propres revendications - pour aider les parents qui attendent une place en garderie (aide financière mensuelle et micros-CPE).

    Au-delà de cette question, dont la solution apaisera la pénurie de main-d’œuvre, estime-t-elle, la candidate a établi des engagements précis concernant la création de logements sociaux, la crise climatique, l’autonomie alimentaire, le vieillissement de la population, l’accès au réseau cellulaire et la vitalité économique.

    Les propositions amenées passent par la revalorisation des CHSLD et du maintien des soins à domicile, par la valorisation des métiers en santé et en enseignement, par une meilleure offre de transport en commun en région, par un soutien technique et financier aux entreprises agricoles, par des programmes de soutien à une agriculture biologique et de proximité, ainsi que par des mesures concrètes et «courageuses» pour la réduction des gaz à effet de serre, en lien avec l’urgence de la crise climatique. 

    FÉLIX RIOUX (PQ) 

    Au Parti québécois, Félix Rioux de Saint-Jean-de-Dieu a répété vouloir «prendre soin» de sa région. Durant les dernières semaines, il a parlé de développement régional, de lutte aux changements climatiques, de l’importance de services publics et de santé de qualité.

    Il estime notamment que le développement régional futur passera non seulement par la connexion de toutes les municipalités au réseau cellulaire et à Internet, mais aussi par la mise sur pied d’un ministère du Développement régional.

    Le PQ souhaite aussi être présent en matière de transport avec des investissements majeurs en région, un engagement en lien direct avec d’autres mesures pour la réduction de la production de gaz à effet de serre. Le candidat se réjouit de la volonté du parti de régionaliser et simplifier le réseau de la santé, de rendre plus accessible la première ligne de soins physiques et de santé mentale, de financer les organismes communautaires, de combattre l’analphabétisme et de s’attarder aux soins des ainés et à leur maintien à domicile.

    La valorisation de la main-d’œuvre et un meilleur financement des régions (et de leurs infrastructures comme les écoles) font aussi partie de ses interventions. 

    LOUISE MOREAULT (PCQ) 

    Candidate pour le Parti conservateur du Québec, Louise Moreault de Notre-Dame-du-Lac s’est présentée pour offrir une nouvelle voix à la population.

    Faisant campagne à temps partiel pendant plusieurs semaines, elle a défendu les positions de son parti qui mise sur un changement du système de santé actuel en laissant une place plus importante au privé, sur un appui aux entreprises agricoles et maraichères du territoire, sur une approche différente du problème de places en garderie (à travers des allocations par enfant) et sur la construction de logements (partenariat public-privé).

    Le PCQ compte aussi décentraliser les pouvoirs de l’État dans plusieurs domaines, ayant l’objectif de «donner des outils» aux citoyens pour qu’ils répondent aux besoins régionaux et participent à la dynamisation régionale. L’idée de tabler ouvertement sur l’exploitation des hydrocarbures, en vue de la transition énergétique, est aussi unique dans cette campagne.

    Localement, Louise Moreault n’a pas caché vouloir travailler à la concrétisation du prolongement de l’autoroute 20, tout en ayant une oreille attentive aux inquiétudes des élus pistolois à ce sujet. 

    LOUIS BELLEMARE (PLQ)

    Économiste de formation, Louis Bellemare du Parti libéral du Québec a assis sa campagne sur le développement économique. Il souhaite d’ailleurs positionner le comté comme un «pôle économique majeur» qui misera sur l’innovation et le dynamisme de ses entreprises.

    Le candidat, qui n’habite pas la région, estime que la Charte des régions et le «grand projet ÉCO» du PLQ vont aussi offrir «d’extraordinaires opportunités économiques» à la circonscription.

    Localement, il s’est positionné pour le maintien de la traverse à Rivière-du-Loup et en faveur du développement des projets éoliens (et d’autres énergies vertes). Il n’a pas caché non plus être sensible aux doléances de Trois-Pistoles dans le dossier du prolongement de l’autoroute 20. 

    CAROLE SIERPIEN (CLIMAT QUÉBEC)

    Entrée dans la course très tard, Carole Sierpien de Climat Québec axe sa campagne sur la lutte aux changements climatiques et la carboneutralité. Le parti, qui vise l’indépendance du Québec, se bat d’ailleurs pour des investissements majeurs en matière de transport collectif et de transport interrégional.

    Au sujet du projet de prolongement de l’autoroute 20, l’opinion de la candidate est limpide : elle s’y oppose. Elle souligne qu’il faut protéger l’intégrité écologique de la rivière Trois-Pistoles, tout comme la vitalité économique de la ville du même nom. 

    AIDES FINANCIÈRES

    Notons que tous les candidates et candidats ont annoncé différentes mesures et aides financières pour aider les familles, les entreprises et les ainés à affronter la réalité de l’augmentation des couts de la vie. Baisses d’impôt, 
crédits d’impôt, abolition de la TVQ sur les biens de première nécessité, allocations pour ainés, envoi de chèques, plafonnement de tarifs gouvernementaux…la liste des propositions pour améliorer le pouvoir d’achat des citoyens 
est costaude.  
     

    commentairesCommentaires

    0

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 13h28

    La MRC de Témiscouata adopte son budget 2023

    Lors de la dernière séance du Conseil de la MRC de Témiscouata tenue le 23 novembre dernier, les membres ont adopté le budget 2023 totalisant 10 423 152 $.  Une augmentation de 1.16% des quotes-parts est dénotée. Toutefois, la MRC mentionne qu’il y a eu une augmentation relativement importante des coûts de services à la carte qui sont offerts à ...

    Publié à 13h00

    La Grande guignolée des médias à Rivière-du-Loup

    C’est le jeudi 1er décembre que se tiendra la Grande Guignolée des médias à Rivière-du-Loup. Les représentants d’Info Dimanche, de CIEL FM et CIBM ainsi que de CIMT collecteront les dons des automobilistes pour cette bonne cause. Les employés d’Info Dimanche seront positionnés à l’intersection des rues Fraser et Lafontaine dès 7 h 30 le matin ...

    Publié à 10h47

    Amélie Dionne siège pour la première fois à l’Assemblée nationale

    La députée de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Amélie Dionne, a siégé pour la première fois à l’Assemblée nationale ce 29 novembre lors de la rentrée parlementaire. «Quelle immense fierté et fébrilité de siéger […] au Salon bleu auprès de mes collègues, afin de représenter notre belle région», a-t-elle confié sur ses réseaux sociaux.  La ...