Publicité

18 septembre 2022 - 06:00

Contrôle du roseau commun dans un marais restauré à Saint-André-de-Kamouraska

Le Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire a reçu un financement de 80 660 $ de la Fondation de la faune du Québec et son partenaire financier, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, dans le cadre du Programme pour la lutte contre les plantes exotiques envahissantes, pour réaliser pendant 3 ans le contrôle et le suivi du roseau commun invasif dans un marais restauré à Saint-André-de-Kamouraska.

La MRC de Kamouraska est partenaire du projet avec un financement de 15 000 $ via le Fonds Régions et Ruralité (FRR) volet 2 et l'Université Laval appuie également les travaux avec un financement de 13 500 $.

Ce projet s'inscrit dans la continuité de travaux d'envergure réalisés par notre équipe. En effet, le comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire et ses partenaires ont réalisé sur ce site la restauration de plus de 4,5 ha de marais et d'habitats côtiers en 2020 et 2021 avec notamment le déplacement  de1 050 mètres d'un ancien aboiteau et une importante campagne de plantation d’essences végétales typiques de marais ou de prairies, dont 19 000 boutures de saules et 8 000 plants de différentes espèces maritimes tels que la spartine pectinée.

Pour plus d'information sur ce projet, cliquez sur ce lien.

Plusieurs mesures de contrôle du roseau commun avaient également été mises en place afin de limiter la perte de biodiversité causée par la propagation de cette espèce hautement invasive sur les habitats côtiers. Il s'agissait de fauches répétées, de bâchage, d'excavation et de plantation de haies "Brise-roseau".

Le présent projet s'inscrit dans la continuité de ses actions et a pour objectif de maintenir et de prolonger les actions réalisées sur le roseau commun et de suivre l'évolution de la plante face aux moyens déployés. Il s'agit notamment de fauches répétées, de suivi et d'entretien des zones excavées et bâchées, de suivi et de consolidation des haies par repiquage de boutures de saule. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article