Publicité

9 septembre 2022 - 10:04

Le Bloc Québécois contre la suppression d’Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia

Une perte démocratique pour l’Est-du-Québec

Le député de Rimouski—Neigette—Témiscouata—Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, et le leader parlementaire du Bloc Québécois, Alain Therrien, étaient présents ce 8 septembre aux audiences de la Commission sur le redécoupage électoral pour souligner la ferme opposition de leur parti à la suppression de la circonscription voisine d’Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia, de même qu’à toute modification aux limites actuelles des circonscriptions fédérales. Ralliant une forte proportion d’élus régionaux et de citoyens, la position du Bloc met en évidence que la proposition de la Commission engendre une perte démocratique nette pour la population de la région. 

«En éliminant une circonscription et en divisant son territoire entre celles qui restent, on obtiendrait des circonscriptions immenses, avec un nombre toujours plus grand de communautés à rencontrer, à défendre et à représenter. Quand on sait que chacune fait face à des enjeux spécifiques, cette démultiplication représenterait une perte démocratique nette pour notre région», explique Maxime Blanchette-Joncas.
 
Il signale que la suppression d’Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia aurait aussi pour effet d’éloigner les services de proximité des citoyens, où leurs équipes de circonscription travaillent d’arrache‑pied pour pallier les ratés de l’administration fédérale. «Que ce soit pour aider à débloquer un dossier d’immigration, permettre la réception des prestations d’assurance-emploi ou naviguer à travers la crise des passeports, nos bureaux sont essentiels, particulièrement dans un contexte où les services fédéraux en région subissent des coupures successives», mentionne le député.
 
Les députés bloquistes dénoncent également l’incohérence du tracé proposé par la Commission qui ne tient aucunement compte des regroupements administratifs municipaux en place depuis des décennies, bousculant des dynamiques de travail efficaces et solidement implantées. «Pour ajouter une couche d'absurdité administrative, on irait jusqu'à scinder des MRC entre deux circonscriptions et à les rattacher en dehors de leur propre région administrative. Ça n'a aucun sens!», affirme Maxime Blanchette-Joncas.
 
Alain Therrien ajoute que le Bloc Québécois se fait le messager d’une très forte mobilisation régionale contre la disparition de la circonscription. «Notre position rallie la vaste majorité des élus de l’Est du‑Québec de toutes les formations politiques. La proposition de redécoupage de la carte électorale fédérale contribue à affaiblir l’Est-du-Québec, à un moment charnière pour son avenir, où des développements très récents permettent d’espérer un frein à son déclin démographique. Nous sommes persuadés que la Commission constatera l’ampleur du mouvement en faveur du maintien d’Avignon—La-Mitis—Matane—Matapédia et qu’elle corrigera le tir, au nom de la démocratie», conclut-il.

Le Bloc Québécois déposera un mémoire national lors des audiences que tiendra la Commission à Montréal, le 13 septembre prochain.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article