Publicité

1 septembre 2022 - 06:58 | Mis à jour : 15:26

Une équipe complice à la tête de la Fondation du Cégep de Rivière-du-Loup

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Les choses bougent à la Fondation du Cégep de Rivière-du-Loup. Après avoir consacré dix ans à la tête d’un organisme qui lui tient à cœur, Mario Landry passe le flambeau de la présidence à Élyane Côté. Malgré que la native de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup trouve qu’elle a «une grosse pointure à chausser», elle se rassure puisque M. Landry restera à ses côtés pour l’épauler dans cette nouvelle aventure.

«Il ne disparait pas, il reste avec moi!, s’exclame Mme Côté, et je le sais, depuis les années, qu’on travaille bien ensemble, qu’on est une bonne équipe.» En riant, M. Landry, qui est aussi directeur des ressources humaines au Cégep de Rivière-du-Loup, s’amuse à dire qu’il a rempli les coffres de la fondation et que maintenant Élyane va les dépenser. Sur une note plus sérieuse, il estime que la femme, coordonnatrice à l’information touristique et chargée de projets chez Tourisme Rivière-du-Loup amènera la structure nécessaire au conseil d’administration de l’organisation ainsi qu’un plus grand sentiment d’appartenance chez ses membres.

«Ça va lui amener une implication plus grande du reste du conseil d’administration parce que moi j’ai le défaut de mes qualités : c’est que tant qu’à demander à quelqu’un, je vais le faire», explique Mario Landry. Ainsi, avec la présidence, Mme Côté veillera à organiser plus de réunions avec le conseil, monter un plan avec les membres pour trouver de nouveaux objectifs à la fondation, notamment. De son côté, M. Landry continuera à œuvrer sur le côté financement, puisque c’est ce qu’il aime faire le plus, ce qui est le plus naturel chez lui.

Les deux collègues sont très complices et se complètent très bien dans leur travail. Dès leur rencontre, «il y a eu un match professionnel», estime Mme Côté. Ensemble, ils pourront donc veiller à continuer de faire avancer la fondation. «On veut la même chose», commence M. Landry. «On aime à ce point les gens, qu’on veut les aider, c’est une question de valeurs», complète la nouvelle présidente de la Fondation du Cégep de Rivière-du-Loup.

Pour le directeur, il était temps de laisser la place à la relève. Il sait que l’organisation restera sur la bonne voie avec Élyane Côté. Selon lui, elle saura rebrasser les cartes et mettre sa couleur à la fondation. Ce qui est certain c’est que rien ne freine l’enthousiasme de la mère de famille de deux enfants à commencer ce nouveau défi qui la rend fière. Elle est déjà prête à mettre la main à la pâte. «Pour les étudiants, oui on peut se dire qu’ils ne font que passer, mais il y en a plusieurs qu’on revoit après dans un restaurant, au travail. Ça fait partie de notre monde et c’est de leur donner un beau coup de pouce, c’est un beau départ dans la vie», estime-t-elle.

Le but de la fondation est et a toujours été d’aider les étudiants. «C’est juste des petits détails qui va faire qu’ils vont avoir leurs diplômes et aller sur le marché du travail […] si l’argent qu’on leur donne pour payer leur nourriture fait en sorte qu’ils finissent leur session, moi, je vais être heureux», raconte Mario Landry. 

La Fondation du Cégep de Rivière-du-Loup a été officiellement fondée en 1983, mais existe au cégep depuis bien plus longtemps. Au départ, c’était la Fondation Foyer-Patro, fondée en 1959, qui était présente dans l’établissement. Lorsque la Fondation du Cégep de Rivière-du-Loup a pris place, la Fondation Foyer-Patro s’est dissociée et devenue indépendante. 

Par année, la Fondation du Cégep de Rivière-du-Loup récolte entre 40 et 50 000 $ et redonne 30 à 40 000 $ aux étudiants. La campagne majeure de financement de l’organisation qui s’est déroulée de 2016 à 2021 a permis d’amasser plus d’un million de dollars. Chaque année, la fondation organise une activité de financement annuelle assez populaire chez la population louperivoise : Le littoral bercé par le vin. Cette année l’évènement s’est déroulé le 30 aout à l’Auberge de la Pointe à Rivière-du-Loup. M. Landry estime les profits de la soirée à environ 15 000 $. Après une pause de deux ans en raison de la pandémie, l’activité a dépassé les attentes que s’était fixées l’ancien président.

Rappelons qu’avec l’argent, la fondation, dans les dernières années, a notamment pu offrir de nombreuses bourses aux étudiants du cégep, les aider en cas de difficulté, collaborer à l’entretien du terrain synthétique de soccer et contribuer aux rénovations majeures effectuées à la piscine collégiale. Dans le futur, l’organisation pourra redonner encore plus puisque, maintenant reconnue au provincial, le gouvernement remettra un montant en fonction de la somme récoltée par la fondation, nouvelle dont se réjouit l’équipe Côté-Landry.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article