Publicité

9 août 2022 - 06:56

Suppression de circonscription : la TREMBSL s’oppose à toute perte de représentation

Les membres de la Table régionale des élu.e.s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) se sont réunis aujourd’hui pour examiner le rapport de la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales du Québec, publié le 29 juillet dernier, en pleines vacances de la construction, qui propose d’abolir la circonscription d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia.

«Encore une fois, il faut se battre pour conserver nos acquis », déplore Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL. « Nous comprenons que la Commission doive travailler dans un cadre défini par la Loi, laquelle vise à assurer une certaine égalité du nombre d’habitants par circonscription. Mais le critère démographique n’est pas le seul dont il faille tenir compte, surtout pas quand cela mène à la disparition d’une circonscription et à une perte de représentation pour les citoyens et citoyennes du Bas-Saint-Laurent», souligne-t-il.

En effet, selon la TREMBSL, la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales précise que les commissaires doivent également considérer «les communautés d’intérêts ou la spécificité d’une circonscription» et le souci que leur superficie «dans les régions peu peuplées, rurales ou septentrionales de la province ne soit pas trop vaste ».

«Je ne vois vraiment pas comment les commissaires ont pu en venir à la conclusion de faire disparaître une circonscription dont le statut exceptionnel avait déjà été reconnu en 2012, lors de la dernière révision», précise Eddy Métivier, maire de Matane et membre de la TREMBSL. «À l’époque, nous affichions déjà une démographie sous les critères, mais la Commission avait bel et bien reconnu la spécificité de notre situation. Aujourd’hui, on propose de diviser aléatoirement les communautés de part et d’autre de la route 195 et de la 132, sauf pour Matane qui serait rattaché à Rimouski, sans égard aux communautés d’intérêts et à l’intégrité des MRC», explique-t-il.

Pour sa part, Andrew Turcotte, préfet de la MRC de La Matanie, trouve inconcevable que les nouvelles circonscriptions qui seraient ainsi créées intègrent les 14 461 km2 que compte Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia. « C’est déjà extrêmement difficile pour nos députés fédéraux d’aller à la rencontre des gens. La députée Kristina Michaud doit partager son temps entre Ottawa et quatre bureaux de comté. Comment peut-on penser à diluer encore plus la représentation effective de la population dans les milieux ruraux?», questionne-t-il.

«La Commission présente une proposition dans son rapport. Or, cette proposition vient effriter la capacité pour les milieux ruraux de maintenir une représentation adéquate à la Chambre des communes. Il s’agit d’un problème de fond qui nuit à la représentation diversifiée des communautés, au profit des régions plus densément peuplées. Heureusement, tout n’est pas joué et nous présenterons nos arguments avec vigueur lors des consultations publiques qui se tiendront du 6 au 9 septembre dans l’Est du Québec», conclut M. Lagacé.

À propos de la TREMBSL
La Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent a été créée en mai 2019. Ce lieu de concertation regroupe les huit préfets et préfètes des MRC bas-laurentiennes et les 10 maires et mairesses des cités régionales ou des municipalités de centralité. La Table est l’interlocutrice politique privilégiée de toute une région auprès des gouvernements supérieurs, afin de promouvoir les priorités régionales et d’adapter les programmes gouvernementaux à la réalité du milieu.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article