Publicité

31 juillet 2022 - 13:02

Saison estivale : la prudence ne prend pas de vacances

Alors que les routes de la province sont prises d'assaut par des milliers d’automobilistes souhaitant profiter de leurs vacances, le bilan routier estival est déjà alarmant. CAA-Québec réitère l'importance d'être vigilant et de respecter les limites de vitesse. Après tout, pas d'urgence, c'est les vacances! 

Selon un sondage effectué par CAA-Québec plus tôt ce printemps, 46% des Québécois prendront leurs vacances au mois d’août. Déjà bien entamée, une grosse portion de la saison estivale est toutefois à venir. Les prix de l'essence et l'inflation galopante n'auront pas eu raison des vacanciers, qui se retrouveront encore nombreux dans les prochaines semaines à arpenter le Québec et ses régions.

«Le Québec se retrouve pratiquement à mi-chemin des 75 jours les plus meurtriers sur nos routes, et le bilan est déjà extrêmement lourd», fait remarquer Marco Harrison, expert en sécurité routière et directeur de la Fondation CAA-Québec. «Il n’est pas trop tard pour renverser la tendance et terminer cette portion de l’été avec des statistiques plus encourageantes, mais il faudra collectivement relâcher l’accélérateur. N’oublions pas que quand les kilomètres-heure s’additionnent, les risques se multiplient!».

CONSEILS PRATIQUES POUR DÉJOUER LES STATISTIQUES

CAA-Québec rappelle à la population que les principales causes d’accident de la route sont directement liées aux comportements de la personne derrière le volant. La vitesse et les diverses sources de distraction comme le cellulaire, manger ou changer la musique sont au cœur du problème.

Pour tous les déplacements, CAA-Québec propose quelques comportements simples à adopter qui feront toute la différence :

  • Allonger la distance de suivi entre les véhicules pour un meilleur temps de réaction.
  • Adapter sa vitesse sur les chantiers de construction et planifier ses déplacements.
  • Diminuer sa vitesse. Sur une distance de 20km, rouler à 110km/h, au lieu de 90km/h, fait gagner à peine deux minutes, est-ce que cela en vaut vraiment la peine?
  • Garder toujours son attention sur la route et tenir compte des conditions météorologiques lors de ses déplacements. Il y a aussi des risques en été!
  • Se reposer avant de partir, manger léger et prendre de courtes pauses toutes les deux heures afin de diminuer la somnolence au volant. La meilleure façon de remédier à une fatigue soudaine est de s’immobiliser dans un endroit sécuritaire et se laisser somnoler. En général, moins de 20 minutes suffisent.

Publicité


Publicité

Commentez cet article