Publicité

22 juillet 2022 - 06:51

Trois Louperivois remportent une compétition internationale d’ingénierie

Alyson Théberge

Par Alyson Théberge, Stagiaire - journaliste

Toutes les réactions 1

Pendant plusieurs mois, Charles Lagacé Leblanc, Alice Couture et Christophe Landry de Rivière-du-Loup ont travaillé d’arrache-pied pour concevoir un véhicule monoplace à très faible consommation. Les 9 et 10 juin dernier, l’équipe Alérion Supermileage de l’Université Laval a remporté la compétition interuniversitaire internationale SAE Supermileage, qui se déroulait à Marshall, au Michigan.

L’équipe Alérion Supermileage est composée d’une dizaine d’étudiants en génie et ses différents programmes tels que génie mécanique, des eaux et d’ingénierie électrique. Pour la majorité des membres de l’équipe, il s’agissait d’une première en compétition, mais également à la «Society of Automotive Engineers» (SAE).

Ces deux journées de compétition n’ont pas été totalement roses pour les champions : le stress et la peur se sont bien fait sentir. L’inspection technique obligatoire du véhicule s’est généralement bien déroulée. Cependant, ce n’était pas le cas du côté de l’électronique. «Il y a eu des choses qu’on avait mal compris dans les règlements. Il a fallu pratiquement tout mettre aux poubelles et recommencer», a confié Charles Lagacé Leblanc. Ils ont donc travaillé sur le véhicule jusqu’au petites heures du matin, une véritable course contre la montre. «On a réussi à tout refaire, à passer les inspections. On a eu le temps de faire une tentative de course, puis on a réussi à voler la première place.» 

PERSÉVÉRANCE ET DÉBROUILLARDISE

Au volant du véhicule, Alice Couture «a vraiment fait un travail de pilote exceptionnel», a souligné Charles. L’équipe a fait face à d’autres problèmes, cette fois-ci avec son système de communication qui permet d’échanger avec la pilote sur divers aspects lors de la course. Alice, qui conduisait pour la première fois en compétition, a donc effectué la course complète seule. Elle a suivi les consignes données auparavant par ses collègues, s’est appuyée sur ses propres connaissances et surtout, son instinct. Couchée sur le dos, dans le véhicule, la pilote fait face à diverses difficultés lors d’une course. «C’est petit, ça fait beaucoup de bruit, ça vibre beaucoup, il fait chaud. Tu croises des véhicules qui vont moins vite, qui ne conduisent pas tout le temps bien. Tu ne vois pas grand-chose», a résumé le porte-parole de l’équipe.

L’épreuve principale du SAE Supermileage consiste à faire un total de six tours de piste de 2,5 km chacun, en rond. Dans l’anneau parsemés d’obstacles, les véhicules ont un maximum de 38 minutes pour effectuer les tours. Au bout de ces derniers, la quantité d’essence consommée est regardée, puis extrapolée sur 1 L. Les autres épreuves de la compétition sont davantage axées sur le «design» du véhicule.

UN PROJET QUI PERDURE

Pour mener à bien leur projet, les étudiants n’ont, bien entendu, rien à débourser. Ils font affaire avec une vingtaine de commanditaires. En échange de visibilité sur la coque de la voiture, ils reçoivent de l’argent servant à financer leur projet. Certaines compagnies préféreront encourager les étudiants en matériel, que ce soit avec des batteries ou des pièces spécifiques. Alors que diverses pièces du moteur sont composées de titane, les coûts montent très rapidement. «Notre partenaire, le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ), avec Investissement Québec, a fait imprimer en 3D une pièce qui va nous permettre d’assurément, avoir de meilleures performances avec notre moteur», a exprimé Charles.

L’équipe Alérion Supermileage ne part pas de zéro. Elle bénéficie des avancées réalisées par les cohortes des vingt dernières années. En 2021, elle a investi dans un nouveau dynamomètre. L’électronique a également été refaite par les étudiants eux-mêmes. Ils ont aussi ajouté des lumières à l’arrière du véhicule, changé les freins et une pédale.

L’équipe Alérion Supermileage détient d’ailleurs bien des records. «De base, notre véhicule est très performant. C’est nous qui détient le record américain de consommation dans ce genre de compétitions-là», a conclu Charles. À sa dernière présence à la compétition SAE Supermileage, en 2017, elle avait également décroché la victoire. Depuis 2010, l’équipe compte six victoires. En avril 2023, elle participera au Shell Eco Marathon.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • C'est toujours stimulant de constater que l'ingénierie de grande qualité se poursuit au Québec. Restons fiers de leur détermination.

    Mainguy André - 2022-07-22 16:46