Publicité

15 juillet 2022 - 17:12 | Mis à jour : 19:55

Quatre entreprises répondent à l’appel d’offres de relocalisation du CLSC de Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Quatre offres variant de 4,5 M$ à 15,8 M$ ont été soumises au CISSS du Bas-Saint-Laurent pour la relocalisation du CLSC de Rivière-du-Loup au cours des dernières semaines. Les entreprises participantes ont été dévoilées le 14 juillet lors de l’ouverture des soumissions en mode virtuel.

L’offre la plus basse, chiffrée à 4,5 M$, provient de l’entreprise Carrefour Rivière-du-Loup, une compagnie basée à Montréal dont l’actionnaire principal sont les Immeubles Lynx et le président est Vincent Chiara.

L’entreprise Complexe Rivière-du-Loup inc, basée à Lévis, a soumis une offre de 11,2 M$. Ses deux actionnaires sont Gestion Yan Boudreau, qui aussi président du Groupe Medway, et Gestion Jacques Poitras. Le CLSC pourrait ainsi être inclus dans le projet de construction de 9 étages projeté près du parc des Chutes à Rivière-du-Loup, sur la rue Saint-Louis. 

La compagnie à numéros 9216-5893 Québec Inc., a acheminé une offre de 11,7 M$. Cette entreprise est basée à Québec et son président est Michel Cadrin. À noter qu'elle assure la gestion de la Place Témis à Rivière-du-Loup, située au 220, rue Témiscouata.

L’offre la plus élevée, chiffrée à 15,8 M$ provient de l’entreprise 9470-8286 Québec inc, dont la première actionnaire est Dre Josée Bouchard de Notre-Dame-du-Portage.

Rappelons que le CISSS du Bas-Saint-Laurent est à la recherche d’un immeuble à louer pour relocaliser les activités du CLSC de Rivière-du-Loup à partir du 1er avril 2024. Selon l’appel d’offres, les nouveaux lieux doivent avoir une superficie d’au moins 3 000 mètres carrés et inclure 85 places de stationnement. Le CLSC se trouve présentement sur la rue Saint-Laurent à Rivière-du-Loup, près de la rue Lafontaine. La durée de bail sera de 10 ans avec une option de renouvellement annuel pour 10 années supplémentaires. 

L’adjointe à la présidente-directrice générale et aux relations avec les médias Sylvie Lamontagne, indique que le CISSS du Bas-Saint-Laurent bénéficie d’un délai de 120 jours afin d’analyser ses options et leur conformité avant de faire connaître ses intentions, ce qui pourrait mener au mois de novembre 2022. Selon Mme Lamontagne, la différence entre les montants des soumissions s'explique par le fait que certaines propositions comprennent la construction d'un bâtiment neuf. 

Au cours des derniers mois, la présidente-directrice générale du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Isabelle Malo, avait confirmé l’intention de l’organisation de relocaliser le CLSC de Rivière-du-Loup dans des «infrastructures modernes et beaucoup plus grandes».

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • S il y avait moins de chefs, il y aurait peut-être plus de place pour les indiens, si ca continue, bientot ca va prendre un arena pour loger tous ces chefs là. On dépense en masse, c est pas grave, c est le peuple qui paie. Ca va tu arrêter un jour le gaspillage inutile.

    Robert Dubé - 2022-07-15 23:40