Publicité

23 juin 2022 - 06:33

L'inertie d’Ottawa doit cesser selon le député Maxime Blanchette-Joncas

Le député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas dénonce l’inertie d’Ottawa qui tarde à intervenir pour mettre fin aux interminables délais de traitement pour les demandes de passeports. Le Bloc Québécois presse à nouveau le gouvernement fédéral de mettre en place dans les plus brefs délais les mesures requises pour débloquer cette situation inacceptable que subissent quotidiennement des milliers de personnes.

«Ottawa a laissé dégénérer une situation au mépris des citoyens qui attendent en ligne durant des heures, avant de finir par être renvoyés chez eux. Exposés aux intempéries, des gens ont même campé devant les bureaux de Service Canada durant toute la fin de semaine pour s'assurer d'une place en file le lundi matin! Ça n’a aucun bon sens et les citoyens en ont ras-le-bol! On ne peut tolérer ça davantage. Le gouvernement a la possibilité de régler ça et doit le faire rapidement», affirme le député Blanchette-Joncas.

Le député bloquiste se désole que le gouvernement n’ait pas anticipé cette situation, ni planifié les moyens pour répondre à la reprise des déplacements transfrontaliers, pourtant très prévisible avec la fin des mesures sanitaires. «Ce gouvernement multiplie les ratés depuis deux ans : il était incapable de rassurer les citoyens en début de pandémie; il était incapable de répondre aux victimes de fraude de la PCU l’an dernier; cet hiver, il était incapable de traiter les demandes d’assurance-emploi et voilà que maintenant, il accuse des retards lamentables dans le traitement des demandes de passeports. C’est inadmissible!», a dénoncé M. Blanchette-Joncas.

«La stratégie de l’inaction dans laquelle se complaît Ottawa a assez duré : le gouvernement a laissé s’enfler ce fiasco et il est de sa responsabilité de le résorber. Le Bloc Québécois a proposé des solutions concrètes afin que les citoyens puissent obtenir leurs passeports dans des délais raisonnables. C’est simple : pour se remettre en selle, Ottawa doitélargir les plages horaires; ouvrir la fin de semaine ainsi que les jours fériés et traiter les demandes urgentes sans frais. Les citoyens ont droit à un service décent et n’ont pas à écoper pour le manque de prévisibilité et la gestion chaotique du gouvernement fédéral», a conclu le député bloquiste.

Publicité


Publicité

Commentez cet article