Publicité

17 juin 2022 - 06:53

Vivre, voir et gouter le Bas-Saint-Laurent, une découverte à la fois 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La nouvelle signature promotionnelle de Tourisme Bas-Saint-Laurent invite les visiteurs à «prendre le temps» de découvrir le territoire, d’y relaxer, de s’y oxygéner et d’y vivre au rythme des locaux. Un clin d’œil opportun, puisqu’il en faudra beaucoup, de temps, pour profiter de tout ce que la région à offrir au cours de la prochaine saison estivale, que ce soit à Rivière-du-Loup, au Témiscouata, dans les Basques ou ailleurs. 

Tourisme Bas-Saint-Laurent a lancé sa saison touristique en compagnie de ses partenaires de chaque région, ce mercredi 15 juin. Avec les grands espaces, les couchers de soleil, les Îles, les hébergements de qualité et les bonnes tables, un constat s’impose : la région a tout pour faire vivre à la clientèle touristique «des vacances inoubliables».

«Quand les gens débarquent au Bas-Saint-Laurent, ils veulent avoir la possibilité de bien manger, de bouger ou encore de relaxer. C’est ce qu’ils recherchent et c’est exactement ce que nous offrons. Comme Bas-Laurentiens, nous avons un mode de vie, et on ne réalise pas toujours la chance que nous avons. C’est vrai qu’on a beaucoup de choses extraordinaires à faire découvrir», souligne Pierre Levesque, directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent. 

«’Prendre le temps’, c’est aussi ça. C’est inviter les gens à se déposer quelques instants pour s’imprégner de la culture locale, de l’accueil et des paysages. On travaille maintenant à faire vivre des expériences.»

Chose certaine, la popularité du Bas-Saint-Laurent est en hausse et ce n’est pas Tourisme Bas-Saint-Laurent qui le dit. Les récents résultats d’un sondage annuel de CAA-Québec prouvent que la région est vue comme destination de choix pour la prochaine saison estivale. Elle trône au 3e rang d’un classement des destinations préférées avec celles de la Capitale-Nationale et des Laurentides. 

«C’est une belle marque de confiance des Québécois. Il faut donc continuer à aider nos entrepreneurs et à développer leurs entreprises. Les gens comparent avec l’international et réalisent qu’ils peuvent maintenant venir ici pour une expérience de très grande qualité», mentionne Pierre Levesque. 

DES INCONTOURNABLES PARTOUT

À l’aube d’une saison qui s’annonce «exceptionnelle», les régions de Rivière-du-Loup, du Témiscouata et des Basques sont enthousiastes. Les réservations et l’intérêt démontré par la clientèle et les visiteurs potentiels illustrent un bel engouement. Leur territoire s’impose de plus en plus comme une destination et non un lieu de passage. 

«Les deux dernières années ont permis de découvrir ou redécouvrir le Bas-Saint-Laurent et la région de Rivière-du-Loup. Je le sens au bureau d’information touristique que nous sommes vraiment une destination. C’est accessible, c’est beau et le dépaysement est là. Plusieurs hébergements affichent complet», note Elyane Côté, coordonnatrice à l’information touristique chez Tourisme Rivière-du-Loup. 

Misant toujours sur les incontournables que sont les croisières Duvetnor, les couchers de soleil, le parc des Chutes, le parc de la Pointe et le Parc Kiskotuk, Tourisme Rivière-du-Loup souhaite que les visiteurs étirent leurs séjours grâce à une rue Lafontaine festive (LAFestive) et une toute nouvelle proposition : un circuit gourmand de luxe. «Notre objectif, c’est aussi maintenant de proposer de nouvelles offres pour que les gens restent avec nous une journée ou deux de plus.» 

Plus au sud, la MRC de Témiscouata table sur ses forces : les espaces verts, les lacs, les produits du terroir et le plein air. Le Parc national du Lac Témiscouata, les circuits à vélo et le Camping de la Plage Pohénégamook s’illustrent comme des lieux à ne pas manquer. La nouvelle microbrasserie de la Madawaska à Dégelis et le centre communautaire récréatif à naitre à Témiscouata-sur-le-Lac attireront aussi leur lot de curieux. 

«Les demandes d’information touristique sont commencées depuis plusieurs mois, alors on sent vraiment l’engouement. Les gens ont le gout de sortir, de se promener et de faire du plein air […] Je pense qu’on réussit maintenant à tirer notre épingle du jeu pour que les gens arrêtent au retour des Maritimes, par exemple. Ça regarde vraiment bien pour cet été», partage la conseillère en communication et promotion touristique à la MRC de Témiscouata, Claudine Boucher. 

Plus à l’est, la MRC des Basques mise sur la nature et la culture. L’ile aux Basques et son parc naturel trône tout en haut de la liste des lieux à découvrir. Le Belvédère Beaulieu à Saint-Simon et les excursions en kayak de mer et en planche à pagaie sont aussi à prioriser. Parlant d’activités physiques et de plein air, la carte interactive «basquesenmmouvement.com» a récemment été lancée afin de guider les visiteurs vers les activités possibles à pratiquer sur le territoire.  

Notons que la région compte aussi des routes touristiques prisées. La Route des Frontières, de Saint-André-de-Kamouraska à Saint-Jean-de-la-Lande, et la Route des Monts Notre-Dame, un parcours de 186 km entre Sainte-Luce et Saint-Jean-de-la-Lande, sont à découvrir. 

À DÉCOUVRIR SUR QUATRE SAISONS

L’équipe marketing de Tourisme Bas-Saint-Laurent poursuit ses différentes campagnes de promotion touristique régionales et nationales avec des investissements de plus de 3 M$ annuellement, incluant la promotion hors Québec effectuée en partenariat avec le Québec Maritime. 

Au cours des prochaines années, l’organisme compte travailler à attirer la clientèle touristique au cours d’une année complète. Maintenant très populaire en été, la région a également beaucoup à offrir l’automne, l’hiver et au printemps.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article