Publicité

7 juin 2022 - 13:33 | Mis à jour : 15:27

Projet pilote Groupement agricole du Témisouata

Près de 30 hectares de terres dévalorisées remises en culture

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste de l'Initiative de journalisme local

La Coop de solidarité AgroÉnergie de l’Est a dévoilé un bilan positif de la première année du projet pilote du Groupement agricole du Témiscouata, le 7 juin. Ce sont 29 hectares de terres agricoles dévalorisées (TAD) qui ont été remis en culture, puis 10 hectares de plus qui ont été défrichés en 2021 dans la Vallée-des-Lacs. Pour les acteurs dans le projet, protéger le patrimoine agricole et préserver l’autosuffisance alimentaire est essentiel.

Les terres à nouveau cultivables se situent dans les municipalités de Lac-des-Aigles, Biencourt, Saint-Michel-du-Squatec, Lejeune, Auclair et Saint-Juste-du-Lac. Elles ont été implantées en panic érigé ce printemps. Cette plante est très utile dans la revalorisation des terres, puisqu'elle peut être récoltée, annuellement, pendant 15 à 20 ans après sa plantation. 

Jacques Boucher, coordonnateur de la coopérative AgroÉnergie de l’Est, vante les avantages du panic contrairement aux céréales qui doivent être replantées. «En plus, ça enrichit le sol parce que le système racinaire est très long, ce qui fait qu’on est doublement gagnants», confie-t-il. Cette plante peut notamment servir à créer de la litière, des barquettes et de l’énergie.

Le coordonnateur se réjouit du travail accompli qui, d’après lui, attirera de futures personnes à se lancer dans une agriculture à échelle humaine. «Si on ne fait rien, la nature va reprendre ses droits et ça va devenir en forêt», lance M. Boucher. Leur travail n’est pas effectué en vain, il vise à préserver les terres agricoles. Déjà quatre personnes ont démontré de l’intérêt à utiliser des terres remises en culture par la coopérative.

Kalil Mnasri, chargé du projet de Groupement agricole du Témiscouata, a mentionné qu’en date d’aujourd’hui 62 hectares de terres ont été travaillés, sur un objectif de 110 hectares. La réalisation du projet entier atteindra sa date butoir en décembre 2023. Le Groupement agricole du Témiscouata bénéficie d’une aide d’un peu plus de 600 000 $ pour aider les propriétaires de TAD à revaloriser leurs terrains et les aspirants agriculteurs à se lancer dans leur projet. Comme cela a été le cas avec Julie Grant de Terram Vermiculture.

Avec l’engouement des jeunes qui reviennent en région, Pierre Bossé, représentant de l’Association du développement de la Vallée-des-Lacs, ajoute l’importance de revitaliser les terres. «Imaginez l’effort que nos grands-parents ont mis pour défricher, déboiser ces terres-là à la sueur de leur front pour faire vivre leur famille. Ça serait un péché de laisser partir ces terres en friche. On a un devoir de remettre ces terres en agriculture», a-t-il clamé.

Toutes les personnes impliquées dans le projet pilote du Groupement agricole du Témiscouata espèrent que leurs succès inspireront d’autres MRC à s’impliquer dans la protection de leurs terrains agricoles. AgroÉnergie de l’Est souhaite être un modèle dans la revitalisation des cultures agricoles et, éventuellement, accroitre ses actions un peu partout dans le Témiscouata.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article