Publicité

12 mai 2022 - 06:03 | Mis à jour : 10:34

Internet haute vitesse : serez-vous branchés?

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le combat aura été long, ardu et périlleux, mais il semblerait être sur le point d’être gagné au KRTB. D’ici la fin septembre 2022, la grande majorité des foyers des régions du Kamouraska, de Rivière-du-Loup, du Témiscouata et des Basques devraient avoir accès à internet haute vitesse. 

Plus tôt cette semaine, le gouvernement du Québec a dévoilé l’état d’avancement de son Opération haute vitesse, lancée en 2021, ainsi qu’une carte interactive permettant d’en visualiser le déploiement. Elle peut être consultée ici

Dans la région, on remarque que seule la municipalité de Notre-Dame-du-Portage est considérée comme étant complètement desservie par le service, c’est-à-dire que 100 % des foyers y ont accès. 

Les secteurs de Rivière-du-Loup, Cacouna, Trois-Pistoles, Dégelis, La Pocatière, Saint-Pascal, Kamouraska, Saint-Pacôme, Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Saint-Gabriel-Lalement et Saint-Philippe-de-Néri sont aussi en voie d’être complétés, étant marqués de vert et considérés «en finalisation». 

Selon le gouvernement, des projets permettant le branchement sont en cours dans toutes les autres régions du territoire. À première vue, on réalise que beaucoup de progrès devront être faits dans les prochains mois pour retrouver le niveau des régions voisines. L’Est du Bas-Saint-Laurent et Chaudière-Appalaches possèdent en effet un état d’avancement plus important. 

Dans les MRC de Rivière-du-Loup et des Basques, la majorité des municipalités comptent sur un taux de foyers desservis supérieurs à 50 %, à l’exception de Saint-Guy, Saint-Médard, Saint-Rita et Saint-François-Xavier-de-Viger. 

DU POSITIF, MAIS…

Au Témiscouata, le travail à accomplir est encore plus important pour Vidéotron et Bell, alors que Saint-Athanase, Saint-Elzéar, Saint-Marc-du-Lac-Long, Auclair, Saint-Eusèbe, Saint-Juste-du-Lac, Lejeune, Packington et Saint-Jean-de-Lalande, entre autres, ont un taux de foyers desservis très bas ou nul. 

Dans chacun de ces endroits, des projets de connexion sont cependant en cours, toujours selon l’outil du gouvernement. À Saint-Jean-de-la-Lande, l’entreprise Bell aurait d’ailleurs récemment procédé à des branchements. 

«Nous sommes agréablement surpris et heureux de constater l’avancement du projet jusqu’à maintenant. On estime qu’il progresse bien», a partagé le préfet du Témiscouata, Serge Pelletier, précisant avoir bon espoir que la majorité des foyers – sauf exception – seront branchés d’ici les prochaines élections provinciales. 

«On a quelques petits dossiers pointus, des cas où les gens ne sont pas couverts, mais on a fait des demandes expresses au gouvernement et on pense qu’on aura satisfaction», a-t-il ajouté. 

IMPORTANT DE CONSULTER LA CARTE 

Le gouvernement du Québec s'était engagé à créer une carte interactive afin que les citoyens puissent identifier leur foyer (en entrant leur adresse) et consulter diverses informations relatives à l'avancement de l’Opération haute vitesse. 

Au KRTB, où on retrouve la grande majorité des foyers à brancher, il est important que les citoyens consultent cet outil et qu’ils valident l’état de leur situation, notamment puisque des erreurs peuvent être répertoriées. 

Si la carte indique qu’un foyer n'est pas admissible, ou si elle indique qu’un foyer est actuellement desservi et que ce n'est pas le cas, les citoyens doivent informer le gouvernement en envoyant un courriel à l'adresse : [email protected]». La MRC de Témiscouata, mandataire pour la région du KRTB, souhaite aussi être informée à l’adresse [email protected]

Dans les derniers mois, les entreprises Vidéotron, Bell, Telus, et Cogéco ont toutes procédé à des annonces régionales pour confirmer différents investissements vers le branchement d’internet haute vitesse dans différents secteurs. Au Bas-Saint-Laurent, les investissements totaux représentent plus de 79, 7 M$, dont 34,2 M$ ont été assumés par le gouvernement du Québec. 

Par ailleurs, le Secrétariat à l’Internet haut vitesse du gouvernement a précisé que 300 foyers, au Bas-Saint-Laurent ne pourront pas être branchés pas la fibre optique et bénéficieront plutôt de la technologie satellitaire du géant américain Space X. Il n’est toutefois pas encore clair où se trouvent ces différents foyers sur le territoire. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article