Publicité

9 mai 2022 - 11:25 | Mis à jour : 13:52

Hausse du prix du carburant : les camionneurs en vrac manifestent dans la région

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

En réaction à la forte hausse du prix du carburant depuis mars dernier, une quarantaine de camionneurs artisans de l’Association des transporteurs en vrac de Rivière-du-Loup se sont rassemblés devant les bureaux du ministère des Transports (MTQ) à Cacouna, dans le cadre du mouvement de l’Association nationale des camionneurs artisans. Ils demandent que les tarifs de transport en vrac du MTQ soient augmentés pour représenter les couts réels de 2022.

 «Présentement avec la flambée du prix des carburants, nos couts ont explosé et le facteur d’ajustement qui est calculé à tous les mois ne représente pas la réalité […] On veut que cette façon de calculer soit révisée. Le carburant est passé de 2 $ à 2,40 $ en une semaine», explique le président de l’Association des transporteurs en vrac de Rivière-du-Loup, Fabrice Picard. Il rappelle que lorsque le carburant était à 1 $ du litre, il représentait des dépenses d’environ 200$ à 250$ par jour. Ces couts ont maintenant plus que doublé sans que les compensations ne soient ajustées.

«Le carburant est une grosse dépense pour le camionneur. En une journée de travail, il peut perdre environ 150 $ en raison du prix qui a augmenté. La guerre en Ukraine en est surement une cause. Les camionneurs n’ont pas à subir ça, c’est au gouvernement à réajuster de façon juste et équitable. Ce sont toutes des petites entreprises», ajoute la directrice de courtage pour l’Association des transporteurs en vrac de Rivière-du-Loup, Sylvie Lajoie. Plusieurs de ces camionneurs sont considérés comme des travailleurs autonomes.

«Une fois que les salaires et le carburant sont payés, il ne reste pratiquement plus rien pour entretenir le camion», complète Fabrice Picard. Cette manifestation survient alors que les chantiers routiers sont sur le point de reprendre à plein régime. D’autres actions pourraient être prévues au cours des prochains jours afin d’accentuer la pression sur le gouvernement.

«On n’a pas refusé d’envoyer des camions sur le chantier ce matin. Par contre, éventuellement si ça ne bouge pas, ça va arriver. Il y a beaucoup de travaux prévus sur les routes et si ça bloque partout, ça va être désagréable pour tout le monde», ajoute Sylvie Lajoie.

Selon les données de l’Association nationale des camionneurs artisans, les camionneurs ont perdu environ 0,60 $ par litre de carburant au cours du mois de mars 2022. Les discussions entreprises jusqu’à maintenant avec le ministère des Transports n’ont pas porté fruit, selon l’Association. «Les camionneurs considèrent que le ministère, dont les tarifs de transport de son Recueil sont basés sur un prix du carburant dépassé, est complètement déconnecté de la réalité», fait savoir l’organisation. La formule actuelle repose sur un ajustement mensuel du tarif selon le prix du carburant à la rampe de chargement, ce qui est loin de combler les pertes engendrées par la hausse réelle des prix, estime l’Association.

RÉACTION DU MINISTÈRE DES TRANSPORTS

De son côté, le porte-parole du ministère des Transports, Gilles Payer, confirme que le gouvernement analyse actuellement des avenues pour agir à court et à moyen terme pour soutenir les camionneurs dans ce «contexte exceptionnel sur lequel le MTQ n’a aucun contrôle.» Il rappelle que les membres de l’Association nationale des camionneurs artisans sont des partenaires importants du MTQ.

«Nous avons un mécanisme adopté il y a 14 ans pour ajuster les prix annuellement. Un ajustement mensuel est prévu lors de hausses importantes et il faisait l’affaire jusqu’à aujourd’hui. Le ministère ne ferme pas la porte à un ajustement plus précis encore», complète M. Payer.

 Diverses manifestations se déroulaient partout au Québec en ce 9 mai. D’autres camionneurs étaient aussi à Pohénégamook au Témiscouata afin de marteler leur message. Les camionneurs indiquent qu’ils visiteront aussi les bureaux de circonscription des élus de l’Assemblée nationale et les centres de services et directions territoriales du MTQ.

Publicité


Publicité

Commentez cet article