Publicité

7 mai 2022 - 14:09

Abonnements pour un panier de légumes biologiques cet été

Plusieurs fermes biologiques bas-laurentiennes affichent encore des abonnements disponibles pour leurs paniers. Les Jardins Beaux-Lieux dans la MRC des Basques et Les Potagers Mycobio en Matanie en font entre autres partie. Il est donc encore temps de s’inscrire pour la saison 2022. Ce principe d’achat aux producteurs, connu sous le nom d’Agriculture Soutenue par la Communauté (ASC), est un excellent moyen de s’approvisionner en produits sains, frais et de contribuer à une économie locale écoresponsable.

Les abonnements sont une forme de sécurité autant pour les entreprises que les consommateurs. Les paniers étant commandés et payés dès le printemps, les producteurs peuvent mieux prévoir leurs cultures, éviter le gaspillage en plus d’avoir des liquidités pour payer la main-d’œuvre et les multiples dépenses nécessaires pour entamer la saison. Ce circuit court leur permet également de recevoir un prix plus juste pour leurs produits. Pour le consommateur, cela lui assure un prix fixe pour toute la durée de l’abonnement, un accès garanti aux aliments, sans oublier un lien privilégié avec le producteur. Chaque ferme affiche ses points de chute directement sur son site internet et plusieurs livrent même à domicile. De nombreux points de livraisons sont disponibles dans la région.

Il existe aussi plusieurs alternatives aux abonnements de paniers. Par exemple, la Ferme du Champ Botté à Saint-Valérien et Les Jardins Cachés à Amqui offrent la possibilité de faire une commande en ligne sur mesure selon les légumes disponibles et de la récupérer la semaine même à leur point de chute ou au marché local. La ferme Croque Hectares, quant à elle, prévoit ouvrir pour l’autocueillette de leurs fleurs d’ail et de leurs cucurbitacées.

Soutenir l'agriculture locale est plus que jamais important en cette période d'inflation. Les producteurs maraîchers s’inquiètent de l’explosion des coûts de production. «Avec des marges de profits déjà assez minces, cela devient problématique pour la pérennité des petites entreprises maraîchères. C'est assez inquiétant pour notre capacité à maintenir la rentabilité. Donc, c'est un appel à la compréhension des gens de notre réalité et à soutenir les maraîchers de leur région», explique Roxanne Riva, copropriétaire des Jardins des Essaimées.

On retrouve 28 entreprises cultivant des légumes certifiés ou pré-certifiés biologiques dans la région. Rappelons qu’au Québec l’appellation biologique est contrôlée. «La certification garantit entre autres que les produits sont cultivés de manière plus respectueuse de l’environnement puisque les pesticides de synthèse et les engrais chimiques y sont interdits. Des suivis et des inspections sont faites chaque année pour s’assurer que l’entreprise respecte la réglementation. On peut donc assurément faire confiance aux produits biologiques du Québec», explique Daphné Govare, chargée de projet à la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article