Publicité

6 mai 2022 - 13:01 | Mis à jour : 15:56

Gastronomie québécoise : le KRTB se démarque avec sept nominations aux Lauriers

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Les producteurs et initiatives de la région du KRTB rayonnent partout dans la province, alors qu’ils ont récolté sept nominations aux Lauriers de la gastronomie québécoise, des prix récompensant les meilleurs artisans de l’industrie de la culture culinaire au Québec. Les gagnants seront dévoilés le 20 juin lors du Grand gala des Lauriers, animé par Christian Bégin.

On retrouve parmi les finalistes Fabien Demandolx de Racines boulangerie fermière à L’Isle-Verte, David Robert et Nottaway Desjardins de La Jardinière à Auclair, la fromagerie Le Détour de Témiscouata-sur-le-Lac, Kim Côté et Perle Morency du bistro Côté Est de Kamouraska, le Festival des champignons forestiers du Kamouraska, et l’initiative Manger notre Saint-Laurent, dont la porte-parole est la cheffe Colombe St-Pierre.

La nouvelle de cette sélection dans la catégorie Boulanger.e de l’année des Lauriers a été une surprise pour Fabien Demandolx de Racines boulangerie fermière à L’Isle-Verte. «Ça fait du sens de travailler avec des produits locaux, c’est ce qu’on aime faire tous les deux. C’est magnifique de se retrouver avec les autres entreprises nommées et c’est une belle reconnaissance de la gastronomie. Je suis sur un petit nuage», a-t-il commenté. Le boulanger est accompagné dans son entreprise par sa conjointe Eve Lapierre, qui s’occupe du volet maraicher.

«Ça montre pourquoi on est venus d’installer ici. On voulait travailler avec nos produits et ceux qui nous entourent. On savait que le Bas-Saint-Laurent était une région super riche en producteurs agroalimentaires. Ça montre que c’est vrai, et c’est plaisant de voir qu’il y a une reconnaissance pour tout ce travail», ajoute Eve Lapierre. En 2019, Jochen Niemand de la Boulangerie Niemand à Kamouraska, avait remporté le prix de Boulanger de l’année aux Lauriers. À ce moment, Fabien Demandolx et Eve Lapierre y travaillaient.

Au Témiscouata, David Robert de l’entreprise bioalimentaire La Jardinière à Auclair est en nomination dans la catégorie Producteur.trice de l’année. À travers ses projets agroalimentaires, il souhaite donner une seconde vie aux terres agricoles inexploitées. «C’était vraiment inattendu. Seulement de faire partie des finalistes, c’est une victoire pour notre petite entreprise qui sort de l’ordinaire. Sans mon binôme, Nottaway Desjardins, ce serait impossible. C’est vraiment important pour moi de le souligner […] Nous sommes une belle délégation du Bas-Saint-Laurent parmi les finalistes et beaucoup de cela vient de la cheffe Colombe Saint-Pierre qui permet à nos produits régionaux de rayonner», a réagi David Robert. Ce dernier rappelle aussi l’apport de Christine Plante, la fondatrice du gala des Lauriers de la gastronomie québécoise.

De plus, la Fromagerie Le Détour de Témiscouata-sur-le-Lac, ouverte depuis 1999, figure parmi les cinq finalistes du prix du Tourisme gourmand des Lauriers. «Je suis sous le choc et agréablement surprise. C’est merveilleux pour mon équipe et moi. C’est toujours une fierté de voir nos produits sur les tables gastronomiques. Il s’agit d’un travail constant sur plus de 20 ans d’existence. Ça nous stimule à poursuivre dans la même direction et à développer notre modèle d’affaires», commente la propriétaire Ginette Bégin. Elle se dit fière de voir les entreprises du Témiscouata et de la région rayonner dans l’ensemble de la province. Mme Bégin encourage les curieux à découvrir les produits confectionnés par les artisans locaux.

Le Kamouraska est également bien représenté aux Lauriers de la gastronomie québécoise, alors que Kim Côté de Côté Est à Kamouraska fait partie des finalistes du prix Chef.fe de l’année et la copropriétaire, Perle Morency, est quant à elle nommée dans la catégorie Meilleur service. Rappelons qu’en 2021, Côté Est avait remporté le prix de restaurant de l’année aux Lauriers.

De plus, le projet Manger notre Saint-Laurent, qui vise à sensibiliser les consommateurs et à mettre en valeur les ressources végétales et animales comestibles du fleuve Saint-Laurent est finaliste de la catégorie Initiative de l’année. La cheffe Colombe St-Pierre du restaurant Chez Saint-Pierre au Bic agit comme porte-parole pour cette campagne à laquelle le comédien Christian Bégin a collaboré.

Organisé dans la région depuis 2015, le Festival des champignons forestiers du Kamouraska fait partie des finalistes de la catégorie Événement gastronomique de l’année. Il s’agit de l’un des évènements phare du mycotourisme régional.

Les membres de la brigade des Lauriers ont jusqu’au 20 mai pour voter. Cette brigade est ouverte à tous les professionnels de l’industrie gastronomique du Québec, ce qui comprend la production, la transformation, la distribution et les métiers en lien avec les établissements de restauration. Toutes les informations sont disponibles au lauriers.ca.

Publicité


Publicité

Commentez cet article