Publicité

5 mai 2022 - 14:35

Retrait des boîtes de dépôt de l’ARC

Le député Blanchette-Joncas dénonce une autre coupe dans les services fédéraux

Le député fédéral de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, dénonce vigoureusement la dernière diminution des services fédéraux dans la région. La boîte de dépôt de l’Agence du revenu du Canada (ARC) à Rimouski, qui permettait aux citoyens d’acheminer leurs documents fiscaux sans frais, n’est plus en fonction depuis plus de deux ans, et le député a appris qu’aucun plan de réouverture n’existait. 
 
«Avec l’arrivée de la pandémie de COVID-19, en mars 2020, le gouvernement fédéral a pris la décision de suspendre ce service, par précaution. Il s’agissait à ce moment d’une décision légitime, notamment en raison du manque de connaissances en lien avec la transmission du virus. Cependant, que l’Agence du revenu canadienne utilise encore la pandémie pour déguiser cette coupe de service, ça ne passe pas ! De son côté, Revenu Québec a maintenu ses boîtes de dépôt en fonction tout au long de la pandémie, prenant acte de leur nécessité. Est-ce que le virus serait plus contagieux au fédéral ?», ironise le député Blanchette-Joncas.
 
Il raconte qu’il y a quelques semaines, il a tenu une conférence de presse devant l’édifice fédéral situé au 180, avenue de la Cathédrale, exactement là où se trouvait la boîte de dépôt de l’ARC. Pendant ce seul avant-midi, il a pu voir plusieurs citoyens passer dans le but de déposer leurs documents fiscaux, en vain. 

Il assure que le besoin est encore là. «Ce n’est pas vrai que tout le monde dispose d’une connexion Internet ou est à l’aise d’y remplir sa déclaration fiscale. Pour les plus vulnérables et pour plusieurs aînés, la boîte de dépôt est un service essentiel», ajoute Maxime Blanchette-Joncas.

Il a contacté l’ARC pour faire le point sur cette situation. La réponse a été qu’aucun plan de réouverture des boîtes de dépôt n’était prévu. «Ainsi, le gouvernement fédéral utilise la pandémie comme prétexte pour justifier des économies de bouts de chandelles, le tout sur le dos des plus vulnérables ! C’est inacceptable, et je ne laisserai pas le gouvernement fédéral poursuivre l’érosion de nos services en région.», indique le député.

Il mentionne qu’il a personnellement écrit à la ministre du Revenu national, Mme Lebouthillier, pour qu’un plan d’action pour le retour des boîtes soit préparé, et qu’il veillera à son suivi.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article