Publicité

29 avril 2022 - 06:57 | Mis à jour : 08:45

Le Carrefour d’Initiatives populaires remet son premier prix Renée-Lévesque

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le Carrefour d’Initiatives populaires (CIP) a remis, pour la toute première année, le prix Renée-Lévesque à sa pionnière qui a donné 25 ans de sa vie à l’organisme, l’unique Renée Lévesque. C’est le 28 avril, lors d’une rencontre entre bénévoles et acteurs du Carrefour qui a eu lieu au Salon de quilles 600, que Karine Jean, directrice générale, a remis le prix à la récipiendaire au nom du conseil d’administration du CIP.

Les membres ne pouvaient faire autrement que de la nommer comme première bénéficiaire du prix «parce que Renée c’est le symbole de l’engagement», soutient Mme Jean. Elle explique que Mme Lévesque s’est donnée corps et âme au Carrefour pendant 25 ans sur 30 ans d’existence de l’organisme, alors qu’elle était mère monoparentale de deux enfants. «Elle a tout fait pour aider les gens les plus démunis de notre région», confie la directrice.

Karine Jean rappelle que tout a commencé dans un bloc-appartements en haut de la rue Lafontaine. «Lorsqu’on y pense, on n’aurait jamais cru que ça aurait pris une tournure aussi incroyable que ca. Ça a commencé par des spaghettis à 25 cents à une institution reconnue comme coup de cœur dans une MRC auprès d’une Chambre de commerce», se réjouit-elle.

REMPLIR SA MISSION À RIVIÈRE-DU-LOUP

Renée Lévesque se dit vraiment fière de ce que le CIP devient et où Karine et toute l’équipe le mène. « [Le Carrefour] a été mes petits bonheurs tous les jours », avoue-t-elle. Elle raconte qu’elle a toujours désiré être missionnaire, mais que c’est finalement le Carrefour lui a permis de réaliser ce rêve ici au Québec, à Rivière-du-Loup. En ayant vécu elle-même l’appauvrissement, cette situation lui a donné envie d’aider les autres, de leur donner de l’espoir.

«On donne une petite douceur à ces gens-là pour qu’ils puissent s’en sortir», énonce Mme Lévesque. Elle affirme qu’il est assez difficile pour les personnes en situation de pauvreté d’aller chercher de l’aide, donc quand ils viennent, elle se fait un plaisir d’aider.

« Au moins ce service-là est présent, les gens ont encore besoin. C’est plate, mais j’aimerais ça dire que le Carrefour n’existe plus parce que les gens n’en ont plus besoin. Mais je pense qu’on ne le dira jamais, car la pauvreté, l’appauvrissement va toujours être là, surtout aujourd’hui avec les deux ans qu’on vient de passer, c’est encore plus problématique. », admet Mme Lévesque.

Durant les discours et la remise de prix, Renée Lévesque a été grandement émue. L’hommage qui lui a été rendu l’a touchée directement au cœur. Elle trouve que le prix constitue et restera une belle reconnaissance du temps que les gens donnent à l’organisme.

Karine Jean indique qu’il est important pour le CA de reconnaître l’implication des bénévoles, des partenaires et des employés. «C’est ce qui fait avancer le Carrefour», lance-t-elle. Le prix Renée-Lévesque sera remis chaque année pendant la semaine de la reconnaissance bénévole à une personne qui a apporté une grande contribution au sein du CIP. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Félicitation cher cousine

    Lucie Lapointe - 2022-04-29 18:35