Publicité

24 avril 2022 - 12:23

Pôle économique près de l’A-85 : les Wolastoqiyik votent en faveur 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les membres de la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk ont voté en faveur de la désignation des terres d’une portion de la réserve de Kataskomiq, ce samedi 23 avril au terme d’un processus référendaire. Les projets de développement économique de la communauté, près de l’autoroute 85, pourront ainsi aller de l’avant. 

Le projet a reçu un vote favorable à 93 %. Les membres de la communauté en âge de voter ont d’ailleurs été nombreux à se prononcer par voie postale ou en personne avec un taux de participation de 24 %. Il s’agit d’une mobilisation importante pour la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk dont la diaspora est répartie sur le territoire du Québec, du Canada et des États-Unis.

Concrètement, la Première Nation souhaite utiliser une portion de 10,7 hectares (sur 163 hectares) du territoire qui lui appartient au sud-est de Rivière-du-Loup, en bordure de la nouvelle autoroute, à des fins commerciales. Des restaurants, des boutiques et d’autres entreprises pourraient ainsi, par exemple, s’y installer. 

Cette vision a pris forme après qu’elle ait obtenu une garantie d’aménagement de deux bretelles d’autoroute donnant accès au territoire de la réserve lors de négociations avec le gouvernement du Québec dans le cadre du développement de l’autoroute 85. Cela a permis à la réserve de Kataskomiq (autrefois connue comme Whitworth) de devenir un lieu stratégique au potentiel intéressant. 

«Avec un taux de participation historique, c’est un mandat clair que le Grand Conseil a reçu de la communauté. La diversification des revenus permettra d’assurer la pérennité de notre Nation et les résultats du référendum confirment qu’il s’agit d’une priorité pour nos membres», a fait savoir le grand chef Jacques Tremblay par communiqué. 

«Il nous est maintenant possible de mettre en branle les étapes subséquentes permettant de réaliser nos objectifs de développement économique sur la réserve de Kataskomiq afin de léguer un héritage important aux jeunes générations.»

La Première Nation souhaite faire de Kataskomiq un lieu de rencontre culturelle qui permettra de diffuser et de valoriser l’identité wolastoqey. Il est d’ailleurs envisagé que les aménagements auront une «signature autochtone architecturale». «Dans la façon de construire et les matériaux utilisés, on veut faire quelque chose de bien. On veut que nos membres soient fiers, c’est très important», avait souligné M. Tremblay, au début avril.

Le référendum portant sur la désignation des terres d’une portion de la réserve de Kataskomiq a été tenu conformément aux dispositions de la loi sur les Indiens. Il s’agit d’un processus légal favorisant le développement économique sur réserve, une étape essentielle à franchir. 
 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article