Publicité

7 avril 2022 - 06:59 | Mis à jour : 08:45

La MRC de Rivière-du-Loup dévoile le premier Plan de développement de la zone agricole de son histoire

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

La MRC de Rivière-du-Loup a dévoilé le 6 avril son tout premier Plan de développement de la zone agricole (PDZA) afin de créer une concertation entre les différents acteurs du domaine agricole de la région. Le lancement a eu lieu lors d’une partie de sucre à la Cabane à sucre Jocy de Saint-Modeste, une entreprise directement concernée par cet outil de développement régional.

L’élaboration de ce PDZA découle d’une démarche entreprise en 2019 visant à mieux accompagner les producteurs et transformateurs dans la MRC de Rivière-du-Loup. Trois forums de consultation et huit ateliers ont été organisés sur le territoire afin de bien cerner les besoins des personnes concernées. À la lumière du portrait des enjeux qui a été dressé, une liste de 12 actions a donc été élaborée pour faciliter la diversification de la production et la création de nouveaux projets. Le PDZA s’inscrit en complément au Schéma d’aménagement et de développement révisé de la MRC de Rivière-du-Loup.

De nombreux maires étaient d’ailleurs présents lors de ce dévoilement, dont Michel Nadeau (Saint-Antonin), Mario Lebel (Saint-Arsène), Louis-Marie Bastille (Saint-Modeste) et Jérôme Dancause (Saint-Paul-de-la-Croix). «Le PDZA permet aux élus de mieux comprendre les défis et les ambitions des producteurs et des productrices agricoles», explique le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé.

La priorité ciblée par le PDZA était d’embaucher une agente agricole, ce qui a été réalisé. Cette démarche visant une meilleure concertation des différents acteurs du secteur agricole dans la MRC de Rivière-du-Loup pourrait aussi permettre de développer l’agrotourisme dans la région.

«Quand j’ai commencé à la préfecture, les gens chez qui on pouvait s’approvisionner des produits transformés étaient rares, sauf dans le domaine acéricole. Aujourd’hui, c’est possible d’aller à la Bergerie du Pont de Saint-Antonin, la Distillerie Fils du Roy de Saint-Arsène, l’Hydromellerie Saint-Paul-de-la-Croix, chez Bœuf à la ferme à Saint-Hubert, à la Ferme des Moissons de L’Isle-Verte. On peut se procurer un éventail de produits pour favoriser les circuits courts. C’est une façon intéressante d’assumer nos responsabilités et de permettre aux touristes et à la population de découvrir les attraits du territoire par l’entremise des produits régionaux», ajoute M. Lagacé.

Selon l’agente de développement agricole à la MRC de Rivière-du-Loup, Marie-Eve Ouellet, quatre cellules de travail seront mises en place, soit l’agriculture conventionnelle et durable, l’agrotourisme et la transformation, le communautaire, la formation et la relève et finalement les productions émergentes, l’acériculture et la foresterie. «Mon travail sera de faire du réseautage entre les différents acteurs du milieu et les mettre en relation […] On a 12 actions qui sont décortiquées et ce plan permettra de les réaliser».

On compte parmi ces actions la revalorisation des terres laissées en friche, la mise en valeur de la production locale, notamment par l’entremise du Marché public Lafontaine, l’établissement de liens entre les producteurs agricoles et le secteur communautaire (partage de denrées et sécurité alimentaire) et la mise en œuvre d’un plan de transformation locale et régionale des produits agricoles et forestiers. Le PDZA prévoit aussi poursuivre la collaboration avec l’ARTERRE pour favoriser l’établissement de la relève agricole dans la région et développer de nouvelles filières.

Plus de détails seront disponibles dans l’édition d’Info Dimanche du 13 avril 2022.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Dans votre article vous avez oublié de mentionner la Laiterie-Ora, Les Oeufs Fraserville deux transformation agricoles de la région.

    Lavoie Lise - 2022-04-07 08:46