Publicité

27 mars 2022 - 06:03

Rivière-du-Loup poursuit la réfection de son aéroport 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Après avoir procédé à des travaux de déboisement et de nivèlement du terrain de son aéroport au cours des derniers mois, la Ville de Rivière-du-Loup a entamé les démarches afin de réaliser une importante et attendue réfection de sa piste et de son tarmac en 2023. 

Les élus ont adopté une résolution décrétant un emprunt de 700 000 $ pour soutenir un appel d’offres afin d’obtenir des services professionnels à ce niveau, le 14 mars. Il s’agit d’une première étape qui sera suivie par la réalisation de plans et devis, notamment.  

Le remise aux normes de la voie de circulation, de la piste d’atterrissage et de décollage, ainsi que du tarmac, sera un chantier majeur. Il est toutefois nécessaire, selon le directeur du Service technique et de l'environnement de la Ville de Rivière-du-Loup, Gérald Tremblay, puisque les infrastructures ont aujourd’hui plus de 60 ans. 

«Il s’agit de gros travaux qui demandent un budget important», a-t-il concédé. «Mais ce qu’on souhaite, c’est de conserver nos acquis. La piste est fréquemment utilisée, elle peut accueillir des avions-ambulances et des avions de taille importante, alors on veut s’assurer qu’elle soit en bon état.»

Actuellement, le tarmac est endommagé et à bout de vie. Des morceaux de béton se libèrent et ils pourraient poser un danger pour les avions et les pilotes, explique-t-il. La dalle doit donc être défaite, puis reconstruite au complet, ce qui n’est pas un petit défi. 

«Ça représente environ 300 blocs de 21 pieds carrés et de 10 pouces d’épaisseur. Il faut concasser, retirer et reconstruire. Ça représente de gros travaux», a-t-il décrit. 

La piste, asphaltée de 1 823 mètres (5 981 pieds) de long ainsi que de 45 mètres (150 pieds) de large, devra aussi être pavée à nouveau.  

Les travaux totaux, incluant ceux qui ont été réalisés précédemment ailleurs sur le terrain de l’aéroport, sont estimés à environ 8 M$. Québec finance cependant une grande portion de la facture à la suite de l’octroi d’une aide financière de près de 6 M$ provenant du programme d’aide québécois pour les infrastructures aéroportuaires régionales. L’annonce, réalisée en juin 2019, incluait également l’acquisition d’une station d’observation météorologique automatisée.

À ce jour, Gérald Tremblay estime que plus de 1,5 M$ ont été investis dans le déboisement des aires de dégagement et le nivèlement du terrain. La clôture de sécurité qui protège le secteur devra aussi être relocalisée ce printemps. 

«Tous ces travaux devaient être effectués. Pour le déboisement [d’une cinquantaine d’acres] autour de la piste, ç’a été fait l’automne dernier.

C’était quelque chose qui nous était demandé afin de respecter les normes en vigueur», assure-t-il. Ces différentes étapes ont été autorisées par le conseil municipal lors de précédentes séances ordinaires. 

Si tout se déroule comme prévu, les travaux liés à la voie de circulation, à la piste et au tarmac seront entamés en 2023. 

Publicité


Publicité

Commentez cet article