Publicité

16 mars 2022 - 15:16 | Mis à jour : 15:44

Le maire de Rivière-du-Loup Mario Bastille dénonce «une pression» dans le dossier de la SÉMER

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 6

Deux jours après l’officialisation d’une entente entre un des actionnaires principaux de la Société d’économie mixte et d’énergie renouvelable (SÉMER) la Ville de Rivière-du-Loup et la Fédération canadienne des municipalités, le maire Mario Bastille a dévoilé lors d’une entrevue avec la station de radio CIEL-FM le 16 mars avoir subi une pression le poussant à remettre en question ses choix politiques.

«J’ai reçu une mise en garde que je considère hyper sérieuse pour la suite des choses. Je me suis même questionné en arrivant chez moi hier soir si j’étais fait pour faire cette job-là parce que j’ai une déception du monde politique en général assez extrême ce matin. Je suis confronté avec mes convictions et mes valeurs et une ‘’trail’’ qu’on veut tracer et ça me déçoit énormément», a-t-il exprimé, en entrevue avec l’animateur Daniel St-Pierre. Le maire de Rivière-du-Loup se disait encore ébranlé des évènements.

Il les a résumés ainsi : «Ferme ta boite pour tout de suite pour ne pas nuire à l’avancement de notre dossier. Ça ne peut pas être plus clair que ça. Peut-être des gens m’en voudront ce matin, mais ça sera dit. Pendant un bout, je vais faire ‘’low profile’’ pour la simple et bonne raison que je ne veux pas me mettre au-devant des citoyens. Je suis là pour la protection des actions des citoyens et de l’argent qui a été investi là-dedans.»

Mario Bastille a ajouté qu’il serait moins présent dans les médias pour commenter le dossier de la SÉMER, tout en ajoutant qu’il ne veut pas être un politicien ayant la langue de bois. Selon lui, la demande de garder le silence «peut venir de plus haut que de la SÉMER». Le directeur des communications de la Ville de Rivière-du-Loup, Pascal Tremblay, a indiqué que le maire n'accorderait pas d'autre entrevue à ce sujet aujourd'hui. 

Appelé à commenter cette sortie publique, l’attaché de presse du député Denis Tardif, Nicolas Lessard-Dupont, confirme que son équipe n’a pas contacté le maire dans ce dossier. «Dans mon rôle d’attaché de presse, je ne conseille jamais de juste ‘’fermer sa boite’’. On ne connaît pas l’ensemble des enjeux dans le dossier qui est encore en traitement au ministère de l’Économie et de l’Innovation. On n’est pas au fait de tout ce qui se passe», a-t-il ajouté.  

Le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la SÉMER, Michel Lagacé, a refusé de commenter. Selon nos informations, il serait «étonnant» que M. Lagacé ait fait des pressions, puisqu’il se trouverait dans une situation semblable à celle du maire de Rivière-du-Loup.

Depuis juillet 2021, la SÉMER est en attente de la réponse à sa demande d’aide financière soumise au ministère de l’Économie et de l’Innovation. La Société est détenue à 80 % par le public soit à 40 % par la Ville de Rivière-du-Loup et 40 % par la MRC de Rivière-du-Loup. C'est le promoteur privé Terix-Envirogaz qui détient les derniers 20%. Pour faire un virage vers la production de gaz liquéfié, la SÉMER prévoyait des investissements de l’ordre de 2,3 M$ à l’usine de biométhanisation, en 2019.  À la même occasion, elle avait signé un contrat de vente de gaz naturel renouvelable avec l’entreprise Énergir d’une durée de 20 ans.

Le financement de la construction de l’usine de biométhanisation, située à Cacouna, a été attaché en juillet 2012. Québec a confirmé un investissement de 11,4 M$, complété par une contribution fédérale de 4 M$. Le cout total du projet, en 2012, s’élevait à 27,6 M$.

» À lire aussi - Entente avec la FCM : la SÉMER à la recherche d’oxygène 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

6 réactionsCommentaire(s)
  • Comment se fait-il qu'il n'y ait que le nouveau maire de Rivière-du-Loup qui désapprouve. Est-ce que tous les autres maires se sont faits endormir ou clouer le bec par les gens de SEMER? Vous avez mon appui, monsieur le maire Bastille et probablement plus, ça s'entend publiquement!

    Jonathan Gagnon - 2022-03-18 10:37
  • Menacer à mot couvert le maire de Rivière du loup ????
    On a le droit de faire ça ????

    Je pose sincèrement la question et je me demande si M Bastille a
    des recours contre une tel tentative de le faire taire et de le disqualifier.
    Parce que actuellement, M Bastille est tout à fait légitime dans son poste
    et n'a pas à subir de tels pressions dans un monde démocratique.

    Très préoccupant tout ça.

    Pierre Sénéchal - 2022-03-17 17:20
  • Une autre belle magouilles que certaines personnes influentes essaient de nous passer sous la couverte et sans nous donner de compte rendu nous le peuple qui paient. Ca prends une enquête publique pour savoir ce qui se passe avec cet éléphant blanc et enfin savoir qui se graissent les mains dans tout ca.

    Robert Dubé - 2022-03-17 10:54
  • Finalement l’ancien maire de St. Paul de La Croix avait raison sur toute la ligne lorsqu’il critiquait les dirigeants de la SEMER……. On devrait peut être le féliciter
    Il demandait des états de compte , qui ne sortaient jamais On comprend depuis longtemps que c’était un projet vouer à l’échec Ne devrait on pas fermer cette usine la ? Et mettre tous ces dirigeants à la porte? Je dis ça de même

    Alain Forget - 2022-03-17 10:03
  • Pour ne pas entrer dans le moule comme les autres politiciens....je vous félicite M.Bastille.

    La SEMER est un puit sans fond qui pu encore plus que le dépotoire.... le jour où du gaz sortira de cette usine est probablement le même jour où plus personne en aura besoin...grâce à l'électrification des transports.

    Merci aux généreux gouvernements de pomper du gros cash dans cette infrastructure mal géré... un beau puit sans fond...

    Y'aurait du construire cette usine où le pergélisol est en voit de laisser sortir des tonnes de méthane, et ce, de façon totalement naturelle....et gratuite....




    Stéfan Coté - 2022-03-17 06:51
  • J'ai eu confiance plusieurs années pour cet éléphant blanc, mais aujourd'hui , je suis complètement ailleurs, je n'ai plus confiance en ses dirigeants et qui paie pour ce gouffre financier, c'est nous les citoyens, Mr Bastille, c'est dans le très normal de demander les tenants et aboutissants de ces fameux états financiers, et je vous approuve dans ce sens.

    Il serait de mise que les Maires de la MRC vous appuient, à votre prochaine plénière ou réunion, faites un tour de table, vous allez avoir votre réponse quant à votre avenir politique. je vous suis depuis que vous êtes à la mairie et en général , j'aime ce que je vois et entends. Je vous souhaite un bon mandat.

    Ou ca va nous mener?... à vous de me le dire Messieurs les Maires de la MRC, car ce sont eux les décideurs.

    Vallier Desjardins, St-Arsène - 2022-03-16 18:18