Publicité

15 mars 2022 - 06:56

Possible report de la Finale des Jeux du Québec en 2023 : Rivière-du-Loup est d’accord 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La Ville de Rivière-du-Loup est ouverte à présenter la 56e Finale des Jeux du Québec à l’hiver 2023, si le report de l’événement est éventuellement confirmé. Le maire Mario Bastille a indiqué que les élus louperivois étaient «sur la même page» à ce niveau avec les membres du comité organisateur, les partenaires et les athlètes.  

Depuis l’annulation de la compétition, la plus grande de la province, M. Bastille avait répété qu’il attendait de voir qui allait assumer le manque à gagner causé par un éventuel report d’un an, avant de se prononcer en faveur d’un retour en sol louperivois. Ce lundi 14 mars, en marge d’une séance du conseil municipal, il a été plus direct, même si certains diront que ce n’était qu’un secret de polichinelle. 

«Depuis l’annonce du mois de décembre, on veut savoir s’il y a de l’argent de disponible [pour couvrir les couts du report]. Notre but n’est pas de réinjecter de l’argent à la Ville de Rivière-du-Loup. Mais nous sommes prêts, les partenaires sont prêts, le comité organisateur est prêt et les athlètes sont prêts. Ils veulent que l’événement se déroule à Rivière-du-Loup comme c’était prévu. Nous sommes tous sur la même page», a-t-il dit. 

«On est prêts à y aller pour 2023, a-t-il plus tard ajouté. Évidemment, on va attendre les annonces officielles, mais on serait prêts à ça.»

Selon Mario Bastille, une rencontre aurait eu lieu entre le comité organisateur, SPORTSQUÉBEC, le sous-ministre au Sport, loisir et activité physique et la Ville de Rivière-du-Loup à la fin février. Des demandes auraient alors été formulées à Québec. 

Quoi qu’il en soit, si la Ville de Rivière-du-Loup ne préfèrerait pas décaisser de nouvelles sommes pour le retour de l’événement, la porte n’est pas entièrement fermée, selon M. Bastille.  

«Actuellement, on a mis la balle dans le camp du ministère. Peut-être qu’on fera un effort supplémentaire, je ne le sais pas, mais on veut d’abord voir ce que le gouvernement est capable de nous donner», a-t-il déclaré. 

Le maire de Rivière-du-Loup espère des confirmations de Québec et de SPORTSQUÉBEC le plus tôt possible, au maximum d’ici 2 à 3 mois, «afin de permettre au comité organisateur de repartir la machine». 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article