Publicité

10 mars 2022 - 14:54

Aréna de Dégelis : un report couteux

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Évalués à 2 021 324 $ en 2017, les travaux pour remplacer le système de réfrigération de la glace de l’aréna de Dégelis sont estimés aujourd’hui à 3,6 millions de dollars, soit une augmentation des couts de l’ordre de 1 647 000 $.

Le 16 juin 2017, la Ville de Dégelis avait obtenu l’octroi d’une aide financière de 711 000 $ de la part du gouvernement du Québec pour ce projet. Elle a été bonifiée à 785 850 $ deux ans plus tard. «La participation de la Ville était alors prévue à 500 000 $. Le conseil municipal pourrait aller maintenant jusqu’à un million de dollars en considérant l’endettement de la Ville et que d’autres projets sont à réaliser», a mentionné le maire Gustave Pelletier.

La Ville de Dégelis s’est donc mise à la recherche d’une subvention additionnelle. «J’ai eu un contact avec l’attaché politique de la ministre Caroline Proulx et une rencontre est prévue la semaine prochaine lors de sa visite à la Table des élus(es) municipaux du Bas-Saint-Laurent. On se croise les doigts», a précisé M. Pelletier.

Le conseil municipal précédent espérait également une contribution du gouvernement fédéral qui n’est jamais venue. Notons que le projet actuel comprend seulement le système de réfrigération de la patinoire. La réfection des chambres de joueurs et de la salle communautaire comprises également dans le Centre communautaire n’est pas inclue. «Ces travaux étaient évalués à 800 000 $ en 2017, le cout a certainement explosé, peut-être doublé», a noté le maire.

La capacité de l’aréna de Dégelis est supérieure à 1000 spectateurs pour les parties de hockey ce qui en fait la plus grosse infrastructure du genre au Témiscouata. Le Centre communautaire permet aussi la tenue d’évènements majeurs comme le festival Le Tremplin. M. Pelletier a rappelé que plus de 700 personnes avaient investi à l’origine pour la concrétisation du projet de Centre communautaire.

Cette fois, le maire n’exclut pas à nouveau la possibilité de se tourner vers des commanditaires et des dons pour soutenir le projet. Selon lui, il faut agir rapidement pour ne pas perdre la subvention, une demande d’extension est d’ailleurs envisagée. Gustave Pelletier prévoit donc qu’en avril 2022, la Ville devrait aller en soumissions auprès d’ingénieurs pour préciser les travaux et les couts pour ensuite lancer la construction en avril 2023.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article