Publicité

10 mars 2022 - 11:42 | Mis à jour : 11:50

Feu vert aux bals de finissants

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

Les finissants de 5e secondaire auront finalement droit à leur bal de finissants, une tradition bousculée lors des deux dernières années en raison de la pandémie. C'est le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge qui en a fait l'annonce.

«Pour plusieurs, cet événement a dû être sacrifié ces deux derniers ans. À vous, je veux adresser un « merci » particulier pour votre résilience. Grâce à vous, et grâce à tous les Québécois qui se sont serré les coudes depuis le début de la pandémie, les finissantes et les finissants de la cohorte 2022 pourront enfin célébrer ce rite de passage important», a écrit le ministre Roberge sur sa page Facebook.

En point de presse jeudi matin, la conseillère stratégique à la Direction générale de la santé publique, la Dre Marie-France Raynault a souligné que la situation cette année est «bien meilleure» tout en rappelant que l'an dernier, bien que tardivement, les étudiants avaient aussi pu avoir leur bal de finissants.

«On a une population étudiante au secondaire qui extrêmement bien vaccinée et dans la population aussi les personnes plus vulnérables sont très bien vaccinées avec une dose de rappel», a rappelé la Dre Raynault. Cette dernière a aussi rappelé que chaque été, les cas de COVID-19 chutent drastiquement.

«Les assouplissements que l'on fait maintenant nous laissent croire que les étudiants pourraient en bénéficier dans la période de juin et début juillet où les bals ont lieu», a ajouté la conseillère stratégique.

Dre Raynault a aussi souligné que les bals qui ont eu lieu l'été dernier n'ont pas été des vecteurs de propagation et qu'ils n'ont pas été à l'origine d'éclosions particulières. En donnant le feu vert dès maintenant, Québec estime offrir aux différents comités organisateurs de ces incontournables festivités de graduation le temps nécessaire pour préparer et mettre en place ces festivités.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article