Publicité

5 mars 2022 - 13:10

Harold LeBel ne sera pas candidat aux prochaines élections

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Le député de Rimouski, Harold LeBel, a confirmé que son nom ne sera pas de retour sur le bulletin de vote dans le cadre des prochaines élections provinciales prévues l’automne prochain. Il en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 3 mars. 

M. Lebel, qui est accusé d’agression sexuelle, a expliqué avoir pris la décision de ne pas demander un troisième mandat, puisque son procès, qui devait s’amorcer ce printemps, se tiendra finalement l’automne prochain, en pleine campagne électorale, après que les procédures judiciaires aient été reportées.

«Ce report, qui n’est pas de mon ressort, me place dans l’obligation de m’adresser à vous aujourd’hui. Ça me force également à prendre la décision de renoncer à ma volonté de demander à la population un troisième mandat comme député de Rimouski à l’Assemblée nationale, une fonction si précieuse à mes yeux, si chère pour moi», a-t-il déclaré dans un communiqué envoyé à la presse. 

«Je ne serai pas candidat aux prochaines élections générales au Québec et ça me déçoit profondément», a-t-il complété.

Il a aussi assuré «qu’il n'y avait aucun lien entre cette décision et une potentielle présomption quant à l'issue de cette affaire».

Harold LeBel siège comme député indépendant à l’Assemblée nationale depuis décembre 2020. Il avait été exclu du caucus des députés du PQ après avoir été arrêté. Quelques jours plus tard, il avait dit qu’il n’avait «rien à se reprocher» et qu’il comptait poursuivre son mandat comme élu. 

«Au cours des huit dernières années, j’ai voulu servir les citoyens de Rimouski-Neigette. M’assurer que des projets se concrétisent. Défendre les intérêts de mon monde. Lors de mon élection en 2014 et de ma réélection en 2018, j’ai prêté serment d’exercer mes fonctions avec honnêteté et justice. J’ai la conviction d’avoir toujours respecté mon serment», a-t-il déclaré. 

«Je pense aussi avoir développé un lien affectif puissant avec les gens d’ici. Un lien que je sens encore très bien présent aujourd’hui. J’aime aller à la rencontre des gens, j’aime les écouter et les représenter. J’étais prêt, avec humilité et confiance, à leur demander de continuer pour quatre autres années.»

Impliqué en politique depuis plus de 40 ans, Harold LeBel a vécu cinq campagnes électorales comme candidat. Il a été défait trois fois avant de savourer deux victoires dans Rimouski. Il reste fier d’avoir contribué à faire avancer (et parfois débloquer) plusieurs dossiers de développement dans l’Est du Bas-Saint-Laurent. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article