Publicité

26 février 2022 - 13:07

Prioriser la protection du caribou de la Gaspésie 

Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) est fortement préoccupé par les coupes forestières prévues à proximité de l’habitat du caribou de la Gaspésie. Ces coupes sont planifiées dans le cadre du plan d’aménagement spécial de récupération des bois affectés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) préparé par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). 

Si ces coupes totales ont lieu, les quelque 34 caribous encore en vie verraient leur habitat préférentiel, les sapinières matures, disparaître encore plus. Dans son avis déposé au MFFP, le CREBSL réclame donc le retrait de plusieurs des chantiers prévus dans le plan spécial afin de mieux protéger l’habitat de cette population.

Beaucoup d’argent est actuellement investi par le gouvernement dans des mesures visant la protection des derniers caribous de la Gaspésie telles que la construction d’enclos de maternité et le piégeage de coyotes et d’ours noir, une mesure visant à diminuer les populations de prédateurs. Il est incohérent d’investir des sommes pour la protection des caribous de la Gaspésie tout en permettant des travaux forestiers qui détruiront leur habitat, estime le CREBSL. 

De plus, ces travaux forestiers impliquent la construction de nouveaux chemins alors que parallèlement, de l’argent est investi dans la fermeture de chemins forestiers comme mesure pour lutter contre la disparition des caribous dans ces secteurs. Le CREBSL rappelle que la fermeture de chemins est une mesure incontournable pour le rétablissement de l’espèce puisqu’elle diminue l’accès des prédateurs aux jeunes caribous. Il est important que tous les intervenants concernés s’impliquent afin de fermer le plus rapidement possible plusieurs dizaines de kilomètres jugés prioritaires.

Le plan spécial présenté par le MFFP touche aussi certains secteurs impliqués dans la création des aires protégées du Bas-Saint-Laurent. Le CREBSL rappelle qu’en décembre 2020, le gouvernement a annoncé la création de 3 réserves de territoires à des fins d’aire protégée au Bas-Saint-Laurent : Chic-Chocs, rivière Assemetquagan et rivière Patapédia. 

Ces territoires, qui diffèrent partiellement du consensus régional de 2013, bénéficient maintenant d’une protection administrative jusqu’à ce qu’un statut légal de protection leur soit attribué. Le processus de création de ces trois aires protégées par le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) étant toujours en cours, le CREBSL demande au MFFP de ne pas prévoir de coupes forestières dans les superficies qui ont fait l’objet d’un consensus régional en 2013.

Une consultation publique en cours

Le CREBSL invite la population à participer en grand nombre à la consultation publique du MFFP portant sur les secteurs d’intervention potentiels du plan spécial TBE. Cette consultation a débuté le 16 février et se terminera le 14 mars 2022. C’est l’occasion de se faire entendre sur les travaux forestiers prévus en 2022-2023 dans le cadre de ce plan afin que la protection du caribou et la création des aires protégées deviennent réellement des priorités gouvernementales.

Revoir les priorités

Le CREBSL comprend que l’épidémie de TBE demande une réaction rapide de la part du MFFP, mais cela ne doit pas être fait au détriment d’autres dossiers régionaux importants. L’organisation est d’avis qu’il importe de voir plus loin que la perte de bois, particulièrement dans un contexte de protection du caribou de la Gaspésie et de la création d’aires protégées dans la région du Bas-Saint-Laurent. Dans ce contexte, il est primordial de préserver les forêts qui représentent un habitat important pour le caribou de la Gaspésie et pour d’autres espèces menacées.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article