Publicité

9 février 2022 - 17:12 | Mis à jour : 10 février 2022 - 08:35

Identifier les porteurs de la COVID-19 en quelques secondes : mission réussie pour Frédéric Leblond

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 2

Le Louperivois Frédéric Leblond, professeur titulaire au Département de génie physique de Polytechnique Montréal a présenté une nouvelle technologie de diagnostic qui à terme pourrait avoir la taille d'un four à microondes et permettrait d'identifier en quelques secondes la COVID-19, mais aussi d'autres maladies.

L'appareil pourrait donc voir son utilisation élargie. «Ce qu’on a ici, c’est une preuve de concept qui nous ouvre tout un nouveau champ d’applications, souligne le professeur Leblond. On peut maintenant envisager de détecter dans le sang des pathologies comme la maladie de Lyme ou même les répercussions d’une commotion cérébrale, par exemple», cite le Polytechnique Montréal.

Pour plus de détails sur l'appareil et la technologie cliquez : ICI https://www.polymtl.ca/carrefour-actualite/nouvelles/covid-19-une-nouvelle-strategie-de-detection-developpee-polytechnique-montreal

Au printemps 2020, le Louperivois avait confirmé qu'il travaillait sur un test qui identifierait un porteur du coronavirus en seulement quelques secondes. Le pari était important. «C’est un projet à haut risque, mais en même temps, à haut potentiel», soulignait alors le scientifique.

En 2015, le chercheur a conçu, avec une équipe de chercheurs canadiens, une sonde préopératoire afin de détecter les cellules tumorales. Parmi les technologies utilisées, la sonde fait appel à la spectrographie Raman. C’est cette même technologie qui est mise à contribution dans ses nouveaux travaux.

>> Aussi à lire : Un Louperivois aux trousses des cellules cancéreuses
                          La sonde de Frédéric Leblond découverte de l'année

«C’est la même méthode réadaptée à un contexte qui est compatible à la salive. Nous sommes actuellement en tests préliminaires et l’idée est d’aller chercher la signature moléculaire de la salive qui elle va nous donner des indications quant à la présence et à la quantité des différentes molécules.»

Un laser est projeté sur un échantillon de salive et c’est le spectre obtenu (composé de pics et de vallées) qui permet d’établir la signature. Une fois cette signature moléculaire établie, l’hypothèse de M. Leblond et de ses collègues était que la présence du virus SARS-CoV-2 aurait un impact sur les courbes. Différentes études ont démontré que des changements dans l’organisme, comme les changements dans le métabolisme qui découlent de la présence d’un virus, ont un impact sur la salive. Cette technique pourrait permettre de les détecter.

«Ça va donner une signature assez complexe et nous allons tenter de la comprendre au niveau biochimique. Ultimement, on veut que ce soit un algorithme, une intelligence artificielle que nous allons développer et qui va reconnaitre un patient infecté versus non infecté», nous expliquait Frédéric Leblond.

Entrevue complète et plus de détails dans notre prochaine édition

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo Frédéric! Tu es un chercheur génial! Jacqueline Bélanger et Michel Desjardins (joueurs de tennis) qui te connaisse depuis ta jeunesse à RDL

    Jacqueline Bélanger - 2022-02-10 18:07
  • ✳️ On… jase

    🟩 Je ne connais pas ce Louperivois, en l’occurrence monsieur Frédéric Leblond, mais ça ne m’empêche pas de lui signifier toute mon admiration.

    🟩 Voilà un exemple incontestable de quelqu’un qui non seulement par son talent exceptionnel mais également par son travail sans relâche constitue un actif pour la Société.

    🟩 Voilà un autre exemple parfait d’un citoyen qui a déjà donné beaucoup plus à la Société que ce qu’il en a « retiré » et, à l’évidence, « nous » allons continué à en bénéficier longtemps, très longtemps encore.

    🟥 Pendant ce temps là « nous » assistons, pour ne pas dire que « nous » subissons l’expression d’un ras-le-bol d’une certaine partie de la Société.

    🟥 Comprenez-moi bien.

    🟥 Je ne conteste pas leur droit d’exprimer leur ras-le-bol.

    🟥 Notre Société reconnaît à tous et chacun d’entre nous le droit fondamental de le faire.

    🟥 Toutefois, tout comme vous pouvez vous « engueuler » avec une autre personne, ce droit fondamental n’est pas sans limite.

    🟥 Développer davantage serait faire insulte à leur intelligence.

    🟥 Sur un plan plus personnel « ma » liberté n’est pas sans limite.

    🟥 À défaut, et avec raison, vous me diriez : « Wow, minute; t’as le droit de m’exprimer ton ras-le-bol, certes, mais pas de le faire comme ça ».

    🟥 Il n’y a rien de plus précieux mais également de plus fragile que la Démocratie.

    🟥 Au risque de me répéter, je me refuse à invoquer et encore moins à soutenir la « Liberté sans limite » car ultimement, une fois le socle de la Démocratie détruit… ❗️

    😡 À l’âge que j’ai je ne peux qu’être conscient que je suis déjà rendu à la « 3e période » de ma vie, quoi qu ‘il arrive.

    😡 Toutefois, je ne peux concevoir de me foutre de ce qui arrivera ou pourrait vous arriver, vous qui n’êtes pas rendus au même stade.

    🙏 Bonne réflexion.

    André Bernatchez - 2022-02-10 00:01