Publicité

9 décembre 2021 - 16:07

Une unité d’hémodialyse débordée à Rivière-du-Loup 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

L’unité d’hémodialyse du Centre hospitalier régional du Grand-Portage (CHRGP) roule à plein régime, à un point tel qu’elle ne réussit pas à répondre à toutes les demandes. Actuellement, faute de plages horaires disponibles, cinq patients sont référés à Rimouski pour recevoir leur traitement. 

Ces patients se trouvent ainsi sur la liste d’attente de l’unité d’hémodialyse louperivoise et doivent voyager vers l’est plusieurs fois par semaine pour être traités. C’est un retour à la case départ, à ce que tous les patients de la région vivaient il y a quelques années, lorsqu’aucun service n’était accessible à proximité de la maison.

L’unité d’hémodialyse du centre hospitalier de Rivière-du-Loup est présentement ouverte trois jours par semaine et compte neuf chaises. Elle peut accueillir 18 usagers. 

Au CISSS du Bas-Saint-Laurent, le conseiller aux relations médias, Gilles Turmel, confirme qu’une demande a été adressée au ministère de la Santé et des Services sociaux afin d’augmenter la capacité d’accueil hebdomadaire. «Est-ce que ça passe par davantage de plages horaires ou davantage de sièges physiques? C’est à suivre, mais l’objectif, c’est vraiment de rendre plus de places disponibles», assure-t-il. 

Ce n’est pas la première fois qu’on souhaite que le service d’hémodialyse soit bonifié à Rivière-du-Loup. En octobre 2019, alors que l’unité comptait six chaises, la ministre de la Santé de l’époque, Danielle McCann, avait été interpellée par le Parti libéral. Trois chaises supplémentaires avaient été confirmées avant la fin de l’année. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Il existe des unités permettant les traitements à domicile. La HHD est une dialyse effectuée à domicile. Le sang est nettoyé à l'extérieur du corps à l'aide d'un appareil d'hémodialyse à domicile et d'un filtre fabriqué appelé dialyseur. On peut ajuster l’horaire de traitement en fonction de son travail, ou d'autres activités. La thérapie peut être complétée pendant la journée ou la nuit pendant qu’on dort. Serait-il possible pour certains de ces dialysés d'utiliser davantage ce genre de traitement ?

    gilbert blachon - 2021-12-10 18:17