Publicité

8 décembre 2021 - 09:51

Michael et Luna sont arrivés à destination 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

L’Écossais Michael Yellowlees et sa chienne Luna ont atteint leur grand objectif dans les derniers jours. Le duo, qui était de passage dans la région à la fin du mois d’octobre a atteint Cape Spear, le point le plus à l’est du pays (et de l’Amérique du Nord), dans la journée du 5 décembre. Cet accomplissement mettait fin à un périple de plus de 8000 km.

>> À lire : Un homme, un kilt et son chien de traineau

Il aura fallu un peu plus de neuf mois à Michael Yellowlees pour travers le pays d’un bout à l’autre, un pas à la fois. Il s’était lancé le défi afin de sensibiliser sur la déforestation et amasser des fonds pour l’organisme Trees for Life, dont l’objectif est de repeupler d’arbres la forêt de conifères calédonienne qui couvrait autrefois une grande partie de l’Écosse.

À Notre-Dame-du-Portage, le long de la route 132, le trentenaire avait aussi confié qu’il souhaitait faire réaliser, à travers ce voyage, que les Canadiens «ne doivent pas tenir la nature pour acquise, que ce n’est pas une ressource inépuisable». Les Écossais, eux, l’ont compris trop tard, alors que la région nordique des Highlands est aujourd’hui dégarnie de ses arbres. 

«Merci énormément à tous ceux qui nous ont suivis et encouragés tout au long de cette aventure. Votre support a été extraordinaire», a-t-il simplement partagé lors d’une vidéo qui a capturé les derniers moments de sa marche. Des dizaines de personnes s’étaient réunies pour l’occasion. 

À ce jour, Micheal Yellowlees et Luna ont récolté environ 64 000 $ pour Trees for Life. Plus de 1 200 personnes, touchées par son histoire et son objectif, ont contribué à sa collecte de fonds internationale. 

 


 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Quelle magnifique aventure et combien inspirante de beautés et d'histoires !

    Deux êtres vivants, magnifiques, qui ont vécus à travers ces territoires tout aussi sublimes
    et évocateurs, une complicité unique et millénaire.

    De la poésie en chair et en os.

    Merci d'avoir partagé quelque chose d'aussi précieux avec nous !

    Un après-midi d'automne 2013 , un chien m'a probablement sauvé la vie en venant
    faire copain avec moi par surprise dans un sentier ...

    Entre chien et loup !



    Richard Dumont - 2021-12-08 21:17