Publicité

5 décembre 2021 - 06:48

Mario Bastille conserve sa place sur le conseil d’administration de l’ORH

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les nouvelles responsabilités du maire Mario Bastille à la Ville de Rivière-du-Loup ne l’empêcheront pas de continuer son implication au sein du conseil d’administration de l’Office régional d’habitation de Rivière-du-Loup, au contraire. M. Bastille a confirmé qu’il y siégera pour au moins la prochaine année, au grand plaisir du président Marcel St-Pierre.

Si la nouvelle semble plutôt banale, la réalité est tout autre dans la mesure où elle illustre la volonté du nouveau maire à s’attaquer au manque de logements sociaux sur le territoire de Rivière-du-Loup, ou du moins, faire partie de la solution. «C’est quelque chose qui me tient réellement à cœur», a-t-il partagé la semaine dernière. 

Bien que ce ne soit pas une situation unique – les maires Michel Nadeau de Saint-Antonin et Michel Lagacé de Saint-Cyprien ont fait partie du C.A. au cours des dernières années – il faut comprendre que M. Bastille avait aussi le choix de laisser ce poste à un conseiller, un conseillère ou même un membre de l’administration municipale.

Actuellement, Marcel St-Pierre, président, et Valérie Gauthier, administratrice et gestionnaire aux équipements et programmes communautaires à la Ville, représentent Rivière-du-Loup autour de la table du conseil d’administration. 

Mais Mario Bastille souhaitait vraiment poursuivre cette implication à laquelle il tient beaucoup. Malgré un horaire du temps chargé, le nouveau maire conservera ainsi son siège, un poste qu’il occupe d’ailleurs depuis déjà 8 ans. 

«Je vais être là comme maire, mais aussi comme administrateur. Je vais être aux premières loges pour travailler le prochain projet de logements», a-t-il dit. «Je veux rentrer cette implication dans mon horaire, je veux participer aux discussions et je veux qu’on travaille ce dossier-là tous ensemble à l’Office.»

Le retour de M. Bastille au sein du conseil d’administration de l’ORH a été très bien reçu par la directrice générale de l’organisme, Ikrame Baze, de même que par le président Marcel St-Pierre. Ce dernier ne cache d’ailleurs pas qu’il souhaitait que les choses se déroulent ainsi.

«On a une complicité tous les deux. On a bâti une belle relation et on se complète bien», a souligné celui qui a fondé l’Office municipal de Rivière-du-Loup, devenu Office régional d’habitation. «M. Bastille connaît nos besoins et notre fonctionnement. On sent aussi qu’il a un plaisir à s’impliquer.»

PROJET POUR RIVIÈRE-DU-LOUP 

Bien au fait que de nouvelles habitations à loyer modique sont en demande dans la région de Rivière-du-Loup, Mario Bastille souhaite que l’ORH et la Ville de Rivière-du-Loup travaillent de concert pour qu’un projet puisse être présenté à la Société d’habitation du Québec (SHQ) et – éventuellement – voir le jour. 

«Nous sommes rendus là, croit-il. Dans une société, il faut s’occuper de tout le monde, ne pas laisser personne pour compte. La Ville doit être impliquée pour les gens qui ont besoin d’un logement à faible cout […] On veut travailler à amener un nouveau projet, une nouvelle construction.»

Déjà, le maire de Rivière-du-Loup mentionne avoir affiché ses couleurs auprès des autres maires de la région qui font aussi partie de l’ORH, dont Michel Nadeau et Michel Lacagé. «Je leur ai dit que c’était important que le prochain projet soit réalisé à Rivière-du-Loup. Ils ont bien accueilli cela. Ils sont conscients que nous avons beaucoup de population et qu’il y a des besoins. On a tous accordé nos violons et on va aller dans la même direction.»

Selon Marcel St-Pierre, le projet devra servir à combler les besoins – criants – pour des logements 3 ½ sur le territoire louperivois. «Ça représente environ 75 % des demandes que nous recevons», confirme-t-il. 

Récemment, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, a fait part de ses plans d’investir 279 millions, au cours des six prochaines années, pour construire 3000 logements sociaux, soit 500 par année, et 2 milliards pour rénover des HLM en mauvais état partout au Québec. Le gouvernement fédéral a aussi souligné sa volonté d’investir. 

Pour Rivière-du-Loup, Mario Bastille ne souhaite pas manquer le bateau. «Il est minuit moins une, mais on souhaite être prêts. On aurait aimé se préparer d’avance, mais vaut mieux tard que jamais. Maintenant, on lève le drapeau, la SHQ sait qu’on va faire une demande, qu’il s’en vient quelque chose.»

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article