Publicité

26 novembre 2021 - 11:00

Distillerie Témiscouata : de la forêt à la bouteille

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

C’est maintenant chose faite, la Distillerie Témiscouata a mis en bouteille son premier produit, un acérum blanc réalisé avec une touche d’érable. «C’est carrément une nouvelle saveur, une nouvelle classe de produits. On y retrouve l’arôme d’érable, un gout doux et savoureux. Ça ne goute pas sucré», a expliqué Michaël Fortin, directeur général de la Distillerie Témiscouata.

Puisque la période des Fêtes approche à grands pas, M. Fortin est très heureux de pouvoir proposer l’acérum blanc de la Distillerie Témiscouata aux consommateurs. En effet, quelque 2 200 bouteilles sont actuellement en vente à la distillerie située au 557 des Pionniers à Auclair. «On aimerait être en rupture de stock à la distillerie», a lancé le directeur général à l’approche des festivités.

«On a obtenu la permission de vendre l’acérum blanc ici. Quant à sa disponibilité dans des succursales de la SAQ (Société des alcools du Québec), ça pourrait prendre quelques semaines, en décembre ou en janvier», a mentionné Michaël Fortin.

La Distillerie Témiscouata sera ouverte pour les consommateurs tous les après-midis de la prochaine semaine, de 13 h à 17 h. Concernant l’horaire complet des prochaines semaines pour la vente au détail, il sera affiché sur la page Facebook de la Distillerie Témiscouata. 

La capacité de production de l’acérum blanc de la Distillerie Témiscouata est actuellement d’environ 2 000 bouteilles par mois.

«Un autre lot est en préparation, il sera prêt dans les prochaines semaines. On va s’assurer de fournir à la demande, autant à la distillerie qu’à la SAQ», a souligné le distillateur. Le directeur général de l’entreprise reçoit l’appui d’un autre employé.

Ce premier acérum de la Distillerie Témiscouata, le deuxième produit du genre au Québec, est l’aboutissement de six ans de travail pour le regroupement d’une quarantaine de producteurs acéricoles du Bas-Saint-Laurent qui ont décidé d’innover en donnant une valeur ajoutée à la production acéricole et en effectuant une revalorisation du sirop de fin de saison. «Pour moi, c’est quatre ans de ma vie», a souligné M. Fortin.

Rappelons qu’en novembre 2019, le gouvernement du Québec octroyait une aide financière de 160 000 $ pour l'implantation d'une distillerie de produits de l’érable à Auclair. Une étude avait démontré que la production de spiritueux à base de sirop d'érable pourrait être très profitable. La mise en place de ce projet a nécessité un investissement de 1 150 000 $. La capacité totale de l’usine située à Auclair va bien au-delà de la production de son premier acérum avec la possibilité d’y produire 100 000 bouteilles par année.

Le deuxième produit en préparation est un acérum brun qui sera vieilli en baril de bois. «On pense pouvoir le sortir aux alentours du mois de mai 2022», a précisé Michaël Fortin. Ce produit se rapprochera davantage du whisky et du rhum brun, selon le distillateur. «On travaille toujours en développement, d’ailleurs un troisième produit pourrait également être disponible en 2022. Ils vont toujours avoir un lien avec l’érable, de la forêt à la bouteille», a conclu Michaël Fortin.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article