Publicité

23 novembre 2021 - 08:17 | Mis à jour : 08:52

Le conseil municipal louperivois officiellement en poste 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Nouvellement élus ou réélus, les membres du conseil municipal de Rivière-du-Loup ont siégé ensemble lors d’une première séance ordinaire, ce lundi 22 novembre, à l’hôtel de ville louperivois. 

Cette séance a été précédée d’une cérémonie d’assermentation lors de laquelle le maire de Rivière-du-Loup, Mario Bastille, de même que les élu(es) Edith Samson, Nelson Lepage, André Beaulieu, Steeve Drapeau, Carl Thériault et Chantal Amstad ont déclaré sous serment vouloir servir la Ville de Rivière-du-Loup et ses citoyens avec honnêteté et justice, «dans le respect de la loi et du code d’éthique des élus municipaux». 

«Occuper ce poste est un honneur et un privilège après deux mandats comme conseiller municipal. L’intégrité, l’humilité, le respect et la loyauté font partie de mes valeurs comme personne», a partagé Mario Bastille, le 32e maire de Rivière-du-Loup. «Même si mon élection s’est faite sans opposition, je peux y voir là un signe de votre confiance.»

Dans une allocution, M. Bastille a par la suite souligné que le travail était déjà commencé et que des rencontres ont eu lieu avec différents intervenants, dont les directeurs de services de la Ville. Selon lui, tout passe par la collaboration et le travail d’équipe. «[Dans nos discussions], on a ramené la notion de l’équipe avec un grand ‘’E’’.

Pour moi, c’est important. Je suis un maillon dans une chaine et personne n’est plus important que l’équipe. J’y tiens énormément», a-t-il déclaré. 

TRAVERSE 

Selon le nouveau maire, plusieurs dossiers importants sont sur la table de travail des élus et de l’administration municipale au cours des années à venir. Le premier? Celui du maintien de la traverse entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon. 

«Dans les prochaines semaines, prochains mois, je rencontrerai le ministre des Transports François Bonnardel pour exposer les faits. On ne veut pas juste se fier à une étude de la STQ. On a des choses à dire et on va les présenter», a exposé M. Bastille, ajoutant que cet enjeu sera au centre de la prochaine campagne électorale provinciale et que les candidats seront appelés à se positionner.  

Mario Bastille souhaite aussi qu’une rencontre avec d’autres intervenants, dont ceux de Cacouna, puisse avoir lieu dans un avenir rapproché. «On pense qu’on peut aider Cacouna à développer son port industriel, tout en gardant la traverse à Rivière-du-Loup», a-t-il mentionné.

AUTRES PRIORITÉS

Le manque important de services de garde, les besoins de nouvelles plages horaires à l’unité d’hémodialyse du CHRGP, le développement de l’entrée Ouest, la transparence de la SÉMER et le manque de logements sociaux ont fait partie des autres préoccupations mentionnées dans le discours du maire. 

«De nouveaux logements apparaissent, mais ils ne sont pas accessibles pour les gens à faibles revenus. Il faut travailler là-dessus», a-t-il dit à propos du dernier sujet. Des discussions ont lieu avec l’Office régional d’habitation et il souhaite être prêt lorsque les gouvernements vont débloquer des fonds pour la construction de logements sociaux et abordables, ainsi que la rénovation du parc d’habitations à loyer modique (HLM) de la province. 

Quant au dossier de la SÉMER, il a réitéré toujours croire à ce «projet audacieux et novateur». «C’est toujours le bon choix, mais on s’attend à davantage de transparence», a-t-il soutenu, assurant qu’il souhaite travailler sur cette question au cours des mois à venir. Il espère avoir le soutien d’autres élus de la région, en plus de celui du conseiller André Beaulieu avec qui il siègera au sein du conseil d’administration. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article