Publicité

23 novembre 2021 - 06:33

Semaine nationale de la sécurité-incendie chez soi : être prêt en cas d’urgence

Cette année, la Semaine nationale de la sécurité-incendie chez soi se déroulera du 24 au 30 novembre. Le Conseil canadien de la sécurité rappelle à tous les Canadiens la nécessité d'établir un plan d'évacuation en cas d'urgence.

«Un incendie peut se déclencher en un clin d'œil», a déclaré Gareth Jones, président et directeur général du Conseil canadien de la sécurité. «Se préparer est essentiel. Tout le monde devrait savoir comment quitter la maison à tout instant en cas d'urgence car dans certains cas, un instant est tout ce dont vous disposerez.»

Les incendies domestiques peuvent, bien entendu, se propager rapidement. Ils peuvent se produire pour des raisons très diverses, dont des appareils et des câblages défectueux, des matériaux inflammables laissés trop près d'une source de chaleur, des flammes à l'air libre laissées sans surveillance et une négligence en manipulant des objets allumés comme des cigarettes.

Un bon plan d'évacuation en cas d'incendie est essentiel et tous les membres de la maisonnée doivent participer à sa création. Ils sont invités à faire le tour de la maison en notant toutes les voies d'évacuation potentielles. Si une maisonnée compte de jeunes enfants ou des personnes qui apprennent mieux par visualisation, il faut songer à dessiner un plan physique de la maison en identifiant clairement au moins deux voies d'évacuation de chaque pièce.

Quelques autres conseils pour aider à élaborer un plan d'évacuation en cas d'incendie :

  • Planifier à l'avance l'évacuation des personnes âgées, des nourrissons et des personnes à mobilité réduite. Charger une personne de la maisonnée de les aider en cas d'urgence.
  • Prévoir un lieu de rencontre une fois dehors. Il s'agit de l'endroit où tous les membres du ménage devront se retrouver une fois la maison évacuée. Cet endroit doit se trouver à distance suffisante de la maison et être facilement repérable.
  • S’excercer à évacuer la maison deux fois par an en veillant à ce que ce soit aussi réaliste que possible, tout cela, à une vitesse de sécurité - le facteur temps risque d'être important.
  • En même temps, garder à l'esprit que s'exercer à évacuer la maison ne doit pas être source de peur. Il n'y a pas de mal à prévenir la maisonnée à l'avance qu'il y aura un exercice d'évacuation en cas d'incendie.
  • Une fois dehors, rester dehors. Même si quelqu'un manque à l'appel, les pompiers sont bien mieux équipés pour pouvoir secourir quelqu'un en toute sécurité qu’un des résidents ne le sera sous l'effet de la panique et d'une adrénaline aiguë.

Le Conseil canadien de la sécurité invite les gens à rester prudents et proactifs. Un incendie peut être une expérience dévastatrice et traumatisante, mais en faisant passer sa sécurité et celle de sa famille en premier, cela permet d’être mieux placé et préparé pour s’en sortir avec la richesse la plus irremplaçable qui soit : la vie.

 

 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article