Publicité

20 novembre 2021 - 16:03

Rivière-Ouelle inaugure une nouvelle halte d'information sur l'agriculture

C’est en présence du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, de Marie-Ève Proulx, députée de Côte-du-Sud, et de plusieurs personnalités de la région que la municipalité de Rivière-Ouelle a inauguré le 16 novembre dernier sa nouvelle halte d’information mettant en valeur l’importance de l’agriculture dans son développement d’hier à aujourd’hui. La halte est située à la sortie du village à l’intersection de la rue Landry et de la route 132. Le site est une terrasse naturelle offrant une vue exceptionnelle sur la plaine et ses parcelles colorées des différentes cultures.

«Je me réjouis de la contribution gouvernementale de 10 365 $ accordée à ce projet de halte d’information sur l’agriculture. Ses instigateurs peuvent être fiers d’être à l’origine d’une idée visionnaire qui a su se démarquer en proposant de faire connaître, de façon originale, le secteur agricole auprès des citoyens et des touristes, ainsi que des cyclistes de passage sur la Route Verte. La future attraction représente un bel exemple de maillage entre les citoyens, les producteurs agricoles et les autres acteurs du milieu. Le projet a toutes les chances d’être couronné de succès parce qu’il émane de la base et qu’il est porté par des personnes qui y croient et s’y investissent avec plaisir», a exprimé André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable de la région du Centre-du-Québec et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches.

«Le dynamisme du Kamouraska passe obligatoirement par la somme des efforts des municipalités à participer à rendre le territoire attrayant. La municipalité de Rivière-Ouelle a su se démarquer au cours des derniers mois en obtenant d’abord une reconnaissance de paysage culturel patrimonial au Québec. Et aujourd’hui, l’inauguration d’une halte d’information sur l’agriculture vient démontrer tout le dynamisme des bénévoles et des citoyens du milieu. Je tiens à féliciter toutes les personnes qui se sont impliqué dans le projet», a ajouté Marie-Eve Proulx, députée de Côte-du-Sud.

POUR SOULIGNER L’IMPORTANCE DE L’AGRICULTURE À RIVIÈRE-OUELLE

Piloté par le comité de développement de municipalité, ce projet a été réalisé en collaboration avec Parcours Fil Rouge, un organisme qui compte plusieurs réalisations dans la région. Cinq panneaux d’interprétation, ayant la même signature visuelle que ceux déjà présents sur le territoire, ont été installés sur le site. On y traite notamment de l’histoire, du territoire, des cultures, de la production laitière, du savoir-faire et de l’apport des nouvelles technologies, et ce, à l’aide de courts textes soutenus par des photos tirées du passé et du présent. Des renseignements supplémentaires sont également disponibles en baladodiffusion à partir du circuit Fil Rouge. Une vache sculptée en bois de grève et perches de cèdre pose fièrement sur le site pour marquer la production laitière qui est dominante à Rivière-Ouelle.

«Après avoir obtenu la désignation du premier paysage culturel patrimonial au Québec pour une portion de notre littoral, nous inaugurons aujourd’hui la première halte d’information sur l’agriculture au Québec. Nous mettons ainsi en valeur une autre portion de notre beau territoire qui est façonné par l’agriculture. Nous voulons aussi souligner l’apport inestimable des agriculteurs et des divers intervenants du monde agricole dans le dynamisme de notre communauté», a déclaré le maire de Rivière-Ouelle, Louis-Georges Simard. Pour sa part, la préfète suppléante de la MRC de Kamouraska, Anita O. Castonguay s’est dit persuadée que «cette halte d’information deviendra un arrêt incontournable pour les nombreux touristes qui visitent notre région et qui sont admiratifs de nos magnifiques paysages. Je crois qu’elle rappellera également aux citoyens du Kamouraska que l’agriculture est à l’origine du développement de la majorité de nos municipalités et qu’elle est encore aujourd’hui une source importante de notre économie régionale».

À LA SUGGESTION D’UN AGRICULTEUR

Ce projet avait été inscrit au plan de développement 2019-2023 de la municipalité à la suggestion d’un producteur agricole de Rivière-Ouelle. « Lors de la consultation sur le plan de développement, on parlait d’aménager de nouvelles haltes d’observation du paysage. Moi, j’avais remarqué que plusieurs personnes s’arrêtaient à la sortie du village pour prendre des photos des champs. Parfois, des visiteurs nous posaient des questions pour identifier les cultures présentes et savoir à quoi elles servaient. J’ai pensé que ce serait un bon site pour une halte d’observation et d’information sur l’agriculture. L’idée a été retenue et j’en suis bien content » de souligner M. René Landry de la ferme Landry située en face du site.

RÉALISÉ GRÂCE À LA CONTRIBUTION DE PLUSIEURS PARTENAIRES

La réalisation de cette halte d’information a été planifiée en trois grandes phases soit la rédaction des contenus, la production des panneaux et l’aménagement du site. Les premières étapes ont été financées par la municipalité, la MRC et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). Plus précisément, le MAPAQ a versé une aide financière de 10 365 $ en vertu du programme Territoires : Priorités bioalimentaires alors que la MRC de Kamouraska a versé une aide financière de 4 000 $ dans le cadre du Fonds régions et ruralité.

Pour ce qui est de l’aménagement du site, soit l’aménagement d’un sentier, la plantation d’arbres et d’arbustes ainsi que la production de quelques éléments de mobilier public, le projet a bénéficié de la contribution de plusieurs commanditaires pour une somme de 13 000 $. Parmi ces commanditaires, mentionnons Les Tourbières Lambert, la Caisse Desjardins de l’Anse de La Pocatière, Avantis Coopérative, JLD-Laguë de Saint-Pascal, et la députée de la Côte-du-Sud, Marie-Ève Proulx dans la catégorie Or ainsi que les Services Vétérinaires René Lord et Service Vétérinaire du KRT, la Ferme de l’Anse (2015) Inc, la Ferme la Jongleuse et Jonathan Fortin – travaux à forfaits dans la catégorie Argent. De plus, une vingtaine d’entreprises et de personnes ont également appuyé le projet dans les catégories Bronze et Agriculteurs. Enfin, la municipalité de Rivière-Ouelle a consacré tout près de 10 000$ à ce projet.

L’ÉQUIPE DE RÉALISATION

Pour mener à bien ce projet, les membres du comité de développement, composé de quatre bénévoles, Normand Martin, François Chalifour, Jacques Duval et Rémi Faucher et de l’agente de développement de la municipalité, Nancy Fortin, a retenu les services de Doris Girard, André Bernier et Christian Dionne de Parcours Fil Rouge. Le comité a également pu compter sur la participation d’un agriculteur à la retraite en la personne de Gilles Martin. La sculpture de la vache est l’œuvre de Claude Parent, un artiste de Rivière-Ouelle. D’autres ressources ont également été mises à contribution. Parmi celles-ci, mentionnons les Archives de la Côte-Sud, la Bibliothèque et Archives nationales du Québec et des citoyens désirant partager leurs photos de famille ainsi que des agriculteurs.

Pour sa part, le représentant du comité de développement, Normand Martin s’est dit très fier de cette réalisation. «C’est un projet venu du milieu et qui a réuni l’expertise de plusieurs personnes dont des agriculteurs, des spécialistes du domaine agricole et des passionnés d’histoire. Il faut aussi souligner et remercier tous les commanditaires dont plusieurs agriculteurs qui ont contribué au projet. Il y a eu un bel esprit de solidarité dans ce projet et c’est très motivant pour nous.»

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article